Jusqu’où les prix des carburants vont-ils plonger avec le krach du pétrole ?

Chute du prix des carburants © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service en France vont continuer de baisser comme ces deux derniers mois. Le récent krach du pétrole va-t-il pour autant faire plonger le prix des carburants ?

Publié le , mis à jour le

Baisse continue du prix des carburants depuis 2 mois

Le prix du gazole, carburant le plus vendu, valait 1,2132 euro par litre, en baisse de 0,91 centime par rapport à la semaine précédente, selon les données du ministère de la Transition écologique et solidaire. Il s’est ainsi replié pour la huitième semaine d’affilée. L’essence super sans plomb 95 s’est vendue à 1,2621 euro, en recul de 1,19 centime. Quant au SP95-E10, qui contient jusqu’à 10% d’éthanol, il a perdu 0,93 centime, à 1,2514 euro. Enfin, le SP98 était vendu 1,3362 euro, en baisse de 0,97 centime.

Violente baisse du cours du pétrole

Les médias se sont focalisés sur le krach des cours du pétrole américain WTI, dans le cadre de produits financiers à échéance, avec un prix négatif durant une journée. Or, pour l’Europe, les cours du pétrole de la Mer du Nord n’ont pas connu une chute de la même ampleur. Et ces cours ne sont que des instruments financiers.

Le baril de 159 litres de pétrole brut coté à New York, qui s’échangeait encore à 60 dollars en début d’année et à 18,27 dollars vendredi soir, a finalement terminé à -37,63 dollars après un plongeon épique, jamais vu sur le marché pétrolier.

Du jamais vu depuis la création du baril de WTI

Le baril de WTI n’était jamais tombé en dessous de 10 dollars depuis la création de ce contrat en 1983. La situation devrait toutefois s’améliorer dans les jours à venir, estiment plusieurs analystes.

Un cours négatif largement trompeur

"Il est un peu trompeur de se focaliser sur le contrat de mai", souligne ainsi Matt Smith, expert du marché pétrolier pour ClipperData. "Il y a beaucoup plus d’échanges sur le baril pour livraison en juin". Et ce dernier a un peu mieux résisté : il a baissé de "seulement" 18% lundi pour finir à 20,43 dollars, ce qui traduit l’espoir du marché que la descente aux enfers va s’enrayer dans les semaines à venir.

Cours du Brent relativement préservé

Le baril de Brent de la mer du Nord, référence européenne cotée à Londres, a été aussi beaucoup moins affecté puisqu’il n’a cédé que 9%, pour terminer à 25,57 dollars.

Krach des cours du pétrole WTI, du jamais vu
Krach des cours du pétrole WTI, du jamais vu © TradingView

Instruments financiers et vie réelle, 2 choses bien différentes

Dans la vie réelle, le prix d’un baril de pétrole n’est pas négatif. Si vous détenez 159 litres de pétrole brut, vous n’aurez pas à payer 38 dollars pour le donner. De même, jamais vous ne serez rétribué lorsque vous aurez fait le plein de carburant de votre véhicule. C’est comme pour les crédits immobiliers à taux négatifs, cela peut faire rêver, mais cela n’arrivera jamais, ce n’est pas la vie réelle. En revanche, le cours du pétrole continue de baisser, et cela est bon pour votre portefeuille.

Le prix du pétrole n’est qu’un petit tiers du prix des carburants...

Malheureusement, le prix du baril de pétrole ne représente que 30 à 35% du prix de litre de carburant. Comme vous le savez, l’essentiel du prix de litre de carburant est composé de taxes. La marge brute des distributeurs compte pour environ 8%.
La part des taxes est la plus importante, avec une fourchette allant de 56% à 60%, selon les données communiquées par l’Union française des industries pétrolières (Ufip). Deux taxes s’appliquent : la TICPE, qui comprend une composante carbone (Contribution climat énergie) pour pénaliser la pollution induite par ces carburants, et la TVA qui s’applique sur le prix des produits, mais aussi sur la TICPE.

Ainsi, de façon très théorique, une baisse supplémentaire de -10% des cours du pétrole, pourrait conduire à une baisse de -3% des prix moyens des carburants. Soit par exemple, une baisse de 4 centimes pour le litre de SP98 à 1,2961€. Pas de quoi sauter au plafond.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Jusqu'où les prix (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également