Retraites : Abad (LR) demande la censure après un fiasco parlementaire

Retraites : Abad (LR) demande la censure après un fiasco parlementaire
© stock.adobe.com
Le chef de file des députés LR Damien Abad a défendu mardi la motion de censure de la droite sanctionnant un fiasco parlementaire sans précédent sur la réforme des retraites, qui fera des Français les grands perdants.

Publié le

Retraites : Abad (LR) demande la censure après un "fiasco parlementaire"

"Par votre cynisme et par votre amateurisme, vous avez construit une à une les fondations d’un fiasco parlementaire sans précédent. Cette succession d’erreurs nous impose désormais de censurer votre gouvernement", a-t-il lancé depuis la tribune au Premier ministre , entouré d’une vingtaine de membres du gouvernement.

Alors que l’épidémie de coronavirus gagne la France, le député de l’Ain a estimé qu’Edouard Philippe portait "la responsabilité d’avoir ouvert un front politique au moment où la gestion de la crise sanitaire imposait une unité nationale".

"Votre mission, c’est de protéger les Français, pas d’être en campagne électorale", a-t-il aussi glissé à l’adresse du candidat à la mairie du Havre.

Selon M. Abad, "le cynisme tout comme l’amateurisme, c’est votre marque de fabrique depuis le début de cette réforme des retraites", avec "une concertation ratée, un calendrier précipité, un ministre remercié (Jean-Paul Delevoye), un financement oublié, une loi bâclée".

Le 49-3, utilisé pour abréger les débats, est "dévoyé", a-t-il accusé : "ce n’est plus la réforme des retraites, c’est la retraite des réformes" et "vous avez sur-joué la carte de l’obstruction" de la gauche de la gauche.

Cet outil constitutionnel "aura un coût politique : il vous fera très certainement perdre, dans un avenir proche, votre majorité absolue à l’Assemblée nationale. Ce sera votre Waterloo politique", a prédit M. Abad, alors que les départs de LREM s’enchaînent.

D’après lui, avec cette réforme visant à créer un "système universel" par points, "tout le monde y perd : les avocats, les indépendants, les professions libérales, les mères de famille, les ouvriers aux carrières ascendantes, les agriculteurs ou encore les professeurs".

Le responsable LR a présenté le "contre-projet" de la droite, basé sur un recul de l’âge légal de départ, et fustigé "l’incohérence" de ceux qui, tel Jean-Luc Mélenchon, voteraient cette motion en contradiction avec leur positionnement politique.

La gauche a sa propre motion de censure.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Retraites : Abad (LR) demande : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également