Nouvelle hausse du prix de l’électricité de +1.26% au 1er août 2019

Publié le , mis à jour le

Après 5.90% de hausse au 1er juin dernier, la prochaine hausse est déjà définie, elle sera de +1.26% applicable au 1er août 2019 pour les 25 millions de particuliers concernés. Pour les professionnels, la hausse est de +1.10%.
Nouvelle hausse du prix de l'électricité de +1.26% au 1er août 2019
Hausse du prix de l’électricité ©fotolia.fr/francetransactions.com

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a recommandé ce mardi 2 juillet 2019 une nouvelle hausse, de 1,23 % cette fois-ci, à compter du 1er août prochain. Plus précisément, elle serait de 1,26 % pour les clients particuliers, et de 1,10 % pour les petits professionnels.

Taxe en hausse pour le Turpe

Le Turpe, ou Réseau d’utilisation du réseau public d’électricité. Créé en 2000, le Turpe est révisé tous les quatre ans pour soutenir financièrement les principaux responsables du réseau électrique français, qui assurent à la fois le transport (RTE, ou Réseau de transport d’électricité), et la distribution (Enedis et les entreprises locales de distribution). Début juin, Jean-François Carenco, le président de la CRE, avait expliqué que des prix préservés sont un gage de qualité et de sécurité d’approvisionnement.

Mais ce n’est pas tout. « Outre ces coûts du transport et de la distribution, précise la CRE, notre recommandation tarifaire intègre effectivement également l’évolution des coûts commerciaux d’EDF, ainsi que les coûts des certificats d’économie d’énergie, ou CEE. »

Ce dernier dispositif, lancé en 2006, oblige les vendeurs d’énergie (EDF, Engie, Total ou même certaines enseignes de la grande distribution) à pousser leurs clients à réaliser des économies d’énergie. Comment ? Soit par le biais de travaux de rénovation énergétiques, soit en favorisant l’utilisation d’appareils plus économes.

Concrètement, les ménages engageant des travaux de rénovation de leur logement peuvent recevoir en échange une prime couvrant une partie du coût du chantier. Les opérateurs sont alors de leur côté récompensés par des certificats, pour avoir bien rempli les objectifs. Dans le cas contraire, ils s’exposent à des pénalités. Sauf que ce dispositif nécessite un financement, abondé donc par un prélèvement sur la facture d’électricité.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Nouvelle hausse du prix (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

2 commentaires

  • Bonsoir,Pourquoi les abonnés EDF/Enedis doivent-ils payer pour les autres fournisseurs d’énergie ?Si je souhaite avoir de l’électricité 100% nucléaire comment puis-je faire au même titre que certains peuvent opter pour de l’électricité dite verte ?

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      EDF et ENEDIS sont entièrement dissociés depuis l’ouverture des marché à la concurrence.

      EDF est un fournisseur et non distributeur au même titre que total/engie ou autres fournisseurs alternatif.

      Vous devriez plutôt vous poser la question, pourquoi EDF me laisse au TRV alors qu’il est en constante évolution (+50% en 10 ans) et ne me propose pas de bloquer des prix fixes comme quasi tous les fournisseurs alternatif (total/engie -10% du trv prix fixe).

      ENEDIS est le ditributeur (PUBLIC) pour l’ensemble des fournisseurs.
      Un dépannage ? ENEDIS pour l’ensemble des fournisseurs.

      N’ayez pas peur de quittez EDF car mis à part payer plus chère je n’y trouve pas d’avantage. (Je ne parle même pas du SAV)

      Bonne journée

      Répondre à ce message

A lire également