Retraites : L’âge pivot brouille le sens de la réforme critique Touraine

L’ancienne ministre socialiste des Affaires sociales Marisol Touraine a critiqué mardi le gâchis de la réforme des retraites et notamment la mesure de l’âge pivot qui brouille son sens.
Retraites : L'âge pivot brouille le sens de la réforme critique Touraine
© stock.adobe.com

Publié le

Retraites : "L’âge pivot brouille le sens de la réforme" critique Touraine

"Quel gâchis ! Le gouvernement a transformé une réforme porteuse de transformations positives en une démarche financière, quasiment punitive, qui met tout le monde dans la rue, parce que l’objectif de simplicité et d’égalité a été obscurci par des considérations purement comptables", a dénoncé dans un entretien aux Echos Mme Touraine.

Selon la ministre qui avait mené une réforme des retraites en 2014 "sans que personne ne descende dans la rue", le gouvernement doit "renouer avec la promesse faite par le candidat Macron d’un système de retraites plus souple, plus simple et mieux adapté à la situation des individus".

"Il faut élaguer tout le reste et en revenir à l’esprit qui était le sien quand il l’a annoncée", insiste-t-elle.

Pour Mme Touraine, "la première chose qu’il faut abandonner", c’est "l’âge pivot qui brouille le sens de la réforme". "C’est une mesure injuste pour ceux qui ont commencé à travailler jeunes, ou travaillé durement", souligne-t-elle.

"L’exécutif doit faire les gestes qui permettront aux syndicats, notamment réformistes, de se retrouver autour de la table", ajoute l’ancienne députée d’Indre-et-Loire.

"Abandonner l’âge pivot, réintroduire la prise en compte de la pénibilité, ce serait une avancée, pas une reculade !", estime-t-elle.

L’ancienne ministre socialiste a "le sentiment qu’Emmanuel Macron fait le choix tactique de davantage s’adresser à la droite", mais "il a aujourd’hui l’occasion de rééquilibrer cela, d’apparaître comme celui qui rassemble les Français et donne un sens progressiste à son action".

Une autreancienne ministre socialiste, Ségolène Royal, a demandé sur Twitter la suspension de la réforme.

"La sagesse commande que chacun fasse un pas vers l’autre : le gouvernement doit suspendre un projet qui provoque un grave désordre, et les grévistes doivent suspendre la grève pour reprendre les discussions en janvier", a-t-elle écrit dans un tweet. "La trêve de Noël est attendue par les familles. Respectez-les", insiste l’ancienne candidate à la présidentielle de 2007. "La pagaille ça suffit. Il faut clairement et urgemment annoncer le retrait de projets mal préparés et injustes. L’orgueil et l’obstination du pouvoir n’ont plus leur place face aux risques considérables de désorganisation de la France", critique-t-elle dans un autre tweet.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Retraites : L'âge (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également