Connexion membre Devenir membre
Retraite complémentaire COREM (UMR) : un sévère coup de (...)
retraite
Retraite complémentaire COREM (UMR) : un sévère coup de rabot pour 340.000 fonctionnaires !

Retraite complémentaire COREM (UMR) : un sévère coup de rabot pour 340.000 fonctionnaires !

Un système de retraite qui arrive à bout de souffle. L’UMR et le COREM doivent réduire les rentes versées pour pouvoir faire face à allongement de la durée de vie de leurs adhérents. Réduction d’un tiers des rentes versées pour l’UMR, délai supplémentaire pour le début des versements et rentes amoindries pour le COREM.

Mis à jour le 18 novembre 2014 par

Réduction d’un tiers des rentes versées pour 110.000 fonctionnaires

Selon l’information diffusée par FranceInfo, une mauvaise surprise pour 110.000 fonctionnaires en retraite. Leur complément de retraite sera amputé d’un tiers dès l’an prochain. Une décision de l’UMR, l’Union mutualiste retraite qui doit être entérinée mardi après-midi au cours d’une assemblée générale de cette mutuelle qui propose une épargne retraite facultative aux fonctionnaires essentiellement.

Un coup de rabot nécessaire pour faire face à la baisse des rendements

Un coup de rabot justifié notamment par l’allongement de l’espérance de vie – il faut pouvoir verser cette rente plus longtemps – et par la baisse des taux d’intérêts – l’argent placé rapporte moins. "Nous prenons des mesures difficiles mais responsables et courageuses. Nous sommes tenus d’ajuster le montant des versements des rentes afin qu’on puisse tenir l’engagement qui est le nôtre, à savoir verser à vie un complément retraite", raconte sur France Info Alain Hernandez, le président de l’UMR.

Quand elle était institutrice, Yolande avait épargné pour étoffer sa retraite. En plus de ses 2.000 euros de pension, elle touche aujourd’hui une rente de 92 euros par mois. Ce complément sera réduit d’un tiers en janvier. Elle l’a appris par courrier, il y a quelques jours. "Ça fait quand même 30 euros de moins par mois, presque 400 euros sur l’année. Cet argent qui est mon argent, c’est moi qui l’ai épargné, ce n’est pas juste qu’on me le prenne", explique Yolande.

COREM : une rente amoindrie et un début de versement plus tardif

Mais ces 110.000 fonctionnaires ne sont pas seuls dans ce cas-là. Quelque 230.000 agents qui ont souscrit un autre contrat d’épargne auprès de l’UMR (le Corem), vont aussi perdre un peu de leur rente et certains ne la toucheront plus à 60 mais à 62 ans.

Des dépôts de plaintes des épargnants

Une partie de ces 230.000 agents a donc décidé de déposer plainte pour tromperie. "Ce régime leur a été présenté comme étant fiable et bien géré", détaille maître Nicolas Lecoq Vallon, avocat du CIDS, association d’adhérents à l’UMR. "Or il y avait un risque pour qu’ils touchent beaucoup moins et que ce soit beaucoup revalorisé que sur un autre produit d’épargne identique", explique l’avocat.

La plainte devrait être déposée d’ici la fin du mois avec l’espoir d’obtenir une indemnisation pour une partie des adhérents à ce régime de complément retraite.

Commentaires internautes : Retraite complémentaire COREM (UMR) : un sévère coup de (...)

Réagir à cet article Retraite complémentaire (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...
Lettre d'information sur l'Epargne et les placements

Gérez au mieux votre argent en vous inscrivant à nos lettres d'information.

Newsletter Epargne et Investissements
Version :