Impôts locaux : Une facture salée pour 2010

Publié le

Impôts : C’est bientôt l’heure de payer vos impôts locaux. Mauvaise surprise, cette année encore il faudra payer plus cher, même si l’on note que l ’augmentation est moindre qu’en 2009.
Impôts locaux : Une facture salée pour 2010
©stock.adobe.com

C’est la rentrée, les avis d’impositions arrivent dans les boites aux lettres. D’abord la taxe foncière, à régler avant le 15 octobre à minuit, puis, un peu de patience la taxe d’habitation va suivre sans tarder avec une date limite de paiement au 15 novembre.
Les internautes bénéficieront de 5 jours supplémentaires pour effectuer leur règlement.

Vous vous y attendiez peut-être, comme l’année dernière il faudra payer plus. Mais rassurez vous pas pour tout le monde !

Impôts locaux : hausse moins élevée qu’en 2009 mais très inégale

Sur l’ensemble du pays, on note une nouvelle hausse des impôts locaux pour 2010. Même si l’augmentation sera moins lourde que l ’année dernière, la note commence à être sérieusement salée pour les contribuables.
De plus, les français ne sont pas égaux face à l’impôt selon leur lieux d’habitation.

En moyenne la hausse de cette année devrait être de 3.8%,contre 6% en 2009, mais cela ne reflète pas la réalité pour certains contribuables. les disparités selon les villes s’avèrent particulièrement importante.

Dans certaine grandes villes comme Paris, Perpignan ou Rouen, la hausse s’élève à 8% soit seulement 1% de moins qu’en 2009 pour la capitale. La facture est douloureuse pour les parisiens, leurs élus pourtant de gauche, ne leurs ont pas fait de cadeau cette année encore !

Certaines villes de banlieue seront encore plus pénalisées : +9 % à Argenteuil et a Montreuil et hausse record pour les villes des Yvelines avec une augmentation de 14 %. D’autres villes nouvelles, en situation de déficit structurel, subissant de plein fouet le retrait de l’Etat dans leur financement, pourraient même augmenter leurs taxes locales de près de 20%.

A contrario certains départements et villes de plus de 100.000 habitants n’enregistrent aucune hausse cette année.

C’est la cas pour la moitié des départements et des grandes villes ou les élus ont conservés les taux de 2009. Parmi elles Bordeaux, Tours, Grenoble...

On peut même noter certains miracle ! les contribuables Rodéziens verront leurs impôts locaux baisser de 1%.

Impôts locaux : pourquoi nos impôts augmentent ?

Le montant de nos impôts locaux sont décidés par les élus. Il prennent en compte le taux d’imposition voté par les collectivités ainsi que la valeur locative des logements sur le département ou la ville concernée. Le montant sera par la suite réévalué en fonction de l’inflation.

L’importante hausse de l’inflation en 2009 explique les hausses enregistrées l’année dernière, d’autant plus qu’ils est courant pour les élus de faire des "réserves" en augmentant les taxes durant la première partie de leur mandat.
Cette année à mi mandat, les élus ont été heureusement plus raisonnables.

Impôts locaux : peut-on espérer une baisse pour 2011 ?

La réforme de la taxe professionnelledébut 2010 à entrainé un changement de gestion des impôts locaux.

En effet, auparavant partagées entre les communes et les départements, dès 2011, seules les communes percevront les taxes d’habitations
Cela induit des modifications concernant les abattements et les conditions d’exonérations qui malgré une simplification du système pourraient pénaliser les français.

Espérons toutefois, que le rebond actuel de l’immobilier dope les ressources des collectivités grâce aux droits de mutation que cela s’en ressente sur nos impôts 2011.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Impôts locaux : Une facture : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également