Colère des gilets jaunes : quatre mesures annoncées par Edouard Philippe pour tenter de calmer les esprits

Publié le

Le gouvernement tente de calmer les esprits en proposant quatre nouvelles mesures. Afin de ne pas subir un troisième week-end d’émeutes à Paris, le match de foot du PSG de ce samedi est reporté, et la marche de la COP24 prévue dimanche risque bien d’être annulée.
Colère des gilets jaunes : quatre mesures annoncées par Edouard Philippe pour tenter de calmer les esprits
©stock.adobe.com

Colère des gilets jaunes

"Cette colère, il faudrait être sourd ou aveugle pour ne pas l’entendre. J’en mesure la force, la gravité (...). Cette colère prend sa source dans une profonde injustice", a déclaré le Premier ministre, mardi 4 décembre. "Mais aucune taxe ne mérite de mettre en danger l’unité de la Nation", a souligné le chef du gouvernement, lors d’une allocution télévisée. Edouard Philippe a annoncé ce matin une série de mesures.

Un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants

C’est une revendication majeure des "gilets jaunes". Edouard Philippe a confirmé, mardi matin, le choix du gouvernement d’un moratoire de six mois sur la hausse des taxes sur les carburants. "J’annonce une suspension pendant six mois de la hausse de la taxe carbone, de la convergence diesel-essence et de la hausse de la fiscalité sur le gazole entrepreneur non routier (GNR). Elles ne s’appliqueront pas avant d’être débattues par toutes les parties prenantes. Il faut mettre en œuvre des mesures d’accompagnement. Si on ne les trouve pas, nous en tirerons les conséquences", a poursuivi le Premier ministre.

Gel de la hausse du prix de l’électricité et du gaz

Le Premier ministre s’engage aussi à ce qu’il n’y ait pas de hausse du tarif de l’électricité et du gaz "durant la concertation et donc durant l’hiver qui s’annonce", soit jusqu’à mai 2019. "Ces décisions, immédiates, doivent ramener l’apaisement et la sérénité dans le pays" et "permettre d’engager un vrai dialogue sur l’ensemble des préoccupations qui se sont exprimées ces dernières semaines", a ajouté Edouard Philippe.

Suspension de la réforme du contrôle technique

Edouard Philippe a assuré avoir "entendu l’inquiétude sur les modalités du contrôle technique, qui le compliquent et le rendent plus cher". Le gouvernement renonce donc provisoirement à l’alourdissement des conditions de contrôle technique sur les automobiles qui était prévu l’an prochain, afin de "trouver les justes adaptations".

Un débat sur les impôts

"Je veux ouvrir un large débat sur les impôts. (..) Ce débat commencera dès le 15 décembre et se terminera le 1er mars", a annoncé Edouard Philippe. Ce débat prendra la forme de concertations locales. Le Premier ministre a ajouté qu’il fallait "plus de transparence" sur les impôts.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Colère des gilets jaunes (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également