Quelles alternatives au fonds en Euro ?

Discussion générale sur le placement épargne assurance vie. Questions/réponses sur un contrat type d'assurance vie, les options possibles...

Modérateurs : FranceTransactions, 24heures

Benou
Messages : 202
Enregistré le : 09/04/2008 10:30

Quelles alternatives au fonds en Euro ?

Messagepar Benou » 02/03/2011 17:15

Depuis de nombreuses années maintenant, le rendement des fonds en Euros des contrats d'assurance diminuent peu à  peu. Si on regarde les chiffres, la moyenne du marché se situait autours de 6 % en 2000, de 4,4 % en 2005 et de... 3,4 % en 2010... Bien entendu les disparités d'un assureur à  l'autre peuvent être fortes, mais la tendance est là .

Et tout pousse à  croire que cette tendance devrait perdurer dans les années à  venir: la nouvelle norme comptable «Solvabilité 2» encourage les assureurs à  vendre une partie de leurs actifs les plus «à  risque» (actions, immobilier, obligations privées), mais aussi les plus rentables à  long terme, pour se repositionner sur des valeurs dites «AAA», à  savoir les emprunts d'Etat. Mais ceux-ci ont un rendement très faible (autour de 3,5 % pour l'OAT 10 ans en France), et les crises grecques et irlandaises nous ont rappelées que les emprunts d'Etat n'étaient pas forcément aussi «sécurisés» qu'on veut bien nous le dire...

Dès lors, vers quels supports d'investissement peuvent se tourner les épargnants désireux d'investir dans le cadre fiscal avantageux de l'assurance-vie, et recherchant la sécurité , ou tout au moins un risque très faible, pour leur capital ?


Les fonds en Euros «à  coussin»:

C'est une méthode de gestion originale proposée aujourd'hui en France par un seul assureur: La Mondiale Partenaire (dont les contrats sont distribués exclusivement par des Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants).

Le fonctionnement est relativement simple:
-70 % minimum des sommes collectées sur investies sur l'actif général de La Mondiale (fonds en Euros «classique») et 30 % maximum sont investis en OPCVM actions ou diversifiés (actuellement Carmignac Profil Reactif 75 / Convictions Premium / CPR Croissance Reactive). Ces supports sont choisis par l'assureur, et leur poids total dans l'actif peut varier à  la hausse ou à  la baisse selon les conditions de marché.
-l'investisseur bénéficie d'une garantie à  100 % de son capital, et les intérêts annuels sont également acquis définitivement

Avantages:
-Une alternative au fonds en Euros «classiques» permettant d'apporter un surcroît de performance (La Mondiale vise une surperformance moyenne de 0,5 % / an)
-Une garantie du capital combinée à  un moteur de performance diversifié
-Un effet cliquet sur les performances attribuées chaque année (ce qui est gagné est définitivement acquis): 5,84 % en 2009 / 5,14 % en 2010 sur le contrat APREP Multigestion

Inconvénients:
-en cas d'énorme baisse des marchés, il est théoriquement possible de ne rien gagner une année donnée : en 2008, année catastrophe pour les marchés, le rendement a été de 0,47 % nets sur le contrat APREP Multigestion (mais le CAC 40 avait perdu 42 % !)
-cette méthode de gestion existe depuis fin 2007, et nous n'avons donc que 3 années complètes de recul


Les fonds «Eurodiversifiés»:

Le support «eurodiversifié» est composé de deux parties : une partie « prudente » investie en titres obligataires, comme sur n'importe quel fonds en euros classique, et une partie plus « dynamique », investie en actions, en immobilier ou en placements alternatifs.
Le capital étant immobilisé sur une période longue (en général 8 ou 10 ans), l'assureur peut se permettre de prendre plus de risque les premières années que sur un fonds en Euros traditionnel, et l'espérance de gain est donc plus élevée.
On trouve ces supports uniquement sur des contrats «haut de gamme», avec un ticket d'entrée élevé, chez des assureurs comme Swisslife, Antin Epargne Pension, La Mondiale Partenaire, ...

Avantages:
-espérance de gain supérieure à  celle d'un fonds en Euros «classique»
-capital garanti au terme

Inconvénients:

-capital immobilisé 8 ou 10 ans
-ticket d'entrée élevé en général (souvent autours de 200 000 €)


Les fonds en Euros à  dominante immobilière:

A ma connaissance seuls Generali Patrimoine (contrat Himalia) et ACMN Vie (contrat Di@de) proposent ce type de fonds en Euros. La formule est simple: le fonds en Euros est investi à  40 % sur des actifs immobiliers (bureaux / commerces), soit en direct, soit via des SCPI.

Les résultats sont très bons puisqu'en 2010, Euro Innovalia, le fonds de Generali, affichait un rendement de 4,2 %, tandis qu'Europierre, le fonds d'ACMN Vie, affichait 4 %.

Avantages:

-rendement meilleur que les fonds en Euros «classiques» ces dernières années
-capital garanti et disponible à  tout moment

Inconvénients:
-contraintes d'investissement (obligation de diversifier votre épargne sur des unités de compte pour y avoir accès + ces fonds ne sont pas forcément ouverts toute l'année car les assureurs cherchent à  en limiter la croissance)
-en cas de baisse des loyers ou des prix de l'immobilier, l'impact sur le rendement du fonds en Euros serait fort


L'immobilier en assurance-vie:

Certains contrats d'assurance-vie (chez Apicil, Swisslife, Oradea Vie ou Generali Patrimoine par exemple) permettent d'investir une partie de ses actifs sur des supports immobiliers (SCI ou SCPI).

Dès lors, il devient possible de diversifier une partie de son capital sur ces supports (par exemple 70 % fonds en Euros et 30 % immobilier), pour conserver une bon niveau de sécurité, tout en boostant sa rentabilité.


Avantages:
-rendement supérieur à  celui des fonds en Euros classiques depuis de nombreuses années

Inconvénients:
-l'immobilier est un actif «prudent», mais pas garanti. Si le marché immobilier baisse, le capital investi sur ces supports pourrait baisser
-contraintes d'investissement imposées par les assureurs (en général la poche immobilier ne peut pas représenter plus de 40 % ou 50 % de la valeur globale du contrat, sauf chez Oradea qui autorise 100 %)
-les frais initiaux des parts de SCPI font que cet investissement n'est valable que pour une durée d'au moins 5 ans


Les fonds structuré à  capital «garanti» ou «protégé»:

On trouve de tout dans ce domaine et au final, très peu de fonds sont réellement intéressants (dans les banques de réseau il n'y en quasiment aucun), mais il y a quelques pépites, notamment chez des spécialistes comme Adequity, Privalto ou la Commerzbank.

Quand on sélectionne un fonds structuré à  capital «garanti» (= pas de risque de perte en capital a terme) ou «protégé» (=perte possible au terme si un scénario précis se produit), il y a 3 critères à  surveiller:
-Qui vous garanti le capital ? (Si c'est Lehman Brothers ça commence mal ;-)
-Quel est le moteur de performance ? (parce que récupérer son capital au terme c'est bien, mais gagner de l'argent c'est mieux)
-Avez vous bien compris la formule de calcul qui va déterminer la performance au terme ?


Avantages:
-capital garanti ou protégé
-moteur de performance qui peut être bon si le fonds est bien sélectionné

Inconvénients:

-Peu de fonds intéressants
-Le capital n'est garanti ou protégé qu'au terme


Les OPCVM «défensifs»:

Tout le monde bien sur connait le fameux fonds «Carmignac Patrimoine», qui affiche un historique de performance impressionnant depuis 20 ans (performance annuelle moyenne supérieur à  9%). Dès lors, la tentation peut être grande d'investir une partie de son épargne assurance vie sur ce support, ou sur d'autres supports prudents ou patrimoniaux (fonds obligataires, fonds diversifiés prudents, fonds «absolute return», ...)

C'est à  mon sens une alternative intéressante, dès lors que l'on n'oublie pas quelques principes de précaution:
-diversifier sur plusieurs fonds, de sociétés de gestion différentes, et de préférence avec des univers d'investissement différents
-ne pas oublier que «les performances passées ne préjugent pas des performances futures» et que même Edouard Carmignac peut passer au travers une année et vous servir une performance négative

Avantages:

-espérance de gain plus élevée qu'un fonds en Euros à  moyen / long terme

Inconvénients:
-le capital investi en unités de compte n'est pas garanti
-nécessite des compétences financières que tout le monde n'a pas pour sélectionner les supports de manière efficace (pas évident pour un particulier qui n'aura pas forcément les outils adaptés)
-nécessite un suivi régulier


Il y a probablement d'autres pistes en assurance vie que j'ai oubliées, ou hors assurance-vie (mais ce n'était pas l'objet de ma réflexion). Je remercie ceux qui ont pris le temps de me lire jusqu'au bout, ainsi que ceux qui nous ferons bénéficier de leurs remarques / avis de manière constructive.


Benjamin CLAVEL - CGPI
benjamin@conseilspatrimoineservices.fr

louis
Messages : 379
Enregistré le : 22/07/2008 16:48

Messagepar louis » 02/03/2011 22:03

J'ai vu passer une discussion au titre quasi identique sur un autre forum (celui à  pseudos de la forme Mxxxxxx). Et quand je compare la teneur des contenus, il n'y a pas photo : là -bas, une pléthore d'interventions courtes, à  chaud, style "grain de sel" et qui partent dans tous les sens ; ici, un long message parfaitement construit, détaillé, argumenté, serein... et vraiment utile. Bravo et merci à  M. Clavel.

louis
Messages : 379
Enregistré le : 22/07/2008 16:48

Messagepar louis » 06/03/2011 09:13

Précision (pour éviter tout malentendu) : je ne faisais pas allusion à  la discussion dans la rubrique "Assurance Vie" dudit forum (également initiée par M. Clavel, et que je viens d'apercevoir), mais à  une autre du mois de février dans la rubrique "SICAV et FCP".