Budget : un séminaire sous haute tension

©stock.adobe.com
Hier la conférence gouvernementale sur le budget a eu lieu dans une ambiance morose alors que les prévisions sur la croissance française devraient être revues à la baisse dans les jours à venir. Détails...

Publié le , mis à jour le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Budget : un objectif à 4,5 % difficile à atteindre

Lundi 25 juin 2012, le gouvernement Ayrault s’est réunit lors d’un séminaire sur le budget rectificatif 2012.

L’atmosphère était tendue hier, alors que la situation budgétaire française se complique et que le gouvernement doit trouver entre 7 et 10 milliards d’euros supplémentaires pour tenir son objectif de 4,5 % de déficit par rapport au PIB à la fin de l’année.

La réunion était aussi l’occasion de dresser les grandes lignes du budget 2013 (les 3 % de déficit) ainsi que les contours du projet de loi de finances pluriannuel jusqu’en 2016.

Le but de ce séminaire était donc avant tout de prévenir les différents ministres des réductions à venir dans leurs budgets (excepté l’éducation) mais aussi de fixer des éléments de langage commun pour préparer l’opinion publique aux difficultés qui approchent.

Budget : le gouvernement joue la montre

Les prévisions, de Bercy vont vraisemblablement être revues à la baisse dans les jours qui viennent et le manque à gagner de croissance sera forcément répercuté sur des restrictions budgétaires. Pour le moment, le gouvernement attend le rapport de la cour des comptes, mais on entend de sources proches du dossier que le gouvernement précédent aurait laissé quelques "ardoises" qui plomberaient la situation économique française.

Une fois le rapport publié, l’équipe de Jean-Marc Ayrault adoptera en Conseil des ministres le collectif budgétaire qui sera soumis la semaine d’après à l’Assemblée Nationale.

Trois mesures phares seront à l’ordre du jour :

  • Le démantèlement du paquet fiscal de Nicolas Sarkozy : suppression des exonérations sur les heures supplémentaires et diminution des seuils pour les droits de succession.
  • Le rétablissement de l’ISF avant sa réforme de 2010.
  • La mise en place d’une taxe de 3 % sur les dividendes.

Une loi de finances 2013 très attendue...

Cependant, c’est à la rentrée dans la loi de finances 2013 que le gouvernement passera aux choses sérieuses en créant deux nouvelles tranches d’imposition supplémentaires à 45 et 75 %, en réformant l’impôt sur les société et surtout en effectuant des coupes budgétaires.

Pour le moment, ce sont les ministères de la Défense (armée de terre en particulier) et celui des Affaires étrangères qui seraient en première ligne de ces mesures d’austérité.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Budget : un séminaire sous : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également