Internet / abonnement collaboratif : partager ses mots de passe pour faire des économies ?

©stock.adobe.com
Vous trouvez que l’abonnement NetFlix est trop cher ? Partagez-le donc avec 4 autres personnes, et ne payez ainsi que 20% de son prix ! C’est cela l’abonnement collaboratif. Qui n’a pas, un jour ou le temps d’un déplacement, utilisé le compte d’un ami, d’une connaissance pour accéder à Netflix, Amazon prime, ou encore Spotify ? L’usage partagé de comptes d’accès aux abonnements se multiplie, parfois en dehors de toute légalité. Certains se proposent d’en faire un business, et lance des plateformes de partage de ces comptes, moyennant rémunération. Attention, la ligne blanche peut être rapidement franchie.

Publié le

Partager ses accès à des abonnements l’interdisant est condamnable...

C’est le nouveau sport à la mode chez les 18 - 35 ans, il seraient plus de 10 % à le pratiquer (plus ou moins légalement...) : partager avec des proches les comptes des abonnements Netflix, Spotify, Amazon prime,... Pour surfer sur cette tendance, Stéphane Phung, un entrepreneur de Seine-et-Marne a cofondé une startup qui permet d’organiser ce « coabonnage » en quelques clics et d’arrondir ainsi ses fins de mois. Un nouveau né de l’économie collaborative qui séduira peut-être les adeptes du covoiturage, costockage, cotrainage, colunching...

Les français champions du « coabonnage » ou du « copiratage » déguisé ?

La startup de l’abonnement collaboratif est une cocréation française (cocorico !) née dans un espace de coworking. Pas si étonnant, une étude montre déjà que les français sont les champions du monde du partage de compte Netflix. Ce record très latin (ou très radin) a donc donné des idées. Alors que 95% d’entre nous avons au moins un abonnement, ces petits montants additionnés chaque mois étouffent à petit feu le pouvoir d’achat. Souvent illégaux mais pas toujours, ces partages d’abonnements sont gentiment tolérés par les géants du streaming comme Netflix. (Rappelons qu’ils paient souvent très peu d’impôts en France, ce qui est assez gentiment toléré...)

Plus de 90 abonnements passés au crible de l’économie collaborative

La solution de « coabonnage » répond au nom de Spliiit, de l’anglais « split » (partager), mais avec trois « i » pour le prix d’un, à l’image de ses 3 cofondateurs et amis dans la vie qui partagent presque tout. La jeune pousse a déjà recensé plus de 90 abonnements pour lesquels les français peuvent partager et économiser jusqu’à plusieurs centaines d’euros par an. Un enjeu loin d’être anecdotique donc.

Exemple d’un cas concret : Stéphane partage un abonnement vidéo de 15€/mois gratuitement à 2 de ses colocs. Malgré tout l’amour qu’il leur porte, il a l’impression d’être le bon pigeon ! Avec Spliiit, ses 2 amis paieront chacun 5€. Ainsi, Stéphane pourra se reverser 10€/mois ou faire un don à une association.

Une commission de 4% prélevée par la plateforme

Puisque cela est un business, la plateforme prélève une commission de 4% sur tous les virements effectués vers la personne partageant son compte d’accès. La commission est réduite à 0% en cas de don à une association.

© Spliiit

La musique, les films et séries, le sport à la télé, le wifi, les jeux vidéos, les logiciels, les abonnements aux salles de cinéma, aux musées, les box mensuelles, les programmes de coaching et de formation en ligne,... Depuis quelques années, la machine économique pousse les consommateurs à mettre presque toute leur vie sous abonnement et le phénomène tend à s’accélérer.

Le « coabonnage », un simple opportunisme pour parasiter toutes ces offres par abonnements ? « Au contraire, j’imagine un nouveau modèle d’abonnement collaboratif qui aidera les entreprises à toucher une clientèle qui n’aurait de toute façon pas voulu payer le prix fort... » prédit Jonathan Lalinec le cofondateur de www.Spliiit.com.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Internet / abonnement collabor : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également