SCPI : baisse inexorable des rendements

Publié le

La baisse des rendements des placements n’est pas limitée aux seuls fonds euros et livrets épargne, les SCPI voient également leurs performances se réduire d’année en année. Pourtant, les versements sur les SCPI battent tous les records.

Des baisses de rendement depuis près de 10 ans, mais aucune crise immobilière...

Les SCPI de rendement ont fait une fois de plus carton plein en 2015 : 4.275 milliards d’euros en 2015 ! Les investisseurs ne voient donc pas la baisse des rendements des SCPI comme un frein à leurs investissements. Bonne nouvelle pour les sociétés de gestion qui encaissent cette manne. Les SCPI étant avant tout des placements bourrés de frais internes.

  • un rendement moyen de 4.85% brut pour 2015

Il faut dire que le rendement moyen brut des SCPI de rendement est encore bien supérieur à tous les autres placements, considérés comme peu risqués. Mais attention, les SCPI sont des placements à risques. Les plus anciens s’en souviennent encore. Une crise immobilière peut conduire à de sévères pertes. Mais pour 2016, l’horizon ne semble pas sombre pour les SCPI.

Historique de performances des SCPI de rendement

SCPI moyenne rendements

Placement à long terme : miser sur les SCPI, un bon plan ?

Oui, sans conteste, faute de mieux ! Le placement ayant la performance la plus élevée en 2015 a un niveau de risque bien plus important que celui des SCPI. Alors que les rendements des parts de SCPI sont clairement en baisse, miser sur ce type d’investissement pour obtenir des revenus réguliers au fil de nombreuses années semble pourtant optimiste. Il faudra sans doute arbitrer vers d’autres placements dans quelques années, l’engouement actuel n’étant pas forcément une bonne nouvelle pour les investisseurs. A l’instar des fonds euros, dont les rendements ne cessent de s’effondrer sous la pression de la collecte, les SCPI doivent, dans une moindre mesure, aller chercher du rendement ailleurs qu’en France. Ainsi, de plus en plus de SCPI s’exposent à des marchés étrangers (Allemagne, Espagne, Portugal, etc.), certains y voient une division des risques, les autres une potentielle source de difficultés à venir. Un pays pouvant affronter une crise immobilière et l’autre pas. La France n’a, à ce titre, évité la crise cyclique immobilière, apparaissant tous les 10 ans... Bon ou un mauvais présage ?

Comparatif des moyennes de rendements sur 2018

Attention, comme tout placement dans l'immobilier, les SCPI sont des placements à risques de perte de capital.
  • Risque de perte en capital : le prix des parts de SCPI peut varier à la hausse, comme à la baisse. La valorisation des parts de SCPI dépend des conditions du marché de l'immobilier, sans tenir compte de la qualité intrinsèque des biens détenus.
  • Risque de rendement : aucun rendement n'est garanti. Une SCPI peut ne pas servir le moindre rendement. Les performances passées ne préjugent strcitement en rien des performances à venir.
  • Risque d'illiquidité : En achetant des parts de SCPI en direct, vous n'êtes pas certain de pouvoir les revendre. Les cessions peuvent être organisées par le gestionnaire, mais restent de gré à gré. En cas de retournement du marché de l'immobilier, vous ne pourrez probablement pas revendre vos parts (hormis investissement via un contrat d'assurance-vie, l'assureur prenant à sa charge ce risque d'illiquité).
  • Risque de crédit : le financement de parts de SCPI à crédit représente une prise de risque importante, fortement déconseillée aux investisseurs n'ayant pas le capital nécessaire pour solder le crédit à tout moment.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article SCPI : baisse inexorable (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également