Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?

Vous rêvez de ne plus travailler et devenir rentier ? Quel capital faut-il au minimum pour pouvoir le devenir ?

Devenir rentier ©fotolia.fr

Publié le , mis à jour le
Annonce

🎁 Meilleure offre épargne sans risque du moment

Placez votre argent sans risque ! Sans changer de banque, sans avoir à ouvrir un compte courant Monabanq, le compte rémunéré Rentabilis Monabanq (Crédit Mutuel Alliance Fédérale) est sans contrainte. Totalement gratuit. Le taux proposé est de 5 % brut durant 3 mois, jusqu’à 150.000 € de dépôt. Taux standard de 2 % brut. Totale liberté pour votre capital. Calcul des intérêts au jour le jour. Offre à saisir jusqu’au 30 avril 2024 inclus.

Devenir rentier... Un doux rêve ?

Combien faut-il détenir en capital financier productif pour percevoir l’équivalent de 2 SMIC nets par mois, soit 2 797,44 euros mensuels, à vie ? Tout en préservant son capital, sans souci d’inflation ou de chute des marchés boursiers... Si pour certains, être rentier, c’est économiser quelques centaines d’euros par mois en espérant qu’un capital de 100.000 ou 200.000€ sera suffisant pour tenir jusqu’à la fin de leurs jours... Pour nous, être rentier, c’est avoir un capital suffisant qui permet de se protéger lui-même de l’inflation et de la fiscalité, afin de nous servir une rente, à vie.

Devenir rentier : la fiscalité et l’inflation, des ennemis jurés

Devenir rentier, en continuant de tout miser tout sur l’immobilier, comme bon nombre de Français l’effectuent, reste une erreur stratégique. Pour preuve, la fiscalité immobilière, via l’IFI notamment peut réduire à néant la rentabilité escompté d’un portefeuille basé uniquement sur l’immobilier de rapport. Depuis 2022, l’inflation est venue jouer les trouble-faits. Le capital du rentier s’étiole au fil des mois, car les rendements ne permettent pas de compenser cette inflation élevée. L’immobilier ne protégeant en rien de l’inflation (loyers plafonnés, baisse des prix de l’immobilier), cette pseudo valeur refuge va de nouveau décevoir.

La clé pour limiter ses risques et arriver plus sereinement à son objectif de devenir rentier est de ne pas tout miser sur un seul placement. Il ne s’agit pas d’être rentier durant quelques années seulement, mais jusqu’à la fin de ses jours ! Et c’est bien là qu’il faut la jouer fine, la fiscalité changeant régulièrement au fil des mandatures, ne jamais tout miser sur un seul placement. Alors que certains pensent encore qu’être rentier c’est consommer son capital au fil des années, comme le fractionnement de capital constitué via un contrat d’assurance-vie ou un PER, d’autres comprennent qu’être rentier c’est avant tout préserver son capital de l’inflation, et donc l’augmenter chaque année pour ne pas s’appauvrir, et ce, tout en se servant une rente régulière. Un objectif pour le moins très difficile à réussir, voire impossible, en 2023.

Devenir rentier en 2024 : simulations

Combien faut-il de capital pour devenir rentier en 2024?
1️⃣ Votre situation : données financières hypothétiques
Capital financier détenu productif, utilisable pour devenir rentier. Ce capital sera placé, tout en limitant l'exposition aux risques, et abondé chaque année pour annuler l'effet de l'inflation
Montant de vos avoirs immobiliers, biens physiques ou pierre-papier (SCPI,SCI,OPCI inclus, détenus en direct). Cette information permet uniquement de calculer votre imposition à l'IFI. Pensez à déduire 30% de votre résidence principale.
Montant de vos revenus (traitements et salaires) actuels. Notez qu'un rentier vit de ses rentes et ne travaille plus. A terme, ce poste devra donc être à 0 !
Utile uniquement pour le calcul du montant de l'IR.
Par défaut s'affiche la dernière valeur annuelle de l'inflation. Ce qui compte est le taux d'inflation à venir, et non le taux passé. Chaque année l'inflation vient diminuer la valeur du capital placé d'autant. Il faut donc versé une somme équivalente à cette dépréciation de valeur pour conserver un capital intact.
%
Rendement moyen réel net de tous frais (avant application de la fiscalité), inflation déduite, de vos différents actifs financiers ou immobiliers.
%
2️⃣ Revenus bruts issus du placement
Total des revenus bruts issus des placements effectués
Application de la fiscalité 2024 sur les revenus
Application de la Flat Tax (PFU) sur les produits des placements financiers.
Flat Tax
Imposition des traitements et salaires. Le rentier ne travaille pas et n'a donc pas, à priori, de revenus imposables sur les traitements et salaires.
IR - Impôts 2024 sur les Revenus
IFI : Votre patrimoine immobilier ne sera pas imposable à l'IFI tant que tous vos avoirs immobiliers (physique, mais aussi financiers (SCPI,SCI,OPCI)) ne dépasse pas 1.3 million d'euros. Les biens immobiliers professionnels ne sont pas concernés.
IFI - Impôt Fortune Immobilière
3️⃣ Augmentation de capital (lutte contre la dépréciation)
Montant de l'abondement à effectuer sur le capital de départ afin de le préserver de l'inflation. Sans cette action, le capital initial n'est pas préservé, la situation de rente n'est pas perpétuelle.
4️⃣ Total des charges
Montant total des prélèvements à effectuer sur les produits du patrimoine, à savoir : les éventuels IR, IFI, ainsi que la Flat Tax sur les produits financiers ainsi que l'éventuel abondement du capital pour annuler l'inflation.
Taux total des prélèvements (fiscalité, inflation, abondement pour reconstituerr le capital) sur les revenus tirés du capital productif.
%
5️⃣ Revenus du rentier
Total des revenus annuels nets du rentier, en tenant compte des hypothèses de la simulation
Rente mensuelle, net de toute fiscalité et d'inflation. Vous pouvez fixer le montant souhaité, le simulateur va calculer le capital nécessaire, si les paramètres choisis le permettent.

Rentier : combien me faut-il pour gagner ma vie sans travailler ?

Guide épargne
© stock.adobe.com

Qui n’a jamais rêvé d’arrêter de travailler pour devenir rentier ? Passer ses journées à se faire dorer la pilule et à boire des mojitos sur le bord d’une piscine est attirant, mais cela a un prix ! Etre rentier : c’est quoi pour vous ? Etre rentier, par définition, c’est vivre de ses rentes, de façon perpétuelle. Le capital est placé, et seul son rendement, permet de percevoir des revenus suffisants pour ne pas avoir à travailler. Il est donc important que le capital soit placé, tout en s’assurant que le capital ne soit jamais impacté à terme, sans quoi, en cas de mauvaise fortune (chute de l’immobilier, chute de la bourse, etc.), il n’y aura plus de rentier...

L’inflation, l’ennemi n°1 du rentier !

Le souci n’est pas tant de trouver des solutions d’investissements procurant un rendement récurrent de 5.50%. Rien d’évident ! Mais le souci est bel et bien l’inflation. Cette inflation annuelle qui vient grignoter le capital chaque année. Elle vient non seulement amoindrir les rendements perçus des produits, mais il convient également de recapitaliser son capital financier productif chaque année, afin de conserver un capital constant. C’est la double peine ! Sans cette précaution, la rente ne sera alors pas perpétuelle...

Rentier et rentier : Modeste rentier, c’est gagner combien par mois ?

Restons modeste. Dans notre imaginaire, un rentier est une personne très riche qui ne sait que faire de son argent. Partons plutôt dans l’idée, que nous devenons rentier. Restez réaliste pour placer votre exigence de revenus : il vous faudra gagner au minimum l’équivalent de 2 SMIC net par mois, soit 2 797,44 nets par mois en 2024. Cela peut ne pas paraître beaucoup, mais vous verrez déjà que pour obtenir ce revenu "modeste", il faut déjà un capital conséquent.

Avec nos petits calculs, en 2023, avec la fiscalité (Flat tax/IFI), et compte-tenu de l’inflation anticipée de 2.5% dans les années à venir (il faut anticiper l’inflation et non pas regarder en arrière, l’inflation publiée par l’INSEE ne concerne que le passé !), il faut avoir un capital de 2.5 millions d’euros, capable de produire un rendement de 5.50% pour atteindre cette objectif de pouvoir se verser 2.385€ net par mois... De façon perpétuelle, en théorie seulement.

Rentier, des impôts à payer à tous les niveaux !

Ainsi les intérêts sont soumis à la flat tax. Pour les fans de l’immobilier, l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière) peut leur jouer des tours. Même la pierre-papier étant soumise à l’assiette de l’IFI, il faudra donc au rentier placer avec intelligence afin de ne jamais dépasser le seuil de déclenchement de l’IFI (1.3 million d’euros).

Rentier à partir de 2.500.000 €, mais pas sans risque...

C’est bien gentil tout cela. Mais c’est assez théorique. Comment obtenir un rendement de 5.50% en 2024 ? Tout en misant pas sur les hasards boursiers ? Plusieurs pistes existent, mais elles n’excluent pas une prise de risque minimale.

  • Limiter son patrimoine immobilier sous le seuil de déclenchement de l’IFI : Compte-tenu du fait que vous ne devez pas excéder 1.3 millions d’euros en capital immobilier, vous pourriez, en prenant un risque modéré, placer une partie du capital financier productif, de l’ordre de 1 million d’euros sur des SCPI. Les meilleures SCPI du marché ont versé, mensuellement, plus de 7% brut de rendement (à l’instar des SCPI CORUM XL et CORUM ORIGIN). Evidemment, il convient de ne pas détenir en direct ces SCPI, mais de les détenir via un contrat d’assurance-vie afin de gommer les risques de non liquidité des parts. Ces SCPI peuvent être détenues exactement dans les mêmes conditions qu’en direct, sans frais supplémentaires, ni dividendes amoindris. Ces rendements passés ne préjugent en rien de ceux à venir. Toujours est-il qu’un rendement supérieur à 6% sur les SCPI n’est pas du domaine du rêve.
  • Fonds profilés équilibrés en assurance-vie : Une autre partie de votre capital pourra être placé sur un fonds profilé, équilibré ou dynamique) dont les rendements nets avoisinent en moyenne les 3%. En jouant avec les contrats d’assurance-vie, et en maximisant l’abattement sur les produits, vous pourrez réduire de façon significative votre fiscalité.
  • Fonds euros performants, pour sécuriser le capital à terme, et servir de poche de trésorerie. Évidemment le solde sera placé sur un ou plusieurs fonds euros performants (cf liste des meilleurs fonds euros), afin de sécuriser le capital à terme, sur un horizon de placement très lointain, puisque votre objectif est d’être rentier à vie.
Vous aurez noté que vous êtes multi-millionnaires et pourtant ne percevez que 2 SMIC par mois. Certains ne le sont pas, et toucheront plus que vous tous les mois !

Sélection des 3 meilleures offres de souscription de contrats d'assurance-vie

TOPOFFRESDÉTAILSEN SAVOIR +
🥇 1CARAC EPARGNE PATRIMOINECarac Épargne Patrimoine (CARAC) Bonification de + 1 % sur le fonds euros CARAC (+ 3.30 % en 2023)👉 EN SAVOIR PLUS
🥈 2LUCYA CARDIFLucya Cardif (CARDIF ASSURANCE VIE) 200€ offerts pour 5.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
🥉 3MIF COMPTE EPARGNE LIBRE AVENIR MULTISUPPORTCompte Epargne Libre Avenir Multisupport (MIF) Jusqu'à 400€ offerts pour 40.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
Les offres promotionnelles sont soumises à conditions.

📧 Newsletter FranceTransactions.com

👉 Abonnez vous à notre lettre quotidienne. Plus de 90.000 lecteurs font confiance à la newsletter de FranceTransactions.com pour mieux être informés sur l’épargne et les placements. Lettre gratuite, sans engagement, sans spam, dont le lien de désabonnement est présent sur chaque envoi en bas du courriel. Recevez tous les jours, dès 9 heures du matin, les infos qui comptent pour votre épargne.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Rentier : combien faut-il (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

12  commentaires (les commentaires anciens de plus de 2 ans ne sont plus considérés)

  • Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?

    💬 29 septembre 2023 11:57, par samson

    Bonjour, Vous parlez de rentier perpétuel. Mais personne n’est "perpétuel". Et quel est l’intérêt de mourir avec son capital intégral. Ne serait-il pas plus judicieux de calculer comment être rentier pendant 20 ans,30 ans,40 ans,50 ans,avec un capital à 0 au bout de ces durées de vie ? Merci

    👉 Répondre à ce message

    • Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?
      Bonjour, oui, l’idée initiale était que l’on ne sait jamais combien de temps nous allons vivre, et certains peuvent avoir un capital important alors qu’ils sont encore relativement jeunes. L’idée est alors de transmettre ce capital à un héritier, sauf qu’évidemment rien n’est optimisé dans ce cas. Mais je retiens votre suggestion et vais donc proposer prochainement une version tenant compte de cette finalité de consommation du capital constitué. Bien à vous.

      👉 Répondre à ce message

      • Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?
        Merci. Effectivement,la transmission d’un patrimoine n’est pas toujours un but recherché,et dans ce cas-là il ne sert à rien d’être le mort le plus riche du cimetière...

        👉 Répondre à ce message

      • Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?

        Bonjour ,

        J’aimerais savoir si vous avez fait le tableau en prenant compte qu’il ne reste plus ou peu de capital a sa fin de vie .

        A ce jour je suis âgé de 48 ans et est un capital global de 3 000 000 euros.

        Sans enfants et sans héritiers en ligne directe , combien d’année je peux vivre correctement

        Cordialement

        👉 Répondre à ce message

        • Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?
          Bonjour, effectivement, je n’ai pas encore pris le temps de mettre en place cette version de simulateur. Toutefois, le calcul dans votre cas spécifique est assez simple. En partant sur une espérance de vie de 40 ans à partir de 48 ans, votre capital divisé par 40 donne 75.000 euros par an. En ne consommant, par précaution, que 70.000 euros par an, vous pouvez donc vivre très aisément jusqu’à la fin de vos jours. Le seul point étant de ne pas investir sur des placements à risque afin de ne pas subir de potentielles pertes financières. Le bonus sera de percevoir une pension de retraite minimale (décote maximale plafonnée) à partir de 64 ans, si vous arrêtez de travailler dès à présent. Je vous informerai de la mise en ligne de cette version. Bien à vous.

          👉 Répondre à ce message

          • Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?

            Bonjour

            Dans votre calcul, vous ne tenez pas compte de l’inflation...

            👉 Répondre à ce message

            • Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?
              En effet, la version en ligne tiendra compte de d’une projection de l’inflation sur les niveaux actuels. Toutefois, je considère que le placement sur des produits de taux sans risque annule peu ou prou l’effet de l’inflation sur de longues périodes (en dehors de la période actuelle post système financier à l’envers (taux négatif) et post-covid). Actuellement un placement sur un compte à terme, sans risque, sur 5 ans produit 4 % brut de rendement, alors que l’inflation (actuellement 4,9 % en annuel) sera plus faible que cela sur cet horizon de temps. Bien à vous.

              👉 Répondre à ce message

    • Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?

      Bonjour,

      Le désire de transmission du patrimoine, il est largement possible de conserver son patrimoine, d’en vivre et de le transmettre, un bon mixe entre actions à dividende croissante, SCPI, obligations permet de s’octroyer 3-4% de son capital chaque année.

      👉 Répondre à ce message

  • Le simulateur ne permet pas de mettre plus de 5 % d’inflation ;-) Et aussi, les parts fiscales peuvent avoir un pas de 0,25 (garde alternée d’enfants)

    👉 Répondre à ce message

  • Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?

    💬 8 octobre 2022 01:44, par Antonin

    3.50 de renta brut ? Ce n’est pas raisonnable... Celui qui aspire à être rentier doit se donner les moyens de faire de meilleurs investissements, et de ce fait acquérir un certain nombre de compétences en immobilier locatif, en bourse... Pourquoi je dis cela ? Je suis moi même rentier, et j’ai un capital d’approximativement 2 millions d’euros. Pourtant je ne gagne pas 2000 euros par mois, non, et heureusement sinon j’aurai l’impression d’avoir bien perdu mon temps. Je ne suis pas là pour vendre une formation d’investissement mais je conseille à celui qui a lu l’article d’apprendre le plus de compétences possible en Bourse (les stratégies de dividendes) et (pour les français), en immobilier commercial (donc en bail commercial français). On peut gagner bien plus que 2000 euros par mois même avec 1 million en capital.

    👉 Répondre à ce message

    • Rentier : combien faut-il au minimum pour le devenir ?

      On est complètement d'accord, les intérêts composés et les dividendes croissants sont une excellent stratégie à long-terme, l'optimisation fiscal avec la LMNP permet aussi de maximiser sa rentabilité en immobilier locatif, il y a aussi des SCPI solide qui font entre 4-6% de rentabilité avant impôts. Je pense que dans l'exemple plus haut ils ont une appétence au risque très faible et c'est un soucis avec l'inflation on peut vitre être perdent.

      Merci pour ton retour d'expérience, par curiosité ton capital te rapporte combien en terme de revenus net chaque mois ?

      👉 Répondre à ce message

Sur le même sujet

Devenir rentier : à lire également