Perte d’autonomie : 1,3 millions d’allocataires de l’APA, hausse de +9,30% depuis 2010

Publié le

La DREES, dans Études et Résultats, n°1082, d’octobre 2018, a publié une étude sur l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), destinée aux personnes de 60 ans et plus en perte d’autonomie. Le nombre d’allocataires est de 1,3 millions de personnes, en hausse de plus de +9% depuis 2010. La durée moyenne d’allocation est de 3 années et demi.
Perte d'autonomie : 1,3 millions d'allocataires de l'APA, hausse de +9,30% depuis 2010
©stock.adobe.com

APA (allocation personnalisée d’autonomie)

© DREES

L’APA (allocation personnalisée d’autonomie) est une allocation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie :

  • l’APA à domicile aide à payer les dépenses nécessaires pour rester vivre à domicile malgré la perte d’autonomie ; l’APA en établissement aide à payer une partie du tarif dépendance en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

L’APA est versée par le conseil départemental. La loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement a revalorisé et amélioré l’APA à domicile.

Bénéficiaires

Les bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) perçoivent en moyenne cette prestation pendant 3 ans et demi. Les hommes en bénéficient en moyenne un an de moins que les femmes. La durée est par ailleurs très variable selon le profil du bénéficiaire : âge, degré de perte d’autonomie, lieu de prise en charge, etc. Les durées de perception de l’APA les plus longues (5 années environ) concernent en général des femmes prises en charge en établissement et dont la perte d’autonomie s’est aggravée. Les durées les plus courtes (moins de 2 années) s’appliquent plus souvent aux hommes pris en charge à domicile et déjà très dépendants au moment de l’ouverture de leurs droits.

APA
© DREES

Des profils de bénéficiaires très différents

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) permet aux personnes âgées en perte d’autonomie de financer des dépenses liées à leur prise en charge à domicile ou en établissement. Huit cas de fermeture des droits sur dix interviennent au décès de la personne âgée.

La durée moyenne de perception de l’APA est de trois ans et sept mois mais varie beaucoup selon le profil du bénéficiaire : âge, degré de perte d’autonomie, lieu de prise en charge, etc. Les durées de perception les plus longues concernent généralement des femmes prises en charge en établissement et dont la perte d’autonomie s’est aggravée au cours du temps. Les durées les plus courtes concernent souvent des hommes pris en charge au domicile et déjà très dépendants au moment de l’ouverture des droits.

© DREES

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Perte d'autonomie : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également