Obligations indexées sur l’inflation : Le retour gagnant

Publié le

En période de crise, il est normal de vouloir préserver ses économies de l’inflation. Pour cela, les obligations indexées sur l’évolution des prix à la consommation, offrent une protection efficace... Mais pas sans risque !

L’inflation est l’ennemi de l’épargnant. Chaque pourcent d’inflation est un pourcent en moins de rendement sur le capital placé. Le meilleur exemple reste le livret A, dont le taux de rendement actuel, réel net d’inflation, est proche de 0. L’épargnant ne gagne donc rien à placer son épargne sur le livret A, mais certes, il ne perd rien non plus.

Ainsi, naturellement, les épargnants cherchent à lutter contre l’inflation. Des placements insensibles à l’inflation existent. Parmi eux, les obligations indexées sur l’inflation. Insensibles à l’inflation, ces obligations n’en restent pas moins des placements à risques, de part leur nature obligataire.

Obligations indexée sur l’inflation : un pari à long terme

Les obligations indexées sur l ’inflation sont arrivées depuis peu en France. Déjà utilisées dans les pays anglophones (Royaume-Uni, Canada, USA), l’Etat français en émet pour la première fois en 1998, alors que dans de nombreux autres pays elles sont encore totalement inconnues.

Inflation : 2% d’inflation, c’est 2% de rendement en moins pour l’épargnant !
Inflation : 2% d’inflation, c’est 2% de rendement en moins pour l’épargnant ! © Fotolia.com/DR

Ces obligations servent un taux de rendement qui suit l’indice des prix à la consommation, certaines portent sur l’inflation française, d’autres sur l’inflation européenne. La valeur du coupon est révisée en fonction des variations de l’inflation.

En contrepartie de cette protection, l’investisseur accepte un bénéfice moins rémunérateur qu’une obligation d’Etat classique.

Des entreprises privées proposent également des obligations indexées sur l’inflation. Une récente émission obligataire de la société IC Telecom avait d’ailleurs été très bien accueillie.

Obligations indexées sur l’inflation : Un placement qui reste à risques !

Si le risque d’inflation est éliminée avec les obligations indexées, attention tout de même, les autres risques liés au placement lui-même restent présents. Très avantageux en cas de remontée sensible de l’inflation l’investissement peut être perdant à court terme, quand les titres ne sont pas conservés jusqu’à échéance. Dans ce cas, au même titre que les actions, les obligations indexées sur l’inflation peuvent avoir des valeurs liquidatives variables, à la hausse ou à la baisse.

Par ailleurs, le risque de faillite de l’émetteur demeure. Dans de tels cas, l’investisseur perd son capital.

Les obligations indexées à l’inflation sont donc un outil de diversification de portefeuille, sans toutefois être considérées comme un placement refuge à part entière.

Obligations : les modes de calcul

Les obligations indexées sur l’inflation sont efficaces pour protéger son capital de l’inflation, mais il sont très différentes les unes des autres : il est important de savoir faut savoir ce qui est indexé (coupons et/ou capital), et sur quel taux.

Avant de souscrire, lisez attentivement les différents prospectus du titre en question afin de connaitre précisément :

Le mode d’indexation :

  • Revalorisation annuelle des coupons
  • coupons fixes + l’inflation sur la période
  • Indexation du capital
  • indexation du capital et des coupons

Les mesures de l’inflation

L’indice d’indexation a une forte influence sur le rendement de l’obligation, or déterminer une inflation précise n’est pas facile.

  • Pour les obligations françaises l’indice utilisé est généralement celui des prix à la consommation hors tabac, publié chaque mois par l’Insee.
  • pour les obligations européennes, le calcul est réalisé à partir d’une harmonisation des prix de la zone euros hors tabac. L’inflation européenne est publié par Eurostat.

Obligations indexées sur l’inflation : Comment souscrire ?

Pour investir sur des obligations indexées sur l’inflation, il est nécessaire d’avoir un compte-titres, à ouvrir auprès d’un courtier en ligne ou de sa banque principale. Ces obligations sont des titres, tout comme le sont les actions. A utiliser donc avec modération !

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Obligations indexées sur (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)