Par quoi remplacer les fonds en Euros ??

Discussion générale sur le placement épargne assurance vie. Questions/réponses sur un contrat type d'assurance vie, les options possibles...

Modérateurs : FranceTransactions, 24heures

Benou
Messages : 201
Enregistré le : 09/04/2008 10:30

Par quoi remplacer les fonds en Euros ??

Messagepar Benou » 20/10/2011 16:39

Entre baisse tendancielle de leur rendement, risque de blocage des capitaux et craintes sur les dettes souveraines, l'avenir des fonds en Euros semble de plus en plus incertain.

Et pourtant les particuliers continuent d'y affecter plus de 85 % de leur épargne en assurance vie. A tort ou à  raison, l'avenir nous le dira.

J'ai déjà  écrit sur ce forum un message énumérant les différentes alternatives aux fonds en Euros:

http://www.francetransactions.com/forum ... t2709.html


Aujourd'hui, je souhaite mettre en avant une autre alternative: le CLN.

Un CLN (Credit Linked Note) est un dérivé de crédit, dont les performances et le fonctionnement pour le client final vont être assez similaire à  une obligation.
Dans le détail, ça n'est pas une obligation, mais un produit structuré par une banque qui utilise un CDS (Credit Default Swap >>> sorte d'assurance contre le défaut de paiement) pour créer un produit financier permettant à  l'investisseur final de bénéficier d'un produit relativement simple et compréhensible:

-la durée de vie du produit est connue à  l'avance (comme pour une obligation)

-le taux de rendement attendu est lui aussi connu à  l'avance (comme pour une obligation)



Quels sont les risques sur un tel produit ?

-risque d'évènement de crédit des entreprises sur lesquelles repose le produit (comme pour une obligation >>> si vous achetez une obligation Air France, vous avez un risque de perte en capital si Air France fait faillite ou n'est plus en mesure de rembourser sa dette). Un évènement de crédit est soit la faillite, soit un défaut de paiement soit une restructuration de la dette.

-risque de défaut de la banque qui a monté le produit

-risque de perte en capital si le produit est vendu avant le terme par l'investisseur >>> comme pour une obligation, si vous la vendez avant terme vous la vendez au prix du marché, qui peut être supérieur ou inférieur à  votre prix d'achat initial. Le capital n'est garanti qu'au terme, en l'absence d'évènement de crédit


Il existe aujourd'hui quelques contrats d'assurance vie qui permettent d'investir sur des produits de ce type.


Exemples de produits accessibles en ce moment:

-un produit indexé aux obligations émises par 3 très grandes entreprises (2 entreprises françaises et 1 entreprise américaine, chacune pour un tiers), offrant un rendement annuel de 6,8 % brut pendant 6 ans. Produit accessible dans le cadre fiscal de l'assurance vie.


-un produit indexé aux obligations émises par 3 très grandes entreprises (3 entreprises françaises chacune pour un tiers), offrant un rendement annuel de 7,5 % brut pendant 5 ans. Produit accessible en compte titres uniquement (fiscalité moins attractive qu'en assurance vie).

Il y en a probablement d'autres, je n'ai pas la prétention de tous les référencer ;-)


En conclusion:

Ce type de produit peut à  mon avis représenter une alternative au fonds en Euros, dès lors que l'on a bien compris comment il fonctionne et quels sont les risques. Il faut être vigilant sur 3 points:
-fiabilité de la banque émettrice
-fiabilité des entreprises sur lesquelles le produit est indexé (seront elle en mesure de faire face à  leurs échéances de crédit pendant la durée de vie du produit)
-il ne faut pas avoir besoin du capital avant le terme prévu: si vous rentrez sur un produit de durée de vie 6 ans, une sortie avant le terme sera hasardeuse. N'investissez donc pas plus sur un CLN que ce que vous êtes prêt à  immobiliser pour toute sa durée de vie.



Benjamin CLAVEL - Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant
benjamin@conseilspatrimoineservices.fr - 04 38 38 10 00

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 14:01

Messagepar cbcompta » 20/10/2011 17:15

"Un CLN (Credit Linked Note) est un dérivé de crédit, dont les performances et le fonctionnement pour le client final vont être assez similaire à  une obligation. "

EN AUCUN CAS! Il y a un risque en capital. Le CLN fait supporter à  l'acheteur le risque de défaut contre une rémunération hypothétique EN l'ABSENCE D'ÉVÉNEMENT DE CRÉDIT!

Lire ici l'explication des CLN pour les nuls : http://www.oblig.fr/2010/12/comment-fon ... notes-cds/ et là  : http://www.oblig.fr/2011/01/les-cln-fir ... -les-nuls/

L'obligation est un titre subordonné ( à  quelques exceptions) qui apporte une meilleure garantie en cas de faillite de la société. L'obligation d'État est en théorie totalement solvable, bien qu'avec le cas grec par exemple, on peut s'interroger. Dans tous les cas le risque de taux existe.

Le CLN n'est en aucun cas une alternative à  un fonds Euros, ne serait-ce même parce qu'il n'y a pas d'avantage fiscal. La seule alternative est le compte à  terme ou le livret fiscalisé dont le rendement est parfois très proche, pour des montants limités aux offres boostées.

Cdt.

Benou
Messages : 201
Enregistré le : 09/04/2008 10:30

Messagepar Benou » 20/10/2011 17:45

Je ne comprends pas bien votre réponse...

1.au niveau du risque:

Votre réponse laisse à  croire que vous pensez que les obligations ne présentent aucun risque en capital. C'est faux bien entendu.

Si vous regardez la partie "risque" de mon message, vous verrez que je donne la liste des risques pesant sur les CLN. Le risque de crédit des entreprises sous-jacentse est le même que sur une obligation. Ainsi, si vous détenez une obligation d'une entreprise en direct (Air France par exemple), vous subirez une perte en capital en cas de faillite, défaut de paiement ou restructuration. Exactement comme sur un CLN.

De même le risque en cas de revente en cours de vie du produit existe aussi sur les obligations.

Le seul risque supplémentaire que représente un CLN par rapport à  une obligation, c'est le risque de défaut de la banque qui a émis le produit. Ce risque supplémentaire explique la rémunération supplémentaire que l'on obtient sur un CLN par rapport à  une obligation en direct. Par ailleurs, dès lors que la banque émettrice est un grand établissement français (la Société Générale est très active sur ce marché), on peut estimer que le risque de défaut est vraiment faible.


2. au niveau fiscal:

Pour ce qui est de votre second argument, sur l'avantage fiscal, je vous rappelle que certains CLN sont éligibles à  l'assurance vie et qu'à  ce titre la fiscalité est la même que pour un fonds en Euros acheté lui aussi dans le cadre de l'assurance vie (cf mon premier exemple de produit disponible en ce moment qui est éligible à  l'assurance vie).


Benjamin CLAVEL - Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant
benjamin@conseilspatrimoineservices.fr - 04 38 38 10 00