OPCVM : la fuite !

L'univers des Sicav, fonds, FCP... toutes les questions et réponses sur vos sicav préférées.

Modérateurs : FranceTransactions, 24heures

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 14:01

OPCVM : la fuite !

Messagepar cbcompta » 15/01/2012 22:20

Les OPCVM (sicav, FCP) sont ces produits « maison » trop souvent pourris que les banques, les assureurs, et même les mutuelles vous vendent l'air convenu qu'il s'agit d'un placement sà»r et même parfois « garantis ». Outre que cette garantie coute horriblement cher, puisque souvent le rendement net est inférieur au livret A, voire nul, c'est de l'argent immobilisé pendant des années ! Immobilisé pour vous, mais pas perdu pour votre banquier, puisque la division BFI « s'amuse » souvent avec pour spéculer et réaliser de juteux profits sur les mouvements, et cela durera tant qu'il n'y aura pas au moins une séparation nette entre les comptes des particuliers et les BFI.

Ces produits sont relativement opaques dans leur arbitrage, et le reporting est le plus souvent léger et tardif. On est informé trop tard, après le choc, après que l'on a constaté les dégâts sur les relevés de comptes.
Bien sà»r il y en a quelques-uns qui se défendent un peu mieux, mais c'est impossible de savoir lequel ne va pas faire naufrage si on n'a pas au moins une bonne culture financière et les Français ne s'y trompent pas, puisque l'encours de ces OPCVM s'est effondré de plus de 300 Mds depuis 2007, passant de 1030 Mds à  720 Mds en 2011, soit encore moins que durant la première crise de 2008.
O๠va l'argent ? Sur les dépôts et les liquidités, comme au Japon. Nous assistons à  une Japonisation de l'Économie française, avec la trappe à  liquidité qui l'accompagne.
Inutile d'espérer un redressement de l'économie avec ce piège qui se referme sur nous comme une évidence ponctuée par une série interminable de crises et de « sommet de la dernière chance».
C'est bien le système qui est fondamentalement vicié, et les « sommets » qui ne le remettent pas fondamentalement en cause n'y changeront rien.