Journée mondiale de l’épargne, le 31 octobre

Publié le

En France, cette journée n’a que peu d’échos. Datant des années 1920, lancée par les caisses d’épargne d’une trentaine de pays, les Européens ne sont plus vraiment sensibles à cette journée. En Afrique par contre, cette journée a plus d’impacts... L’épargne au sens premier du terme, préserver et mettre de côté.

Epargner, c’est consommer moins, pour mettre de côté en prévision du futur...

La confusion entre épargne et investissement est fréquente. Certains médias français titrent même ce jour, sur les quelques articles sur ce sujet, comment épargner sur des placements alternatifs (investir dans une vache, chevaux de course, forêts, ...). Il ne s’agit pas d’épargne au sens premier du terme mais bien d’investissements.

En Afrique la notion d’épargne est bien réelle. Que ce soit une question d’argent ou de biens tangibles, épargner a plus de sens, quand le manque peut se faire ressentir. Quand l’avenir est incertain. Par ailleurs, épargner c’est aussi agir pour ne pas avoir à recourir au crédit. Ce dernier, trop souvent mis en avant comme étant une solution économique viable, alors qu’une fois souscrit, rembourser, c’est également réduire sa consommation d’argent, mais ce n’est en rien de l’épargne, les sommes servant à combler les manques du passé, pas à prévenir les besoins du futur. Méditations du jour...

A lire aussi : Placement sans risque

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Journée mondiale de l'épa : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)