Emploi : du mieux en France au 1er trimestre 2019, accélération des créations de postes

Publié le

Le secteur privé a enregistré 92.800 créations nettes de postes au 1er trimestre 2019, soit une hausse de 0,4% après 0,3% au trimestre précédent, selon l’estimation définitive de l’Insee publiée mercredi.
Emploi : du mieux en France au 1er trimestre 2019, accélération des créations de postes
©stock.adobe.com

Accélération des créations d’emploi au premier trimestre en dépit d’une croissance modeste

Les créations d’emploi se sont accélérées au premier trimestre avec plus de 90.000 nouveaux postes, un chiffre qui surprend les économistes au regard de la modestie de la croissance et devrait permettre la poursuite de la baisse du chômage.
Selon l’Insee, qui a revu mercredi à la hausse son estimation provisoire, "l’emploi salarié augmente de nouveau solidement dans le privé (+92.800 après +67.900 au quatrième trimestre) et demeure quasi stable dans la fonction publique (+1.000 après +2.000)". Sur un an, l’emploi s’accroît de 218.600 (+0,9%) : +225.400 dans le privé et -6.800 dans le public. Une augmentation continue depuis le deuxième trimestre 2015.

"Pour ce trimestre, c’est un très bon cru. Jamais on n’a créé autant d’emplois à croissance donnée", constate Eric Heyer, économiste à l’OFCE. Selon l’Insee, la croissance s’est élevée à 0,3% au premier trimestre et la Banque de France ne prévoit que 1,3% sur l’ensemble de l’année dans ses dernières prévisions publiées mardi. Pour M. Heyer, il faut d’ailleurs peut-être s’attendre à une révision à la hausse dans les prochains mois des chiffres de l’Insee sur le PIB.

L’autre explication possible est que "la croissance est aujourd’hui plus riche en emplois" avec "un ralentissement des gains de productivité du travail", selon Yannick L’Horty, professeur d’économie à l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée.
Selon lui, cette productivité très faible "est liée au moins en partie aux politiques de l’emploi", notamment en matière de baisse du coût du travail, notamment la bascule cette année du CICE en exonération de cotisations sociales.

"A croissance donnée, il est aujourd’hui moins coûteux d’embaucher", estime-t-il, "dans un contexte où les règles d’embauche et de licenciement ont été également facilitées par les ordonnances".

Tous les secteurs de l’économie créent des emplois, y compris l’industrie (+7.500 sur le trimestre, +18.800 sur un an), notamment l’agroalimentaire et l’énergie-eau-déchets. La principale accélération est dans la construction (+16.100, soit +1,2%). C’est la plus forte hausse sur un trimestre depuis fin 2007. Sur un an, la hausse atteint 36.500 (+2,7%). Le principal secteur créateur d’emplois reste néanmoins celui des services marchands. Hors intérim, il progresse de 60.500 (soit +0,5%) et sur un an de 178.200 (+1,6%).

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Emploi : du mieux en France : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également