Investissement Système photovoltaà¯ques

Défiscalisation immobilière, défiscalisation en FCPI, toutes les défiscalisations, et leurs subtilités pour une épargne avec une imposition la plus light qui soit...

Modérateurs : FranceTransactions, 24heures

panneauxsolaires
Messages : 1
Enregistré le : 03/12/2008 17:21

Investissement Système photovoltaà¯ques

Messagepar panneauxsolaires » 03/12/2008 17:25

Bonjour,

Je suis propriétaire d'un appartement sur Montpellier, je veux investir dans les panneaux solaires n'ayant pas le droit d'installer des panneaux sur le toit de mon immeuble, j'ai rencontré un conseiller de la société ARKOLIA ENERGIES sur Montpellier suite à  un email reçu avec l'entête

« INVESTIR DANS L'ENERGIE SOLAIRE POUR CREER DU POUVOIR D'ACHAT. »

Voici un bref récapitulatif de mon rdv :

On m'a proposé un investissement longue durée entre 20et 25 ans basé sur la production d'énergie photovoltaà¯que provenant de toits industriels, commerciaux ou tertiaires.

L'opérateur sélectionne des toits étudie leurs future production d'énergies, un contrat de rachat de l'électricité est signé pour 20 ans avec EDF.

La rentabilité de l'investissement est de 9% sans que je récupère mon capital a la fin ou bien de 7% et je retrouve mon capital.

Connaissez-vous ce type d'investissement ?
Qu'en pensez-vous. ?

Merci.

24heures
Messages : 1423
Enregistré le : 08/10/2007 19:57

Messagepar 24heures » 03/12/2008 17:40

En cherchant sur le net, on trouve qu'il s'agit d'une SARL au capital de 1000 €, immatriculée le 14/03/08 soit il y a moins d'un an... Par contre ils n'ont pas de site web, alors qu'ils démarchent par mail?

Par ailleurs je ne trouve pas le taux de rentabilité annoncé pharamineux par rapport à  la durée de blocage, que je trouve elle particulièrement longue... Il peut s'en passer des choses en 20 ou 25 ans, et vous pouvez avoir besoin de récupérer votre capital avant terme...

buffetophile
Messages : 770
Enregistré le : 21/11/2008 21:52

Messagepar buffetophile » 03/12/2008 19:16

il y a quand meme 2 incertitudes :

la première va concerner le prix de revente des panneaux au bout de la période (un peu comme l'immobilier locatif sauf que des panneaux sont des produits consomables.....donc leur prix ne peut que baisser...)

la seconde se porte sur sur le sérieux la boite qui va s'occupper de ces panneaux.
est elle fiable ? va-t-elle faire l'entretien régulier ? va-t-elle honorer ses échéances ?
que se passe-t-il si elle met la clé sous la porte ?

de meme inclus-t-il un prix de rachat des panneaux ? la garantie de perception des revenus sur TOUTE la période ? l'économie d'impôt réalisée et éventuellement les changements au sein du foyer fiscal (départ, arrivée...) ?

la boite a-t-elle un historique de ses activitées prouvant son sérieux et sa solvabilité ou alors il s'agit d'un nouveau venu ?


voila en gros les risques qui se posent aux investisseurs.

comme pour tout investissement en somme

24heures
Messages : 1423
Enregistré le : 08/10/2007 19:57

Messagepar 24heures » 12/12/2008 13:59

Pour nourrir votre réflexion, un article paru ce jour sur le site de La Depeche du Midi :

"Devra-t-il payer 2 750 € pour des panneaux photovoltaà¯ques qui ne seront jamais posés ? « Je m'en remets au juge pour trancher », dit Jacques Fabre. Son goà»t pour le solaire risque de coà»ter cher à  cet ancien ambulancier albigeois de 57 ans en invalidité. Il a saisi lundi le tribunal de proximité, dont l'audience est prévue en février.

Démarché à  domicile par un commercial de la société Omeosun, Jacques Fabre se laisse tenter le 18 juillet dernier par un « kit photovoltaà¯que » pour sa maison rue Fort à  Saint-Juéry. Le soir même, une connaissance met en garde le propriétaire. Inquiet, il fait appel à  un artisan local spécialisé. Sans compter la facture salée (27 500 €), rien ne colle : « Mon toit n'est pas plein sud mais décalé de 60°, la pente n'est pas bonne. La cheminée fait une ombre portée. Il faudrait l'abattre. Une installation photovoltaà¯que n'est pas réalisable chez moi. Le revenu attendu en revendant le courant électrique à  EDF n'est pas celui annoncé. Le crédit d'impôt n'est pas de 8 000 € mais 4000, car je suis divorcé », détaille Jacques Fabre. Plus d'accord pour acheter, le client échaudé téléphone au commercial. « Il est revenu dès le lendemain à  19 heures et m'a rendu le contrat. J'ai vérifié. Toutes les pièces y étaient. Je l'ai déchiré devant lui et devant témoins. Je lui ai demandé s'il fallait renvoyer un courrier à  la maison-mère. Il m'a répondu "non, ce n'est pas nécessaire". C'est là  que j'ai fait une erreur », admet Jacques Fabre qui croyait, à  tort, en avoir fini.

Le technicien d'Omeosun le rappelle en aoà»t. Jacques Fabre rétorque que la commande est annulée. Il est alors bombardé de courriers d'Omeosun, qui lui réclame 2 750 € soit 10 % de la somme au titre de « dédommagements ». Joint par « La Dépêche du Midi », le responsable du service clients de l'entreprise basée à  Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) se fonde « sur le Code de la consommation. Jacques Fabre n'a pas renvoyé dans les sept jours le formulaire de rétractation. C'est écrit en toutes lettres avec un coupon détachable sur le bon de commande. Nous avons respecté en tous points la législation en vigueur. »

« Je connais très bien la législation, mais je me suis fait piéger par le commercial qui m'a restitué l'original du dossier. Il a dà» être photocopié à  mon insu, dit Jacques Fabre, outré par le procédé. Une astuce bien montée. »

Pour sa part, Omeosun « n'a aucune mention de cette visite du commercial. Il aurait fallu que Jacques Fabre le fasse signer. »

Toujours pour les énergies renouvelables, il n'est pas prêt de retomber dans ce panneau…


--------------------------------------------------------------------------------

«Je voudrais en aider d'autres»
Comme « le nombre fait la force », Jacques Fabre cherche à  contacter d'autres victimes (...). « Pour moi, c'est peut-être trop tard, mais je pourrais en aider d'autres… » Déjà , il a connaissance d'un différend d'une autre nature à  Villefranche-de-Rouergue (1). Une coà¯ncidence selon Omeosun : « Nous sommes implantés nationalement. Il n'y a que dans votre région qu'on a des problèmes », assure Omeosun. Ce n'est pas l'avis de Jacques Fabre, qui a trouvé sur Internet nombre de témoignages en tapant « arnaque omeosun ». « J'adore Internet, dit un représentant d'Omeosun, mais cela peut très vite se retourner contre vous si quelque chose ne va pas ...»"