La BCE ne touche pas à ses taux, continue son all-in sur la dette, tandis que l’inflation annuelle US grimpe à +5%

Émoi dans le microcosme des traders particuliers. Les médias avaient fait chauffé la gamelle du pauvre. Ce jeudi, jour de la BCE, les marchés pouvaient décaler, ou pas du tout. Et comme attendu, encore beaucoup de battages médiatiques pour rien du tout.

Publié le

Annonce

🏆 OFFRE BOURSE EASYBOURSE

Offre exceptionnelle Easy Bourse
Offre exceptionnelle Easy Bourse © Easy Bourse

Des frissons pour les traders particuliers ?

Décidemment les nombreux traders particuliers, se découvrant investisseurs dans l’âme, ont soif de sensations fortes. Il faut dire que les indices sont d’un effet des plus soporifiques depuis quelques jours. Sans aucune tendance, faute de réelles actualités, les indices varient peu, dans des volumes faméliques.

La BCE ne bouge pas ses taux

Sans aucune surprise, la BCE n’a pas bougé d’un iota ses taux d’intérêts. Il aurait été effectivement surprenant que la BCE bouge avant la FED. Les taux restent à leur plus bas historique a décidé la Banque centrale européenne ce jeudi. La Banque centrale européenne a maintenu jeudi ses taux directeurs à leur plus bas historique et confirmé son dispositif exceptionnel de soutien à l’économie, selon un communiqué à l’issue de la réunion du Conseil des gouverneurs. Le principal taux d’intérêt a été maintenu à zéro, tandis que les banques se verront appliquer un prélèvement de 0,50% sur les dépôts qu’elles confient à la banque centrale au lieu de les prêter à leurs clients.

Taux fixes directeurs de la BCETaux
Taux de refinancement0.00 %
Taux de dépôt au jour le jour-0.50 %
Taux de prêt marginal au jour le jour0.25 %

Encore davantage de rachats de dettes

La BCE a également confirmé qu’elle maintenant son all-in, avec un rythme élevé de rachats de dettes au troisième trimestre afin de soutenir la reprise. L’institut va procéder à des achats à un rythme "nettement" plus élevé cet été, après l’avoir fait de manière "significativement" plus élevée que la moyenne depuis mars, toujours pour garantir un accès facile au crédit. Le plan d’urgence (PEPP) lancé au début de la crise sanitaire reste inchangé à 1.850 milliards d’euros de rachats d’ici mars 2022. Certains diraient que cette stratégie est pour le moins étrange si tout va aussi bien que la banque centrale l’annonce. Mais visiblement, nous ne comprenons rien à rien.

Inflation aux USA

ça grimpe fort, très fort. L’inflation ressort à +5% en rythme annuel aux USA. Pas encore de quoi inquiéter durablement, car la majeure partie des investisseurs pensent que cette inflation ne sera pas chronique, et est liée au redémarrage de l’économie. Ont-ils raison ou tort ? Réponse dans 6 mois.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article La BCE ne touche pas à ses (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

La BCE ne touche pas à ses taux, continue son... : à lire également

La BCE ne touche pas à ses taux, continue son... : Mots-clés relatifs à l'article

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.