Immobilier : faut-il louer en nu ou en meublé ?

Publié le , mis à jour le

Une fois l’investissement locatif effectué, sous quelles conditions doit-on louer son bien immobilier ? Nu ou meublé, quel est le plus avantageux ?
Immobilier : faut-il louer en nu ou en meublé ?
©stock.adobe.com

La mise en location

La première chose à regarder, c’est le temps qu’il vous faudra pour trouver un locataire. Un aspect qu’on oublie trop souvent et qui coûte cher si on ne s’en occupe pas soi-même !

Afin de trouver un locataire sûr qui ne risquera pas de vous faire faux bond, il est important de prendre son temps. A ce niveau, la location en meublée est particulièrement chronophage, puisqu’il est plus difficile de rendre un appartement meublé présentable (changement régulier de la literie, ménage plus compliqué, etc.). Sans compter que le turnover sur un meublé est beaucoup plus important (1 an en moyenne) et que les phases de mise en location sont donc beaucoup plus importantes.

Si vous décidez de confier cette opération à un tiers, sachez qu’il vous en coûtera environ 5 % du loyer pour une location nue et 10 % pour une location meublée.

Disponibilité

Côté disponibilité en revanche, c’est le phénomène inverse. Si l’envie vous prend de vendre votre bien, ou même d’y vivre vous-même, la location en meublée est beaucoup plus avantageuse.

En effet, avec des périodes de location plus courtes, il vous sera plus simple de changer votre fusil d’épaule. Attention cependant, la loi de cohésion sociale de 2005 prévoit désormais un bail minimum d’un an en meublé, renouvelable tacitement (neuf mois pour les étudiants et sans reconduction tacite).

Cela étant dit, on est tout de même loin des bail de trois ans renouvelables tacitement pour les locations nues, avec un préavis minimum de 6 mois.

Rendement

Au niveau du rendement, les deux types de locations se valent. Si la location d’un meublé se fera en moyenne entre 15 et 20 % plus cher à bien égal, le coût de l’ameublement compense généralement ce gain.

De nos jours, l’ameublement d’une maison ou d’un appartement coûte de plus en plus cher, et les locataires sont de plus en plus exigeants. D’autant que le coût d’entretien d’une location meublée est bien plus important que celui d’une location nue.

Fiscalité

Le point qui départage le mieux les deux mode de location est la fiscalité. En effet, le régime fiscal LMNP (location meublée non professionnelle) permet de bénéficier du régime des micro BIC (bénéfices industriels et commerciaux).

Si les recettes sont inférieures à 32.600 euros par an il est ainsi possible de déduire un abattement correspondant à 50 % des revenus imposables.

Pour les locations nue un abattement de 30 % est prévu pour les recettes inférieures à 15.000 euros par an.

Quel que soit le type de location, les prélèvements sociaux de 15,5 % s’appliquent.

Bon à savoir : La location meublée de tourisme bénéficie d’un abattement de 71 % si les recettes sont inférieures à 81.500 euros par an. Pour en profiter il est obligatoire d’obtenir un classement auprès d’AtoutFrance.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier : faut-il louer en : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également