Regroupement de crédits : la concurrence toujours rude entre les banques

Publié le

Certes, la part des opérations de regroupement de crédits dans la production globale de prêts accordés aux particuliers recule depuis quelques mois, mais avec la baisse continue des taux d’intérêt, la concurrence entre les banques s’intensifie autour de cette opération bancaire.

Les prêteurs de nouveau à l’offensive sur les taux d’intérêt

Évolution du taux moyen fixe des crédits immobiliers octroyés d’une durée de 20 ans
© FranceTransactions.com

Selon les réseaux d’intermédiaires bancaires, les taux d’intérêt des prêts immobiliers accordés aux particuliers ont reculé de 10 points de base au premier trimestre 2019. Un recul assez inédit à cette période de l’année ou les établissements bancaires sont traditionnellement attentistes. Ils en profitent même souvent pour réajuster leurs barèmes à la hausse, comme ce fut le cas en 2018.
Il faut savoir que les prêteurs ont toujours la volonté de faciliter l’accès au prêt et d’accroître leur part de marché. Cela passe, de plus en plus, par la proposition des offres inédites pour les opérations de regroupement de crédits.
En fait, si cette opération permet à un tenant d’un ou plusieurs crédits en cours de réduire considérablement son taux d’endettement, de financer de nouveaux projets ou encore de réduire le coût global de ses crédits en cours, elle est aussi avantageuse pour les banques qui peuvent améliorer leur part de marché avec des offres de financement battant toute concurrence.
A savoir que malgré la tendance baissière des taux, la demande de prêt à l’habitat n’a pas été aussi bonne qu’espéré. De ce fait, afin de satisfaire leurs objectifs commerciaux très ambitieux, les banques ont décidé de capter davantage de ménages déjà endettés avec des offres attractives, voire inédites, de regroupement de prêts.

Regroupement de crédit : le moment est idéal

En seulement 3 ans, le marché du financement à l’habitat a affiché des barèmes inédits, favorisant l’accès à la propriété à de nombreux ménages, notamment les primo-accédants et les foyers modestes. Même si les taux d’intérêt avaient légèrement progressé après le record de novembre 2016 : 1,31 % en moyenne (hors assurance), la tendance à la baisse a résisté et se poursuit encore.
Si les taux d’intérêt bas incitent les Français à investir dans la pierre, il faut savoir que le contexte actuel est aussi propice au regroupement de crédits, sachant que les emprunteurs disposent de plusieurs possibilités : soit, ils sollicitent une ou plusieurs banques afin de comparer les différentes offres, soit ils font appel à un intermédiaire bancaire spécialisé dans le regroupement de crédit comme Solutis.
En fait, ce dernier est mandaté par plusieurs établissements bancaires, ce qui lui permet de proposer à ses clients les meilleures offres de financement en vigueur. Dans la période actuelle marquée par une concurrence de plus en plus forte entre les banques, passer par un courtier spécialisé permet aussi de ne pas perdre un temps fou pour dénicher les meilleures opportunités.

Quels intérêts de faire un regroupement de prêt ?

Permettant de rassembler plusieurs crédits de différentes natures (immobilier, consommation) en un seul et uniquement emprunt à mensualité réduite et conforme à la situation financière et aux budgets de l’emprunteur, le regroupement de crédits, encouragé par des taux bas, est devenu très populaire en France ces dernières années.
Il permet à un emprunteur de réadapter les charges de ses crédits à sa capacité réelle de remboursement, de réorganiser durablement sa situation financière avec un seul interlocuteur, une seule échéance réduite et adaptée.
En outre, le regroupement de crédits permet également de revoir les conditions initiales de son contrat d’assurance emprunteur et d’opter pour des garanties adaptées à ses besoins.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Regroupement de crédits : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...