Retraites : André Chassaigne (PCF) fustige un désastre démocratique

Retraites : André Chassaigne (PCF) fustige un désastre démocratique
© stock.adobe.com
Le communiste André Chassaigne a fustigé mardi un désastre démocratique, après le recours à l’arme funeste du 49-3 sur la réforme des retraites, en présentant au nom des trois groupes de gauche (PS, PCF, LFI) une motion de censure contre le gouvernement.

Publié le

Retraites : André Chassaigne (PCF) fustige "un désastre démocratique"

"Le recours à cette arme parachève lachronique du fiasco annoncé de cette réforme", a lancé l’élu du Puy-de-Dôme dans un hémicycle pas comble, évoquant notamment un "rejet profond et massif des citoyens".

"Cette mise à mort de nos débats souligne votre profond mépris du Parlement. C’est la négation de notre rôlede législateur et une nouvelle étape de la dérive autoritaire du régime", a-t-il poursuivi à l’adresse du Premier ministre.

"Quel est donc le cas exceptionnel qui justifierait, selon vous, de priver notre Assemblée de débattre ?", a-t-il ajouté, accusant "les cacatoès de la majorité" de contester le "simple fait que les oppositions proposent, contredisent, interrogent".

"Les digéreurs de la parole élyséenne rêvent d’un hémicycle occupé par eux seuls et dans lequel, l’échine courbée, ils feraient leurs petits arrangements entre amis. Il vous est, en fait, insupportable que nous fassions respirer la démocratie", a encore affirmé M. Chassaigne.

Dénonçant un "projet de régression sociale", il a estimé que les débats "auraient mis au jour l’ampleur de l’arnaque". Le 49-3, "qui marque celui qui l’utilise du sceau de la faiblesse et de l’autoritarisme", vise selon lui à "mettre fin à ce naufrage programmé".

L’ambition du ministre communiste Ambroise Croizat, l’un des pères de la Sécurité sociale, "vous dites en porter la flamme, vous n’en gardez que les cendres". "Avec votre réforme, vous créez le contraire : +l’insécurité sociale+. L’angoisse du lendemain", a-t-il conclu.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Retraites : André Chassaigne : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également