Quand la banque mobile innove vraiment

Publié le  à 21 h 33

CommBank
Depuis que le smartphone moderne existe, les institutions financières se sont évertuées à créer des applications utiles pour leurs clients. Hélas, dans la plupart des cas, elles se sont contentées de transposer leurs fonctions existantes sur un petit écran. Aujourd’hui, CommBank montre comment il est aussi possible d’inventer une vraie banque mobile.
Observez les services proposés par votre établissement préféré sur votre téléphone : qu’il s’agisse d’une enseigne historique ou d’une startup, vous allez retrouver la consultation de vos comptes, la faculté d’exécuter des virements, de souscrire des produits, de recevoir quelques alertes…, toutes options qui, à bien y regarder, sont les mêmes que celles offertes depuis des siècles sous une forme ou une autre. Certes, leur disponibilité à portée de la main en toute circonstance est un progrès majeur… mais il devrait être imaginable de mieux capitaliser sur les caractéristiques uniques du mobile, non ?
Voilà justement la direction qu’essaie – encore timidement – de prendre CommBank et dont la dernière incarnation est un module de recommandation personnalisée à l’arrivée des remboursements d’impôts. Le principe est simple. Une fois par an, l’administration restitue aux contribuables l’excédent de leurs versements (via prélèvement à la source) par rapport à leur déclaration de revenus. Quand la manne tombe, beaucoup de bénéficiaires sont tentés de se faire plaisir, sans trop réfléchir.
Désormais, ceux qui sont équipés de l’application mobile de l’australienne auront une opportunité de s’interroger sur leurs priorités. Selon leur situation individuelle, le coach intelligent intégré va en effet leur suggérer la meilleure utilisation possible des fonds recouvrés dès qu’ils sont portés au crédit de leur compte. Par exemple, pour quelqu’un qui a un solde courant de plusieurs milliers de dollars sur sa carte de crédit, il pourrait s’agir d’affecter le montant remboursé par le service des impôts à la réduction de sa dette.


CommBank – Better for You


De toute évidence, l’approche est relativement triviale (selon le niveau de sophistication des algorithmes) mais elle ne peut être envisagée que sur smartphone, où la convergence de plusieurs facteurs est indispensable pour la concrétiser : automatisation, temps réel et personnalisation. L’arrivée quasi-simultanée des versements pour des millions de consommateurs, notamment, interdit d’envisager que des conseillers bancaires remplissent un tel rôle, tandis que la réactivité est la clé pour que les recommandations aient une chance d’être prises en compte avant qu’il ne soit trop tard.
Le cas d’usage est donc encore plus pertinent que celui, très proche, qui consiste à anticiper l’arrivée à échéance d’un compte à terme : plutôt que de seulement rappeler au détenteur qu’il va bientôt pouvoir disposer de son pécule (et des intérêts accumulés), l’application de CommBank profite de l’occasion pour proposer quelques options qui ont du sens dans son contexte et l’aide à s’y préparer (ce qui, incidemment, représente également pour la banque une opportunité de rebond commercial).
La route sera encore longue mais ces avancées pointent clairement vers l’avenir des services financiers, qui non seulement réinvente la notion de conseil, afin de rendre accessible à tout un chacun, grâce à l’automatisation, l’accompagnement individualisé jusqu’alors réservé aux plus nantis, mais en outre devient capable d’une efficacité inédite, dans la qualité des recommandations, dans le choix du moment (souvent en amont du besoin), dans la facilité de mise en œuvre… C’est cela, la banque « digitale ».

Voir en ligne : http://cestpasmonidee.blogspot.com/...

Plus d'infos : La Bourse de Paris suspendue aux négociations sur le Brexit (-0,09%)

La Bourse de Paris suspendue aux négociations sur le Brexit (-0,09%) L’indice CAC 40 a perdu 5,15 points à 5.696,90 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,3 milliards d’euros. La veille, il avait progressé de 1,04% pour terminer à un nouveau plus haut depuis décembre (...)Lire la suite...

Plus d'infos : HSBC France va déménager son siège historique des Champs-Elysées

HSBC France va déménager son siège historique des Champs-Elysées La filiale française du mastodonte bancaire britannique compte installer quelques 1.200 collaborateurs au 38 avenue Kleber, à environ 500 mètres de son siège actuel, situé au numéro 103 de la célèbre avenue parisienne et au 15 (...)Lire la suite...

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Quand la banque mobile (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...