Conjoncture : les Français au bord de la crise de nerf

©stock.adobe.com
Vendredi 13 avril 2012 un sondage réalisé par OpinionWay sur la perception de la crise par les Français révèle un pessimisme ambiant à une semaine seulement du premier tour de la présidentielle.

Publié le

Crise : 62 % des Français pensent que la crise n’est toujours pas finie

Un sondage réalisé par OpinionWay-Fiducial pour le quotidien Les Echos et Radio Classique révèle que 62 % des Français estiment que la crise "n’est pas terminée".

Parmi ces "pessimistes", 22 % d’entre eux sont même encore plus catégorique puisqu’ils estiment que la crise va "s’aggraver".

Il y a deux ans, le même sondage réalisé en mai 2010 donnait des résultats un peu plus faible puisque 52 % des Français pensaient que la crise n’était pas finie et 26 % d’entre eux qu’elle allait s’aggraver.

Bruno Jeanbart, analyste d’OpinionWay voit lui le bon côté des choses. Selon lui, "la bonne nouvelle pour le président qui sera élu le 6 mai, c’est qu’il n’y a pas d’attentes démesurées des électeurs. Les Français sont conscients de la gravité de la situation. La mauvaise nouvelle, en revanche, pour lui, c’est qu’il n’y aura pas d’état de grâce, de regain de confiance après le 6 mai."

D’après l’étude d’OpinionWay, seulement 16 % des sondés sont d’accords avec Nicolas Sarkozy qui affirmait en mars que le pays était sorti de la crise financière et que la confiance revenait.

A une semaine du premier tour de la présidentielle, le pessimisme économique devrait donc jouer un rôle au moment du vote, reste à savoir qui les Français jugeront le plus apte à répondre à cette situation compliquée.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Conjoncture : les Français au : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également