licenciement et placements

Vous êtes un particulier et vous souhaitez connaître l'avis éclairé d'un conseiller en gestion de patrimoine ? Posez votre question sur ce forum, libre à  vous de vous de suivre les conseils formulés ou de vous mettre en contact directement avec le professionnel.

Modérateurs : FranceTransactions, 24heures

Atrois
Messages : 4
Enregistré le : 03/05/2009 11:21

licenciement et placements

Messagepar Atrois » 03/05/2009 13:03

Bonjour,

Ben, voilà  c est mon tour !!!
Dans six mois le couperet tombe, je serai licencié.
Mon employeur m'a fait comprendre que la question va se poser.

Je suis cadre dans le privé depuis 32 ans dans la même société, j'ai 55 ans, divorcé, sans charge, propriétaire de mon appartement. Mon fils a une bonne situation et n'attends pas de moi une aide financière.
Je n'ai pas de dette et mon salaire actuel/annuel, avec les primes, est autour de 100K €.
J'ai commencé à  travailler en 1976.
J'imagine demander à  mon employeur une prime de licenciement.

J'ai un patrimoine de 1 100K € , y compris mon appartement.
30% est en SICAV monétaires, livrets ou DAT
45% en Assurance Vie dont un PEP
25% appartement, résidence principale

Si je résume:
1 100K € + XXX avec la prime de licenciement.
Ce montant et ses intérêts doivent me servir pour vivre.
Vous comprendrez qu' à  55 ans , je n'ai que peu de chance de retrouver rapidement un poste.
J'aimerai, au moins, placer mon capital pour que les intérêts puissent me servir de salaire pour X années.

Que me conseillez vous ?
Quelles démarches puis-je dés maintenant accomplir ?
Quel montant au niveau de la prime de licenciement, puis-je espérer ?

Merci à  ceux qui peuvent me renseigner et qui ont des idées sur ma situation.

Cordialement.

buffetophile
Messages : 768
Enregistré le : 21/11/2008 21:52

Messagepar buffetophile » 03/05/2009 16:06

beaucoup de questions.

je n'ai pas une grande experience dans le droit social mais il me semble qu'en cas de licenciement économique il est possible de négocier en plus des indemnités légales , une indemnité équivalente à  un mois de salaire par année d'ancienneté....( j'ai connu récement le cas pour qqun de proche ).

pour ce qui est de tes finances la premiére chose est : as tu pensé à  établir une déclaration d'ISF ?
tu dois savoir qu'il faut déclarer soi meme .en cas d'oubli et de controle le fisc peut remonter 6années en arriére avec les pénalités . ( ca peut cogner assez fort).

pour le reste tu pourrais peut etre demander auprés de ta banque s'il n'ont pas un service pour les gens dans ton cas....
autrement et avec le patrimoine que tu as , le mieux pour disposer de revenus complémentaires et conserver des droits sécu serait peut etre de te lancer dans le LMP . puisque tu vas ne plus avoir de revenus autres que le chomage tu devrais pouvoir entrer dans le cadre de la loi nouvelle du LMP.

bon courage
Buffeto

Atrois
Messages : 4
Enregistré le : 03/05/2009 11:21

Messagepar Atrois » 03/05/2009 16:52

Bonjour,
merci de me répondre.
En ce qui concerne les indemnités de licenciement, je pensais demander 2 ans de salaire.
Et je pense obtenir entre 150 et 200K €.

Pour le reste, je ne connais pas le sujet LMP ni la nouvelle loi. Je vais me renseigner.

Effectivement, je fais une déclaration ISF tous les ans.

Quant à  demander à  ma banque ....


Cordialement.

buffetophile
Messages : 768
Enregistré le : 21/11/2008 21:52

Messagepar buffetophile » 03/05/2009 17:05

certes mais bon..les banques ont pour leur clients fortunés des attentions parfois insoupçonnées.....
evidement il vaudrait mieux avoir affaire à  un chargé d'affaire sérieux et responsable du service :" gestion de fortune"...
en ce moment ils mettent les petits plats dans les grands pour garder des "bons clients" comme toi...

bien entendu il n'est pas interdit de faire jouer la concurence...

bon courage
Buffeto

Pascal BOUCHET
Messages : 503
Enregistré le : 29/08/2008 10:21

Messagepar Pascal BOUCHET » 04/05/2009 17:17

Bonjour Atrois,

Tout d'abord permettez-moi de vous remercier d'avoir exposer votre situation de manière synthétique et clair, cela nous facilite beaucoup la compréhension de votre demande.

En effet vous êtes à  un tournant non souhaité de votre carrière professionnelle et de votre situation personnelle, et cela mériterait une analyse approfondie de votre situation. Avez-vous pensé à  contacter un conseiller en gestion de patrimoine indépendant ? Pour ma part j'interviens principalement sur la région parisienne et nantaise, mais je travaille également beaucoup à  distance, notamment pour mes clients expatriés et ceux dans les régions françaises ou je me rends rarement. Je vous propose que l'on travaille ensemble, ou à  défaut je vous indiquerais un vrai professionnel à  proximité de chez vous.

Il s'agit donc de vous générer 100k€/an à  partir de:
    330k€ en sicav monétaire, livrets et DAT
    495k€ en Assurance-vie et PEP
    100 à  200k€ de prime de licenciement à  prévoir


Soit un total de 925k€ à  1025k€ de capital pour générer 100k€ de revenus annuel avant impôts. Vous recherchez donc un rendement annuel d'environ 10% brut. Pour arriver au plus près de cet objectif de rendement, vous comprenez bien qu'il est nécessaire de faire une étude poussée de votre patrimoine, de vos besoins en terme de revenus, et surtout de votre profil d'investisseur et de votre aversion au risque. Il existe des solutions pour approcher cette objectif de rendement, mais la question est: Est-ce adapté à  votre situation ? Avez-vous vraiment besoin de 100k€ de revenus, est-ce que 90k€ net d'impôts suffirait ? Envisagez-vous de reprendre un autre emploi ? Avez-vous un projet de création d'entreprise (très fréquent dans votre cas)...etc...

Je vous invite à  me contacter en direct afin d'initier une étude de votre situation.

Cordialement,

Pascal BOUCHET
Gérant Associé
BOUCHET PATRIMOINE, skipper patrimonial
Tel: +33 2 53 00 68 44
mobile: + 33 6 84 43 58 76
Email: pascal@bouchet-patrimoine.com

Atrois
Messages : 4
Enregistré le : 03/05/2009 11:21

Messagepar Atrois » 04/05/2009 19:24

Bonsoir,

a priori, je n'ai pas été aussi synthétique et clair que celà .

Je ne cherche pas un rendement sur mes placements de 10%.
Je cherche simplement des solutions pour avoir un rendement de mon patrimoine me permettant de vivre.
D'ailleurs si dans ma position vous me proposez un placement avec un rendement de 10%, je ne comprendrai pas !!!

Non, je n'ai pas de projet de création d'entreprise et oui il est illusoire que je trouve un autre emploi à  mon age.

Cordialement.

Pascal BOUCHET
Messages : 503
Enregistré le : 29/08/2008 10:21

Messagepar Pascal BOUCHET » 04/05/2009 20:00

Il faut donc étudier vos besoins en terme de revenus, les arbitrages possibles à  réaliser au sein de votre patrimoine afin de vous générer les revenus suffisants pour assurer votre train de vie, tout en optimisant la fiscalité de ces derniers.

Je ne vous propose évidemment pas un placement de 10% de rentabilité annuel...je ne m'appelle pas Madoff. Je vous propose simplement d'étudier ensemble les meilleurs solutions s'offrant à  vous pour se rapprocher de ce niveau de sorte à  amortir la baisse de vos revenus comparativement à  votre salaire annuel de 100k€ environ. Les meilleures solutions s'orientant vers un panaché de placement immobilier spécifique, photovoltaà¯que avec contrat EDF pourquoi pas et revenus défiscalisés de fonds en euros sur vos contrats actuels, si tant est qu'ils soient performants et que vous soyez à  maturité fiscale. Une partie de votre capital pourra être utilisé pour capitaliser à  l'abri de l'ISF via des contrats de capitalisation et venir compléter vos revenus ponctuellement selon vos besoins et vos projets.

Restant à  votre disposition pour étudier ensemble les meilleures solutions, je vous adresse mes plus sincères salutations.

Pascal BOUCHET.

buffetophile
Messages : 768
Enregistré le : 21/11/2008 21:52

Messagepar buffetophile » 04/05/2009 20:01

pour revenir au LMP :

Le statut LMP est défini par l'article 151 septies du CGI. Les conditions suivantes doivent être satisfaites pour prétendre à  ce statut :

L'investissement locatif doit porter sur un logement meublé.
L'investisseur doit s'inscrire au RCS (Registre du commerce et des sociétés) en tant que loueur en meublé professionnel.
L'investisseur doit retirer de son activité de loueur en meublé professionnel plus de 23 000 euros annuels et au moins 50% de son revenu (le seuil s'apprécie par foyer fiscal).
Les revenus locatifs doivent être déclarés dans les BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).
Les biens immobiliers qui entrent dans la définition de meublé sont :

bien locatifs meublés
résidences hôtelières, de tourisme, chambres d'hôtes et gîtes ruraux
maisons de retraite, résidences de services


Le loueur en meublé professionnel bénéficie des avantages suivants :

Déduction totale sur les revenus des charges réelles (y compris : Frais d'acquisition,d'ingénierie, intérêts d'emprunt)
Amortissement des biens:
Le mobilier s'amortit de 5 à  10 ans
L'immobilier s'amortit pour la durée réelle de détention. L'expert comptable arbitrera une durée d'amortissement comprise entre 25 et 40 ans.
Le terrain, souvent inclus dans le prix d'acquisition, ne s'amortit pas. Si ce montant n'est pas connu, il convient de lui attribuer une quote-part de 10%.
Récupération de la TVA (sous certaines conditions : si investissement en résidence offrant des services de type para-hôtelier tel que ménage, fourniture de linge, nettoyage des locaux, préparation de repas); voir aussi art 257 bis du CGI
Exonération de plus-value au-delà  de 5 ans (pour des recettes locatives inférieures à  250 000 € HT / an)
à€ condition que les revenus générés par cette activité dépassent à  la fois 50 % des revenus du foyer fiscal et 23 000 € de loyer TTC annuel, exonération pour l'ISF des biens en tant que biens professionnels

Conclusion
Outil de gestion de patrimoine par excellence, idéal pour se constituer un beau patrimoine, préparer sa retraite ou celle de son conjoint, permet de générer une protection sociale et de valider des trimestres (retraite) pour une personne qui cesse son activité avant 60 ou 65 ans.

à  toi de voir...
Buffeto

Pascal BOUCHET
Messages : 503
Enregistré le : 29/08/2008 10:21

Messagepar Pascal BOUCHET » 04/05/2009 20:06

Le LMP est en effet une solution à  envisager, mais la sélection du bien immobilier n'a jamais été aussi important qu'aujourd'hui. D'autre part il faut avoir conscience qu'une opération de ce type immobiliserait une bonne partie du patrimoine, le rendant moins liquide. tout est question de proportion et de disponibilité.

Pascal.

Atrois
Messages : 4
Enregistré le : 03/05/2009 11:21

Messagepar Atrois » 04/05/2009 21:11

re bonsoir,

J'avoue que le LMP ne me tente pas.
Immobilisation importante du capital, choix difficile des biens, gestion administrative assez lourde ....

Mais c'est vrai, j'imaginais que tout de suite nous allions aborder le problème de la retraite et de son montant.
Le montant de mes indemnités de chomage.
La durée de ces versements
....

Les placements, comme :
-SCPI
-Fonds Euros
-Placements boursiers
....

Je suis un perdu, en effet, même si je considère que mon capital n'est pas négligeable, sera t il suffisant ?
Je pense pourvoir vivre avec mes indemités de chomage pendant leur durée (3 ans )
Si j'ai bien vu, elles seraient égales à  50 % de mon salaire, est ce bien cela ?

Si, oui, 55 ans + 3 ans = 58 ans
C'est à  cette échéance que j'aurai besoin du rendement de mon capital
Mais que faire ?


Cordialement