Retraite : se la couler douce à l’étranger... une bonne idée ?

Publié le

Les français sont de plus en plus nombreux à s’envoler pour des latitudes plus douces une fois à la retraite. Quels sont leurs pays de prédilection et comment organiser son départ ?

Retraite : les retraités Français choisissent le soleil

Passer sa retraite au soleil, on en rêve tous. Une enquête de Challenge.fr montre que nombreux sont nos compatriotes qui ont franchis le pas une fois à la retraite et qu’ils sont de plus en plus nombreux à le faire.
En 10 ans le nombres d’expatriés français a augmenté de 50% et 1 sur 3 sont des retraités soit environ 1 million.

Mais s’il compte pour beaucoup, le climat n’est pas le seul motif de départ de nos retraités. Les destinations ensoleillées vers lesquelles ils s’envolent offrent bien d’autres avantages.

Le coût de la vie plus bas leur permet de s’offrir une villa avec piscine alors qu’avec le même budget , ils ne pourraient pas acquérir plus qu’un 2 pièces en France. Autre avantage, certains pays offre un cadre fiscal bien plus séduisant que celui de l’Hexagone.

Mais attention, partir à l’Étranger pour sa retraite ne se fait pas sur un coup de tête, il faut préparer minutieusement son départ en ayant connaissance des avantages et des inconvénients liés à la destination choisie.

Retraite à l’étranger : organiser son départ

Avant de se lancer, il faut se renseigner sur les modalités administratives d’expatriation en fonction des différents pays :

  • Faire suivre son dossier de sécurité sociale : dans l ’union européenne ou la suisse il suffit de remplir un formulaire (E121) pour être couvert. Ailleurs il faudra régler des cotisations auprès de la caisse des Français à l’étranger. Attention, la qualité des soins médicaux est très fluctuante d’un pays à l’autre.
  • Faire suivre le versement de retraite : les pensions peuvent être perçues partout dans le monde. Il suffit pour cela d’informer votre caisse de retraite et la Cnav de vos nouvelles coordonnées bancaires et postales. Il faudra ensuite leur faire parvenir chaque année un certificat de vie portant le tampon de l’ambassade ou du consulat de france.
  • Réorganiser sa situation bancaire : conserver un compte en France et/ou en ouvrir un nouveau à l’étranger.
  • Régler les modalités de succession patrimoniale en cas de déménagement auprès d’un notaire.

-  Faites le point auprès des impôts : rendez vous au centre des impôts afin de connaitre les démarches et modalités nécessaires à votre départ sur un plan fiscal et ainsi prendre connaissance d’une éventuelle convention fiscale signée entre la France et le pays choisi.

Certaines allocations ne pourront plus être perçues en cas d’expatriation, c’est notamment le cas de l’allocation de solidarité aux personnes âgées. A contrario, n’étant plus résidents français, vous n’êtes plus tenu de régler la CSG et la CRDS sur votre pension retraite. Mais attention dans certains pays une cotisation n’excédant pas 3 % peut être prélevée sur votre pension.

Retraite : les pays préférés des Français

  • Le Portugal
Retraite au Portugal : le dispositif Golden Visa fait un carton !

Depuis le 1er janvier 2013, Lisbonne a décidé d’attirer sur son territoire tous ceux qui, jusqu’à présent, se laissaient tenter par d’autres pays pour y investir dans une résidence secondaire ou dans un programme immobilier en vue d’y réaliser des bénéfices. Pour cela, le Portugal a décidé de mettre en avant ses différents atouts : stabilité politique et monétaire, ensoleillement, coût de la vie…

Les futurs retraités français sont les plus enclins à passer leur retraite au Portugal : proximité du pays, climat, prix de l’immobilier largement plus faible qu’en France... Et exonération fiscale ! L’immobilier au portugal connaît ainsi un regain d’activité sans précédent, et les prix ont déjà commencé à repartir à la hausse.

Le programme Golden Visa permet aux non résidents souhaitant acquérir un bien immobilier ou investir dans une entreprise portugaise de bénéficier d’avantage fiscaux. Ainsi, les retraités de l’Union européenne peuvent se voir exonérés d’impôt sur leur pension à condition de justifier d’un minium de 183 jours passés sur le territoire et d’y avoir acheté un bien d’une valeur minimum de
500 000 euros. Des conditions visiblement très atteignables.

  • Maroc :

Changer radicalement de climat tout en restant à moins de 2 heures d’avion de sa famille en France, est très confortable. c’est principalement pour cela que le Maroc est la destination coup de cœur de nos retraités. la Tunisie arrivant en 4ème position derrière l’Espagne et le Portugal, l’Île Maurice et la Thaïlande prenant respectivement la 7e et 9e place de ce classement.

Le Maroc offre également un avantage fiscal. Les prestations de retraite y sont moins imposées en tant que résident français. Selon la convention entre les deux pays , les expatriés bénéficient d’un abattement de 40 % sur le montant à déclarer. Ensuite si votre pension est transférée sur un compte bancaire marocain en dirhams non-convertibles, une réduction de 80% sur le montant du taux d’imposition est appliquée. Mais sur ce point, la prudence est de mise. En cas de retour au pays, il pourrait s’avérer très difficile et très long de rapatrier votre capital en France. C’est pour cela qu’il est conseillé de n’en verser qu’une partie sur le compte marocain, quitte à perdre une partie de l’avantage fiscal mais en réduisant les risques.

Attention, si vivre au Maroc est très bon marché sur le papier, les étrangers ne bénéficient pas toujours des mêmes tarifs que les locaux. Notamment dans l’immobilier, qui reste néanmoins bien plus accessible que dans l ’hexagone. De plus, les malfaçons dans la construction sont fréquentes et engendrent parfois un surcoût conséquent.

  • Ile Maurice :

Les retraités peuvent bénéficier du régime fiscal en vigueur à Maurice en devenant résident . Pour cela il faut investir dans l’immobilier à hauteur de 500 000 € minimum ou verser sur son compte bancaire 40 000 $ (environ 30 000€). Et s’engager à faire de même chaque année. L’île Maurice offre alors un régime fiscal avantageux (15% de vos revenus), uniquement sur votre patrimoine puisque vos pensions sont imposées en France. Autrement dis, l’île Maurice n’est intéressante financièrement que pour les retraités fortement imposés.

Des programmes immobiliers spécifiques sont proposés aux français souhaitant investir pour leur vieux jours.

- Thaïlande :

Partir en Thaïlande c’est changer radicalement de cadre et de mode de vie, c’est un déracinement total. Ça passe ou ça casse !
L’avantage premier de la Thaïlande est sans conteste le coup de la vie, dérisoire pour un européen.

Si les prix de l’immobilier sont très attractifs, il est impossible d’acquérir le terrain. Il faut donc acheter le bien tout en louant le terrain.

Un retraité étranger obtient un permis de séjour s’il justifie d’au moins 20 000 € sur son compte bancaire.

Un conseil, Avant de partir prenez des cours d’anglais pour éviter de vous sentir coupé du monde !

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Retraite : se la couler (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...