COVID19 : le confinement prolongé jusqu’au 11 mai minimum, avec une probable extension jusqu’à fin mai

Comme anticipé par de nombreux Français, Emmanuel Macron a confirmé lundi soir 13 avril, lors de son discours aux Français la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai dans un premier temps, sachant que fin mai serait une première date réelle d’objectif de déconfinement.
COVID19 : le confinement prolongé jusqu'au 11 mai minimum, avec une probable extension jusqu'à fin mai
La période de confinement étendue jusqu’à fin mai 2020 © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le

Extension du confinement jusqu’à fin mai

Lors de son allocution télévisée prévue lundi soir, Emmanuel Macron devrait annoncer une prolongation du confinement au-delà du 15 avril. Ce n’est une surprise pour personne. En Chine, le confinement a duré 2 mois et demi, et le retour à la normal, n’est toujours pas vraiment d’actualité. Selon Le Journal du dimanche, le chef de l’État pourrait bien annoncer que le confinement sera prolongé jusqu’à la fin du mois de mai, soit bien au-delà des deux semaines supplémentaires initialement envisagées. Une source proche de l’Élysée évoque un confinement «  jusqu’à la fin mai, au moins jusqu’au 15 ».

Le conseil scientifique pour le maintien du confinement

Cette semaine, le conseil scientifique a d’ailleurs déjà recommandé d’aller au-delà des six semaines évoquées dans un premier avis. Richard Ferrrand, qui a participé à une visioconférence avec Édouard Philippe vendredi, aurait aussi pointé le danger inhérent au mois à venir, citant pêle-mêle le 1er mai, le 8 mai, l’Ascension, les longs week-ends... « Le mois de mai, c’est une série de dates qui favorisent les rassemblements [...] Laisser faire cela serait irresponsable », cite le JDD.

2 mois et demi de confinement serait un minimum

En Chine, le confinement aura duré deux mois et demi – sans exclure une reprise si l’épidémie reprendrait de la vigueur. Le président du Conseil italien vient de reporter au 3 mai la fin du confinement commencé le 9 mars, et son homologue espagnol a prolongé l’état d’urgence jusqu’au 10 mai. À en croire plusieurs initiés, Macron devrait aller encore plus loin. "Plutôt que de prolonger tous les quinze jours, il est peut-être plus raisonnable de donner une échéance lointaine, quitte à la raccourcir si les choses s’améliorent", analyse un poids lourd de la majorité. "Il ne faut pas que ses apparitions à la télévision deviennent un supplice chinois pour les Français", renchérit un de ceux qui parlent régulièrement avec lui.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article COVID19 : le confinement (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

1 commentaire

Sur le même sujet

A lire également