Investir dans le vin : Diversifier ses placements en prenant de la bouteille !

Publié le , mis à jour le

Investir autrement : Trader sur les grands crus de Bordeaux ou sur le vin en général est une alternative pour diversifier votre portefeuille de placement. Un investissement pour le moment réservé aux professionnels, détails ...

L’investissement sur les produits nobles ou les matières premières a toujours été présent au sein de notre économie, ces valeurs sont d’ailleurs les plus anciennes catégories d’actifs négociés. Parmesan côté en Bourse italienne ou tractations sur le whisky en Angleterre, ces dernières années les supports gastronomiques et spiritueux reviennent au goût du jour et affichent des progressions extraordinaires.

Investir dans le vin : trader sur le Liv-ex Fine Wine

Le vin aussi possède ses indices, pour le moment réservés aux professionnels, le "Liv-ex Fine Wine 50, 100 et 500", "Liv-ex Claret Chip" ou "Fine Wine Index Investables". Acheter du vin sans le déguster est impensable pour le Français, ces cotations sont donc britanniques, elles représentent l’évolution des prix des grands vins français mais aussi du "nouveau monde" notamment pour le "Liv-ex Fine Wine 500".

Ainsi, dans un contexte boursier plus tendu, certains misent sur des valeurs plus culturelles. En termes de performance, alors que le cac 40 se hisse difficilement à 4.000 pts soit +0.28% depuis le 1er Janvier 2011, l’indice "Liv-ex Fine Wine 100" affiche une variation de +2.93% depuis le début de l’année soit 40.8% sur les 12 derniers mois, (en cause notamment l’engouement des marchés étrangers comme la Chine).

Outre son caractère rémunérateur, le vin dispose d’une exonération de taxe, qui donne un avantage supplémentaire à cet investissement

Cour du Liv-ex Fine Wine 100 :

Investir dans le vin pour diversifier avec modération

L’investisseur professionnel qui souhaite se lancer dans l’aventure devra faire preuve d’un minimum de connaissance sur les flacons et ainsi suivre ses valeurs minutieusement. Par ailleurs, celui-ci devra intégrer l’existence d’une corrélation avec le marché financier bien présente. A titre d’exemple, au plus fort de la crise en 2008, les millésimes de la même année ont chuté de 30 à 40%. Placer son épargne dans le vin doit être mesuré et s’inscrire dans une logique de diversification de portefeuille.

Selon Ralph Saad, associé gérant chez R&S Corp (intervenant spécialisé dans le négoce et la création sur-mesure de portefeuilles de grands crus), une ligne de conduite est à respecter pour investir de façon optimale :

Pour l’investisseur :
- il est conseillé d’investir sur le moyen terme, période de 2 à 4 ans correspondant en règle générale au cycle "Primeur, Vieillissement, Vente des spéculateurs et Rebond des cotations".
- Pour limiter l’aversion au risque, il est toujours intéressant de varier à juste mesure ses valeurs, en se positionnant sur des vins du Rhône, de Bourgogne ou de champagne, des supports moins spéculatifs.

Pour R&S Corp :
- Le choix des vins est primordial, principal intérêt d’opter pour un spécialiste qui sera au courant des vins ou second vins "tendance".
- Etre vigilant à la qualité et la provenance des bouteilles. Ainsi, l’achat ou la vente de bouteilles se fait exclusivement dans les caisses en bois d’origines (6 ou 12 bouteilles).

infos plus :
- En cas de création de portefeuille en vin, R&S Corp fait bénéficier à ses clients des prix pratiqués entre professionnels optimisant le rendement. De plus, l’investisseur pourra soit prendre possession de ses bouteilles soit les revendre par l’intermédiaire de l’établissement (opération possible en fin de contrat).
- Enfin, le stockage du vin se fait au sein des domaines ou auprès de partenaires de stockage disposant des conditions de conservation adéquates.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Investir dans le vin : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)