Épargne : Des critiques politiques à propos de la baisse du taux du livret A

Aurélien Pradié, numéro trois des Républicains, a dénoncé jeudi la baisse annoncée du taux du Livret A au 1er février, nouvelle preuve selon lui de la gestion à courte vue des finances publiques par le gouvernement.
Livret A
Livret A © stock.adobe.com

Publié le

Livret A : Pradié (LR) critique la "gestion à courte vue des finances publiques"

Au-delà d’un "geste important" pour ce "placement de confiance" qui va affecter "quelques millions de nos concitoyens", le député a voulu "retenir la mesure budgétaire, comptable", puisqu’"il ne s’agit que de ça en vérité" selon lui.

"Le gouvernement panique à l’idée de dégager des marges de manœuvre budgétaires car ils ont été incapables de resserrer le niveau des dépenses publiques, ils ont augmenté les prélèvements obligatoires, et aujourd’hui ils en viennent à dégraisser y compris sur le livret A", a-t-il dénoncé dans un entretien vidéo à L’Opinion.

Tout cela "relève d’une même logique : une gestion à courtevue des finances publiques de notre pays", a-t-il considéré.

Le député LR Julien Dive avait dénoncé mercredi dans un tweet une décision qui "vient en fait impacter les petits épargnants qui essayent de mettre de côté en cas de coup dur".

A droite toujours, le présidentde Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, avait fustigé "la spoliation des ménages qui bossent, qui économisent pour leurs projets dans la vie, qui veulent aider leurs enfants..."

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé mercredi que le taux du Livret A tombera au 1er février à son niveau plancher de 0,5%, comme prévu par sa nouvelle formule de calcul. L’objectif est de stimuler le financement des politiques publiques et inciter les Français à diversifier leurs placements, a-t-il justifié.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Épargne : Des critiques (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également