Investissement dans le vin, un placement à consommer sans modération ?

Publié le , mis à jour le

Cavissima® : acteur incontournable de l’investissement dans le vin, son fondateur Thierry Goddet, répond aux questions de la rédaction du guide de l’épargne indépendant, focus sur la finance vinifera...
Investissement dans le vin, un placement à consommer sans modération ?
©stock.adobe.com

FranceTransactions.com (FT) : En période de crise, les épargnants s’orientent vers des supports plus simples et plus sécuritaires. Néanmoins certains souhaitent allier plaisir et placement en misant sur des valeurs plus patrimoniales comme le vin, un placement anti-inflationniste.

Aujourd’hui nous recevons Thierry Goddet (TG), fondateur de l’établissement en ligne Cavissima® pour nous parler de l’investissement dans le vin.

Pouvez vous nous présenter Cavissima® ?

TG : Créé en octobre 2009, Cavissima® a pour vocation de permettre aux particuliers de se constituer une cave et de pouvoir la gérer en ligne. L’établissement offre les services de vente et met à disposition des unités de stockage pour le plus grand respect de conservation du breuvage.

Le client est bien encadré, nous lui proposons les conseils de John Euvrard reconnu Maître sommelier et Meilleur Ouvrier de France Sommelier en 2007.

Enfin, nous mettons à disposition des clients, une information interactive tel que le livre de cave en ligne, les factures, une newsletter mensuelle ainsi que la valorisation en temps réel de la cave. L’activité se porte très bien, à ce jour nous comptons plus de 700 clients pour un chiffre d’affaires de 2 millions d’€.

Vous proposez depuis peu la possibilité de concevoir une cave à vin patrimoniale, pourquoi investir dans le vin ?

TG : Le vin est une matière première qui prend de la valeur, certaines bouteilles disposent d’amplitudes tarifaires intéressantes. Comme les quantités de production des grands vins sont limitées, le contexte accru de la demande internationale et notamment dans les pays émergents devient ainsi profitable.

Chez Cavissima, sur les conseils de notre sommelier nous misons également sur des flacons de différentes régions (Bourgogne, Vallée du Rhône, Vins du Sud, étrangers) et de grandes qualités qui présentent de bons potentiels de garde ainsi qu’une certaine rareté.

FT : L’investissement dans le vin est souvent décrit comme un placement sûr, cependant les prix des grands crus ont chuté suite à la crise des subprimes 2008 pour renchérir ensuite de 76% et une nouvelle fois se replier face à la crise obligataire en 2011 (-15%).

Existe-t-il une corrélation avec les marchés financiers ?

TG : Certainement, l’investissement dans le vin présente une corrélation lorsqu’il y a une grande crise financière mondiale, cependant le reste du temps le cours des grands crus s’apprécient régulièrement, et nous n’avons à ce jour jamais vu des vins qui se déprécient sur une période de temps de 3 ans.

Le marché du vin offre une meilleure lecture que le marché boursier. Une correction est appliquée à la baisse comme à la hausse, cependant celle-ci est équilibrée.

Il faut avouer que le marché subit une surévaluation de certains vins et qu’il faut s’acclimater aux intérêts très variants des marchés étrangers. C’est pour cela que nous sommes en relation permanente avec des réseaux de consultants dans le monde pour avoir une connaissance précise de la demande mondiale.

Quelle est la durée de placement et la part d’investissement à attribuer pour l’investissement vin ?

TG : Ce placement peut être effectué sur 3, 5, 10, 15 ou 20 ans selon les vins sélectionnés. Généralement la partie de l’épargne conseillée pour cet investissement ne doit pas excéder 5% du patrimoine. Ce qui est intéressant, c’est que le concept du placement dans le vin peut permettre d’autofinancer sa cave, les bouteilles sont aussi disponibles pour la consommation personnelle.

FT : Aujourd’hui, placer, c’est miser sur un potentiel de rendement mais c’est également pour l’épargnant la possibilité d’optimiser fiscalement.

L’investissement dans le vin permet-il de profiter d’avantages fiscaux ?

TG:A ce jour si le lot détenu a une valeur supérieure à 5 000 €, alors celui-ci est soumis à l’impôt sur les plus-values, soit sur l’IRPP, soit aux prélèvements Libératoires Forfaitaires (32.5%). Il faut savoir qu’il existe une exonération à partir de la 3ieme année pour devenir totale après 12 ans. Enfin, le vin rentre dans la succession à sa valeur vénale.

FT : Il existe un engouement certain pour l’investissement dans le vin, le marché commence à compter plusieurs acteurs, Patriwine, R&S Corps ou la Bergère Investment.

Qu’est ce qui fait la force de l’offre Cavissima par rapport à ses concurrents ?

TG : Nous avons une approche différente, nous proposons une offre adaptée aux petits et grands porteurs, l’investissement libre et progressif, l’accès à une grande diversité de vin, l’achat en primeur et livrable, zéro droit d’entrée et nous proposons une newsletter mensuelle réservée uniquement aux clients.

Quels sont les différents projets à venir de Cavissima ?

TG : Nous avons comme projet de développer notre offre de cave patrimoniale pour qu’elle soit accessible sur la place internationale à l’image d’une salle de marché. Par ailleurs, la traçabilité du vin ainsi que le stockage en exonération de TVA sont des grands projets que Cavissima souhaite finaliser.

FT : Merci Mr Goddet, Nous insistons sur le fait que le vin est un élixir à déguster avec modération.




Thierry Goddet diplômé de Pace University -* Lubin School of Business, ESLSCA. Fondateur de
Cavissima®, premier concept en France de constitution et de gestion de cave online.

Recevoir la documentation

Documentation PLACEMENT SUR LE VIN CAVISSIMA

Demande de dossier PLACEMENT SUR LE VIN CAVISSIMA, sans engagement de votre part.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Investissement dans le (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également