La France emprunte à dix ans à des taux historiquement bas

©stock.adobe.com
La France a emprunté hier a des taux historiquement bas pour sa dette à 10 ans. Une très bonne nouvelle avant un mois de septembre qui s’annonce compliqué. Détails...

Publié le

Emprunt : 2,21 % sur la dette à dix ans !

Rentrée financière réussie pour la France ! Hier matin, l’Agence France Trésor a placé 7,9 milliards d’euros de titres à des taux historiquement bas.

Les titres à 10 ans notamment ont été placés à 2,21 %, c’est à dire le taux le plus faible jamais enregistré pour cette durée de placement.

L’Etat français a donc réussi à faire mieux qu’en juillet où la dette française à 10 ans s’était négociée autour de 2,53 %.

© stock.adobe.com

Les autres obligations sont-elles aussi parties à des taux très faibles. Les titres à 5 ans ont été placés au taux de 1,05 % (contre 1,96 % en avril dernier et 1,91 % en mars).

Par ailleurs, une nouvelle souche obligataire associée à une maturité de 15 ans a été émise pour un taux de 2,85 %.

La dette française est compétitive

Lundi dernier, le coup d’envoi avait déjà été réussi avec l’adjudication de titres à 3 et 6 mois à des taux négatifs.

Aujourd’hui, la dette française bénéficie d’une bonne note de crédit (la note maximale chez Moody’s et Fitch, alors que Standad & Poor’s la diminué) mais surtout d’une très grande liquidité.

Une qualité très importante pour les investisseurs qui veulent pouvoir trouver preneur à tout moment s’ils ont besoin de liquidité.

Enfin, c’est aussi la comparaison avec la dette allemande qui permet à la France de faire aussi bien.

En effet, le Bund allemand étant plus sûr mais moins bien rémunéré, la France offre aujourd’hui un meilleur équilibre entre sécurité et rémunération.

Un mois de septembre chargé

© stock.adobe.com

Malgré l’annonce de la BCE de la mise en place d’un nouveau programme d’intervention pour aider les pays en difficulté, les taux français à 10 ans ont tenu le choc et fini la journée à 2,242 %.

De plus, l’écart de taux avec l’Allemagne (le "spread") c’est réduit à 68,5 points de base, alors qu’il avait atteint près de 200 points en novembre dernier.

Cependant, la suite risque d’être plus compliqué pour la France, puisque de nombreuses émissions devraient avoir lieu à l’intérieur de la zone euro, et qu’un risque de saturation pourrait donc intervenir.

En outre, la décision de la Cour constitutionnelle allemande sur le Mécanisme de sauvetage européen ou l’élection en Hollande sont autant d’évènements qui pourraient venir perturber l’optimisme des investisseurs.

Au niveau national, les traders du monde entier seront particulièrement attentifs au débat sur le budget 2013 qui sera présenté à la fin du mois de septembre et qui sera révélateur de la politique du gouvernement.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La France emprunte à dix (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également