Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Lundi de Pentecôte, jour férié et travaillé, puis férié et chômé ? Enfin, pas pour tous...

Le lundi de pentecôte est bien un jour férié et chômé. Mais il peut être travaillé. De plus, si votre employeur le choisit comme jour de solidarité, vous êtes tenu de travailler sans être payé. Pas belle la vie ?

lundi de Pentecôte © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Publié le
Annonce

🎁 Meilleure offre épargne sans risque du moment

Placez votre argent sans risque ! Sans changer de banque, sans avoir à ouvrir un compte courant Monabanq, le compte rémunéré Rentabilis Monabanq (Crédit Mutuel Alliance Fédérale) est sans contrainte. Totalement gratuit. Le taux proposé est de 5 % brut durant 3 mois, jusqu’à 150.000 € de dépôt. Taux standard de 2 % brut. Totale liberté pour votre capital. Calcul des intérêts au jour le jour. Offre à saisir jusqu’au 30 avril 2024 inclus.

Férié ou pas, ce lundi de Pentecôte ? Beaucoup d’entreprises utilisent ce jour du mois de juin comme journée de solidarité. Certains travaillent sans être payés, d’autres se voient supprimer un de leurs jours de congés (RTT le plus souvent).

Lundi de pentecôte, un jour férié

Dans les grandes entreprises, c’est un accord d’entreprise ou d’établissement ou, à défaut, à la convention collective ou l’accord de branche qui fixe, parmi les jours fériés (11 au total), les jours qui ne seront pas travaillés. Dans les plus petites entreprises, c’est directement le patron qui décide. Et c’est ainsi donc dans la majorité des PME.

Lundi de pentecôte : un jour de travail pour vous ?

Si vous devez travailler ce jour férié, vous ne serez pas payé plus pour autant. Bien au contraire... Si ce jour a été choisi comme celui de la solidarité par votre entreprise.

Jour de solidarité

La journée de solidarité, idée brillante (sic), instaurée en 2004, est une journée de travail supplémentaire, qui n’est pas rémunérée pour les salariés, destinée à financer des actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées ou handicapées. Pour les employeurs, elle se traduit par le versement de la contribution solidarité autonomie (CSA) (0,3% de la masse salariale due par l’employeur). Tous les salariés français du secteur privé sont concernés. Les travailleurs indépendants non salariés ne sont pas concernés par la journée de solidarité.

7 heures travaillées mais non rémunérées

Il s’agit ainsi de travailler 7 heures non-rémunérées durant la journée de solidarité. Si vous êtes au forfait jour sur l’année, les heures non-rémunérées seront équivalentes à la valeur d’une journée de travail. A temps partiel, la limite de 7 heures est réduite proportionnellement à la durée de travail qui est prévu dans votre contrat.

Quand le lundi de pentecôte est choisi comme jour de solidarité

Depuis la loi du 16 avril 2008, une entreprise peut fixer le jour de son choix comme jour de solidarité. Ce n’est donc pas obligatoirement le lundi de pentecôte qui est retenu comme journée de solidarité, bien que ce soit généralement le cas dans la plupart des entreprises. Une contribution qui sert à financer une meilleure prise en charge des personnes âgées et handicapées, mais qui ne concerne donc pas tous les actifs de la même manière.

Les marchés financiers ouverts le lundi de Pentecôte

Comme le confirme le calendrier boursier, le lundi de Pentecôte n’est pas un jour de fermeture des marchés financiers, toutes les places boursières sont ouvertes le lundi de Pentecôte.

Le lundi de Pentecôte est-il toujours une journée de solidarité ?

C’est l’une des discussions récurrentes à la machine à café : férié ou pas férié ? Soyons clairs : non, le lundi de Pentecôte n’est pas forcément le jour de solidarité de votre entreprise, et donc encore moins pour tous les actifs en France. Mise en place après la canicule de 2003 qui avait fait plusieurs milliers de morts chez les personnes âgées, la journée de solidarité avait initialement été fixée le lundi de Pentecôte. Le principe est simple : les salariés travaillent ce jour-là sans être rémunérés. En contrepartie, les entreprises s’acquittaient d’une contribution reversée à la CNSA, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Sauf qu’en 2008, le lundi de Pentecôte est redevenu férié et chômé. Et, depuis, les employeurs peuvent fixer librement la date de ce jour. Cela peut donc être défini un jour férié où vous travaillerez sans être payé, à l’execption notable du 1er mai, jour de la fête du travail.

Les entreprises peuvent aussi décider de ne pas faire travailler leurs employés

Dans les faits, plusieurs solutions sont possibles dans les entreprises autour de ce jour de solidarité. L’employeur peut ainsi décider à la place de supprimer un des jours de congés ou de RTT : le salarié garde donc tous ses jours fériés. Autre solution : lisser sur l’année la valeur d’une journée de travail, soit sur la feuille de paie, avec une journée en moins de payée, soit en répartissant sept heures de travail de plus sur l’année. Mais dans tous les cas de figures, la contribution est reversée, au final, à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.

Tous les travailleurs en France sont-ils concernés ?

Selon le texte de loi, oui, tous les actifs, à l’exception des professions libérales et des indépendants, sont directement concernés par cette journée de solidarité. Mais ils ne sont pas seuls à être mis à contribution. Depuis 2013, au-delà d’un certain revenu fiscal de référence, les retraités imposables doivent aussi mettre la main à la poche. Cela prend alors la forme d’une contribution additionnelle de solidarité.

Combien d’argent est collecté chaque année et à quoi sert cette contribution ?

Depuis sa mise en place en 2004, la journée de solidarité a permis de collecter près de 48 milliards d’euros pour la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Pour cette année, les recettes de la journée de solidarité devraient s’établir à trois milliards d’euros, qui serviront notamment à faire fonctionner les établissements et services médico-sociaux, à distribuer des aides individuelles, à faire de la prévention sur la perte d’autonomie ou encore à accompagner des proches aidant des personnes en perte d’autonomie. La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie précise toutefois que cette journée de solidarité représente une part très minoritaire du financement global de l’aide à l’autonomie des personnes âgées ou en situation de handicap. Le montant global, en 2022, devrait en effet atteindre un peu plus de 35 milliards d’euros, une somme qui repose à 90% sur la CSG, la contribution sociale généralisée, un impôt prélevé sur les revenus.

Sélection des 3 meilleures offres de souscription de contrats d'assurance-vie

TOPOFFRESDÉTAILSEN SAVOIR +
🥇 1CARAC EPARGNE PATRIMOINECarac Épargne Patrimoine (CARAC) Bonification de + 1 % sur le fonds euros CARAC (+ 3.30 % en 2023)👉 EN SAVOIR PLUS
🥈 2LUCYA CARDIFLucya Cardif (CARDIF ASSURANCE VIE) 200€ offerts pour 5.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
🥉 3MIF COMPTE EPARGNE LIBRE AVENIR MULTISUPPORTCompte Epargne Libre Avenir Multisupport (MIF) Jusqu'à 400€ offerts pour 40.000€ versés. 👉 EN SAVOIR PLUS
Les offres promotionnelles sont soumises à conditions.

📧 Newsletter FranceTransactions.com

👉 Abonnez vous à notre lettre quotidienne. Plus de 90.000 lecteurs font confiance à la newsletter de FranceTransactions.com pour mieux être informés sur l’épargne et les placements. Lettre gratuite, sans engagement, sans spam, dont le lien de désabonnement est présent sur chaque envoi en bas du courriel. Recevez tous les jours, dès 9 heures du matin, les infos qui comptent pour votre épargne.

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Lundi de Pentecôte, jour (...) Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

Lundi de Pentecôte : au travail ! : à lire également