Placer ou rembourser ses crédits ?

Publié le , mis à jour le

Placer ou rembourser son crédit ? La question se pose régulièrement, épargner n’est pas seulement mettre de l’argent de côté, c’est également faire en sorte de réduire ses dépenses superflues, dont notamment celles liées à ses dettes !

Tandis que les banques sont largement incitées à prêter davantage, paradoxalement, en période de baisse de taux, c’est bien souvent le bon moment pour les particuliers endettés de rembourser par anticipation tout ou partie de leur crédit.

Une autre alternative est bien évidemment de négocier à nouveau ses crédits, pour partir avec des taux moins élevés pour les prochaines années à venir.

Placer ou rembourser son crédit ? Taux en baisse ou taux en hausse, la question doit toujours être posée.

Si les crédits sont effectivement meilleur marché en ce moment, depuis ces deux dernières années, les placements épargne sont eux, inversement de moins en moins rémunérateurs. La baisse historique du taux du livret A doit une nouvelle fois inciter les épargnants à chercher de nouvelles solutions pour leurs placements. Et si une solution était de rembourser tout ou partiellement un crédit ?

  • Rembourser un crédit à 3.50% au lieu de placer à 2,20% brut ?

En première approche, payer du 3.50% annuel net pour son crédit pour toucher du 2,20% brut via un super livret par exemple, ou 1% net via le livret A, ce n’est pas vraiment une bonne affaire ! Effectivement, c’est même une bien mauvaise affaire ! Certains diront, tout dépend, si je peux déduire une partie des intérêts de mes impôts à payer... Certes, dans ce cas, à votre calculette, calculez le taux effectif, [a[réduction d’impôt]a] déduite de votre crédit, vous verrez que la réduction reste très faible sur le coût réel du crédit.

Placer ou rembourser son crédit ? Utiliser les atouts des prêts modulables

Votre crédit présente des possibilités de modulation sur l’échéancier ou sur les mensualités. C’est peut-être le moment d’en profiter, pour augmenter de façon temporaire, en période de taux bas, vos mensualités de remboursement par exemple. Quand les taux seront revenus à des niveaux plus élevés, et que l’épargne placée sera rémunérée à un taux supérieure à votre crédit, vous pourrez alors réduire de nouveau vos mensualités pour placer.

Placer ou rembourser son crédit ? L’inflation est l’ennemie des épargnants, mais l’amie des emprunteurs

Ne négligez pas non plus l’inflation ! Cette baisse de valeur de l’argent joue contre les épargnants, mais en faveur des emprunteurs. En effet, plus l’argent perd de sa valeur, moins l’emprunteur a, au final, à rembourser : chaque euro remboursé valant moins que celui emprunté.

Evolution de l'Inflation annuelle

Placer ou rembourser son crédit ? On gagne toujours à ne pas avoir de dettes !

Rembourser partiellement un crédit est sans conteste toujours une bonne opération, mais attention toutefois de ne pas faire d’excès, gardez toujours suffisamment de liquidités, par précaution.

Bien souvent l’épargne déposée sur le livret A est une épargne de précaution, en cas de "coup dur" pouvant survenir dans le mois. Dans ce cas, bien évidemment, il ne convient pas de l’utiliser pour rembourser par anticipation un crédit... Rembourser un crédit ne doit pas mettre le ménage en situation financière délicate en cas d’imprévu.

Qui paie ses dettes s’enrichit !
N’en déplaise aux banques, le crédit coûtera toujours plus cher que l’épargne à taux garanti, hormis en période de forte inflation.

Par contre, si au-delà de la nécessaire réserve de précaution, que l’on estime généralement à l’équivalent d’un ou deux salaires mensuels, le ménage souhaite optimiser ses placements, nul doute qu’un remboursement anticipé d’un crédit serait sans doute un des meilleurs placements.

Rembourser ses crédits : Les questions à se poser avant d’agir !

  • En cas de remboursements anticipés, aurais-je des frais à payer ?

Pour le savoir, vous devez relire votre contrat de prêt. Il doit être stipulé que vos remboursements anticipés partiels ou total sont sans frais. Dans la négative, faites votre calcul, mais il est probable que je jeu n’en vaille alors pas la chandelle. Retenez que lors de votre prochaine souscription à un crédit, demandez toujours l’absence de frais en cas de remboursements anticipés.

  • Ai-je un avantage fiscal lié aux remboursements des intérêts d’emprunts ?

Bien que cela ne soit pas toujours avantageux, il faut tout de même vérifier que l’opération financière à très court terme consistant à réduire le coût financier d’un crédit ne soit pas contrebalancée par l’augmentation de la fiscalité. Un crédit immobilier pour sa résidence principale, ou un crédit immobilier pour un investissement locatif peuvent être motivés par des impacts fiscaux, même si bien souvent dans ce cas, il s’agit rarement d’une opération financière attractive. S’endetter pour moins payer d’impôts est un luxe que seuls les contribuables les plus fortement imposés

  • Le capital envisagé pour le remboursement du crédit est-il réellement disponible ?

Racheter un contrat d’assurance-vie avant son échéance pour rembourser son crédit immobilier n’est forcément une bonen opération. Avant de rembourser son crédti , il faut s’assurer que le déblocage du capital utilisé pour le remboursement ne déclenchera pas une source d’imposition supplémentaire. Dans de tels cas, il convient alors de prendre compte de l’impact fiscal pour vérifier l’intérêt financier du remboursement.

  • Vais-je réellement épargner l’argent disponible après le remboursement de mon crédit ?

Attention, certains ménages éprouvent des difficultés à épargner de l’argent disponible. Dans le cas d’une réduction de mensualité, l’argent disponible peut être dépensé, sans épargne. Ce n’est pas forcément souhaité par le ménage lors du remboursement. Dans ce cas, il est conseillé de mettre en place des prélèvements automatiques pour constituer son épargne, ainsi, la différence entre l’ancienne mensualité et la nouvelle sera directement prélevée pour alimenter un placement épargne, quelque soit du reste sa nature (livret épargne, assurance-vie, investissement en fonds sécuritaire, etc). Cette épargne, "imposée", permet aux ménages d’épargner sans difficulté, le budget mensuel pour les dépenses du ménage restant identique.

Rembourser ses crédits : Emprunter pour rembourser, re-négociez votre crédit

Les taux sont en baisse, il est peut-être temps pour vous de prendre un crédit moins cher. bien évidemment, il faudra que l’écart de taux soit suffisamment important pour que le jeu en vaille la peine.

Les emprunteurs exposés à un taux variable pourront sans doute profiter de la baisse actuelle des taux pour passer à un taux fixe.

Crédit à taux variables, attractifs, mais restez méfiants !

Les taux proposés pour les taux variables sont actuellement attractifs, mais attention à ne pas céder aux sirènes du taux bas trop vite ! Dès la confirmation de la reprise économique (car un jour cela devra bien repartir !) les taux risquent bien de grimper en flèche, tout comme l’inflation du reste. Comme toujours, partir avec un crédit à taux variable est prendre un sérieux pari sur l’évolution des taux d’intérêts.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Placer ou rembourser ses (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

2 commentaires

  • Placer ou rembourser mon crédit immo ?

    14 mars 13:00, par michael

    bonjour,
    je vous remercie pour cet article.
    J’ai 40 000euros d’epargne non placé, je suis d’ailleurs dans le cas ou je pourrai rembourser intégralement mon crédit ou investir les 40 000 en SCPI ?
    c’est tres très dur de calculer sur 20 ans ce qui serait le plus rentable.
    actuellement je rembourse 1300euros/mois et mon credit était à 2.05% .
    je garderai toujours 5 000 euros de coté ( au cas ou sur le livret A). que feriez vous à ma place ?
    merci

    Répondre à ce message

    • Placer ou rembourser mon crédit immo ?

      Bonjour,

      Je ne suis pas certain d’avoir bien compris toutes les données de votre situation, car avec des mensualités de 1.300€ et 40.000€ de capital restant à rembourser, votre crédit doit arriver bientôt à échéance. Une projection sur 20 ans servirait à quoi ?

      Plusieurs réponses sont possibles, car il est effectivement impossible de connaître le rendement d’un investissement dans les 20 prochaines années... Qui plus est, les SCPI sont des placements à risque de perte en capital, les frais de souscription sont élevés, de l’ordre de 8 à 10% et les rendements actuels ne préjugent en rien de ceux à venir.

      D’autres épargnants pourront vous répondre d’une façon différente et vous inciter à conserver votre crédit et investir sur des SCPI, ils n’auront pas forcément tort, il s’agit de tenir compte du profil d’investisseur de chacun, et du niveau de risques que vous acceptez de prendre. Ne vous connaissant pas, il s’agit donc là de ma réponse personnelle, comme vous l’indiquez, et en rien d’un conseil financier.

      Je n’investirai pas sur des placements à risque de perte en capital tant que je reste endetté. Donc, j’opterai pour le vieil adage "qui paie ses dettes d’enrichit", et puis je profiterai de cet effort d’épargne de 1.300€ par mois, votre ancienne mensualité, pour investir de façon régulière sur des SCPI en assurance-vie (mais pas en direct) ou sur d’autres supports en fonction des évolutions du marché de l’immobilier. En aucun cas, à titre personnel, je n’investirai dans des parts de SCPI en direct alors que je dois rembourser un crédit par ailleurs.

      Cdt

      Répondre à ce message

A lire également