Véhicules à moteurs thermiques (voitures, motos, camions) : arrêt de la vente à partir de 2040

Moteurs thermiques © Fotolia.fr FranceTransactions.com
Dans 21 ans, les véhicules à moteur thermique seront des reliques d’un temps révolu. Le tout électrique semble être la solution pour nos gouvernants. Reste à savoir encore comment sera produite toute cette électricité ? Des centrales nucléaires ? Oups, non, pardon, sans doute beaucoup d’éoliennes supplémentaires ou de panneaux photovoltaïques...

Publié le

Annonce

OFFRE LIVRET ÉPARGNE : 🏆 LA MEILLEURE DU MOMENT

Offre livret épargne DISTINGO, taux boosté de 2% brut
Offre livret épargne DISTINGO, taux boosté de 2% brut © PSA Banque

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

La France dira bientôt adieu aux voitures thermiques. Mardi 11 juin, les députés ont validé l’arrêt de la vente des véhicules à carburants fossiles en 2040. La mesure, adoptée par 62 voix contre 6 et 17 abstentions, faisait partie de lu projet de loi LOM (loi d’orientation des mobilités). Elle doit permettre d’atteindre la neutralité carbone dans les transports terrestres d’ici 2050.
"La France est au rendez-vous de l’urgence du défi climatique, et notre majorité marque sa détermination à engager de manière ambitieuse et crédible nos transports sur la voie de la mobilité propre", s’est félicitée la ministre des Transports Élisabeth Borne dans un communiqué.

Quelle temporalité adopter ?

Quelques jours plus tôt, le co-rapporteur du texte, le député LREM Jean-Luc Fugit avait défendu la date butoir de 2040, estimant qu’une échéance "en 2025 ou 2030" laisserait "trop peu de temps aux acteurs" pour s’adapter. Face à lui, l’ex-ministre de l’Écologie Delphine Batho avait porté plusieurs amendements pour ramener l’interdiction à 2030. Une proposition défendue par le socialiste Dominique Potier, qui a appelé en vain le gouvernement et la majorité "à être plus radicaux" dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pas d’interdiction de faire de la publicité pour les voitures

Par ailleurs, la proposition d’interdire progressivement la publicité pour les véhicules polluants, portée par Delphine Batho et l’ex-LREM Matthieu Orphelin, n’a pas été retenue. Le rapporteur a jugé la mesure "excessive", rappelant que les députés avaient déjà prévu un message dans les publicités incitant à des mobilités plus propres.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Véhicules à moteurs thermiques : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également