La fréquentation hôtelière en baisse à Paris durant le Mondial de l’Automobile

©stock.adobe.com
Pour les neuf premiers jours du Mondial de l’Automobile, qui se tient jusqu’à dimanche à Paris, les hôtels de la capitale enregistrent des chiffres de fréquentation en baisse par rapport au précédent salon, il y a deux ans, et même par rapport à l’an dernier, selon le cabinet MKG.

Publié le  à 0 h 0

La fréquentation hôtelière en baisse à Paris durant le Mondial de l’Automobile

Du 1er au 10 octobre, à Paris, "le taux d’occupation moyen s’est établi à82,2%, en baisse de 9,6 points par rapport au Mondial de l’Automobile 2014, et le prix moyen atteint 192,1 euros, en baisse de 18,5%", explique le cabinet MKG dans un communiqué.

En outre, "le RevPar a lui baissé de27% par rapport à la même période en 2014, à 157,8 euros, et même de 21,2% par rapport à la même période en 2015", alors qu’il n’y avait pas de Mondial de l’Auto l’an dernier, ajoute le cabinet qui y voit des performances "inquiétantes".

Pour le premier jour d’ouverture du salon au grand public, où la fréquentation du salon atteint habituellement son sommet, le taux d’occupation est resté sous la barre des 90%, ajoute MKG.

Les performances des hôteliers à Paris poursuivent le recul amorcé il y a dix-huit mois.

Outre le climat sécuritaire qui s’estinstallé dans le pays, de nature plutôt conjoncturelle, des phénomènes de fond n’appellent pas vraiment à l’optimisme : certains constructeurs automobiles n’estiment plus vital d’être présents sur un salon quand les nouveautés sont distillés toute l’année, et quand le Mondial de Paris est concurrencé par d’autres salons internationaux en vogue, s’alarme MKG.

En outre, "on peut s’interroger sur les moyens mis en place au niveau des autorités publiques afin de renforcer la compétitivité des hôteliers face à d’autres formes d’hébergement marchand. La concurrence s’intensifie et l’industrie hôtelière doit faire preuve de davantage d’innovation et d’attractivité", explique Georges Panayotis, président de MKG, cité dans ce communiqué.

M. Panayotis précise aussi "que la situation en France est affectée par la persistance de la morosité économique alors que nos voisins allemands et britanniques font preuve d’un plus grand dynamisme, et arrivent à mieux gérer les ruptures de modèle économique qu’ils subissent également".

Par ailleurs, pour le mois de septembre, pour l’hôtellerie en France, le cabinet MKG annonce une baisse de 7,3% de RevPar, et de 5,7% en cumul de janvier à septembre. Pour Paris, la baisse du RevPar est de 13,7% pour septembre et de 16,1% depuis janvier.

asm/fpo/pb

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La fréquentation hôtelière en : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également