Toujours plus de gaspillage alimentaire : 40% de la production annuelle de nourriture part à la poubelle

En 10 ans, la situation ne s’est pas améliorée, bien au contraire. Malgré les efforts qui semblent être effectués çà et là, 2,5 milliards de tonnes de nourriture sont jetées chaque année, soit 40% de la nourriture produite, selon la dernière étude publiée par le WWF.
Toujours plus de gaspillage alimentaire : 40% de la production annuelle de nourriture part à la poubelle
© stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le

Annonce

🏆 OFFRE LIVRET ÉPARGNE : 2% + 40 € OFFERTS !

Offre soumise à conditions.
Offre de bienvenue sur le livret épargne DISTINGO de PSA Banque à saisir avant le 20 octobre 2021. Votre épargne rémunérée à 2% brut, sans risque, restant totalement disponible 24h/24. Souscription 100% en ligne en quelques minutes. 40 euros offerts si vous placez 20.000 euros sur le livret épargne DISTINGO. Avec DISTINGO, votre épargne contribue au financement de l’économie réelle. Offre soumise à conditions.
👉 JE VEUX BÉNÉFICIER DE CETTE OFFRE

870 millions de personnes sous alimentées dans le monde

Le gaspillage alimentaire, l’on en parle, mais nos modes de consommation n’ont pas réellement changé pour autant. Le gaspillage alimentaire est encore plus important qu’il y a 10 années de cela. Alors que 2,5 milliards de tonnes de nourriture finissent dans nos poubelles, 870 millions de personnes souffrent de manque de nourriture.

Gaspillage alimentaire : toujours plus

Le gâchis de nourriture est encore plus important qu’il y a 10 ans de cela. C’est le constat d’une étude mené par WWF, en partenariat avec la chaîne de supermarché britannique Tesco. « Les pertes à la ferme restent négligées en comparaison des efforts visés dans la distribution et à domicile » pointe l’étude.

Pauvreté en France

Quel est le seuil de pauvreté en France ?

Le seuil de pauvreté est de 1.094€. Il faut gagner moins de 1 094 euros par mois en France pour être considéré comme pauvre (données 2019 publiées en 2020).

Taux de pauvreté en France

14,5% de la population française vit sous le seuil de la pauvreté à fin 2019, soit 9 millions de personnes (source INSEE).

Salaire médian

En 2019, en France métropolitaine, le niveau de vie médian de la population s’élève à 21.887 euros annuels, soit +3% de plus qu’en 2018 en euros constants. La principale raison de cette forte hausse étant le versement des primes exceptionnelles pour le maintien du pouvoir d’achat, qui profitent en priorité aux plus modestes, du fait de leurs conditions d’attribution.

Seuil de pauvreté en France
Seuil de pauvreté
Années Seuil de pauvreté monétaire (en ââ€Å¡¬) Proportion de pauvres en France (%) Variation de la proportion de pauvres en France (%)
20191.094 ââ€Å¡¬14.50%-2.00%
20181.063 ââ€Å¡¬14.80%+4.96%
20171.060 ââ€Å¡¬14.10%+0.70%
20161.056 ââ€Å¡¬14.00%-1.42%
20151.046 ââ€Å¡¬14.20%+1.42%
20141.042 ââ€Å¡¬14.00%-2.00%
2013977 ââ€Å¡¬14.30%+0.00%
2012987 ââ€Å¡¬14.30%0.00%
2011977 ââ€Å¡¬14.30%+1.41%
2010964 ââ€Å¡¬14.10%+4.44%
2009956 ââ€Å¡¬13.50%+3.80%
2008949 ââ€Å¡¬13.00%+1.70%
(Source chiffrée INSEE / Pourcentages variations proportions FranceTransactions.com)

Pertes sur les lieux de production

1,2 milliard de tonnes de nourriture sont perdus directement sur les lieux de production. Bien que dans nos pays riches, les mouvements afin de valoriser les produits moins beaux ont connu un grand succès, ce chiffre reste supérieur aux 931 millions de tonnes gâchées en magasin, dans la restauration et chez le consommateur. Le reste est perdu pendant le transport, le stockage, la fabrication et la transformation des produits.

58% du gaspillage provient des pays industrialisés

Contrairement à ce qui pourrait être attendu, ces pertes ne sont que très partiellement dues à un manque de matériels ou une trop faible mécanisation. Les pays à moyens et hauts revenus d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie seraient à l’origine à 58% des pertes lors des récoltes, alors qu’ils ne représentent que 37% de la population. Ainsi, « des actions pour lutter contre la perte de nourriture doivent être prises dans le monde entier et non simplement certaines régions, » souligne l’ONG.

« 1.2 milliards de tonnes, c’est quatre fois plus que ce qui est nécessaire pour nourrir les 870 millions de personnes sous alimentés dans le monde » rappelle le rapport. Cette perte est évaluée à 370 millions d’euros annuels environ. Côté environnement, l’empreinte carbone de toute cette matière organique non consommée s’élèverait à 2,2 gigatonnes de CO2. Soit 4% des émissions de gaz à effet de serres dans le monde. Enfin c’est 4,4 millions de km2 qui sont ainsi parcourus inutilement pour l’agriculture.

Quelles solutions ?

Le rapport esquisse plusieurs solutions pour remédier à ce problème. Mettre fin à la déconnexion grandissante entre les producteurs et les marchés, qui entraîne des erreurs sur les volumes produits et peut maintenir le cultivateur dans une situation de rapport de force défavorable. Une meilleure prise en compte de ses pertes et de leur impact. WWF pointe ainsi que « moins de 6% des signataires de l’accord de Paris les ont inclus dans leur bilan carbone ».

Une question, un commentaire?

💬 Réagir à cet article Toujours plus de gaspillage Publiez votre commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

Toujours plus de gaspillage alimentaire : 40%... : à lire également

Toujours plus de gaspillage alimentaire : 40%... : Mots-clés relatifs à l'article