Fusion Banque Populaire - Caisse d’Epargne : Le rapprochement pourrait prendre du retard

Publié le

Fusion Banque Populaire - Caisse d’Epargne : Nouveau coup de froid sur la fusion BP-CE, un retard en perspective, les syndicats évoquent un défaut d’information ...

Fusion Banque Populaire -* Caisse d’Epargne : Des inquiétudes récurrentes sur l’emploi

Après l’Assemblée à la mi-mai, la fusion Banque Populaire-Caisse d’Epargne doit être validée ce jour par le parlement et à la fin du mois par l’Autorité de la concurrence.

Ce rapprochement provoque cependant des remous au sein des mouvements syndicalistes. Les élus du comité de groupe Caisse d’Epargne ont menacé jeudi de ne pas rendre d’avis sur la fusion, estimant ne pas détenir d’informations suffisantes, en matière d’emploi.

Les comités d’entreprise de trois des 17 Caisses d’Epargne régionales ont d’ailleurs intenté des recours en justice pour « défaut d’information ».

Leurs revendications sont basées sur deux études réalisées par deux cabinets indépendants, Le premier Secafi (côté Banque Populaire) évoque l’absence, pour les personnels, d’une "vision plus précise de leur devenir individuel" et le second Sacef (côté Ecureuil) relate la suppression de 10.000 emplois, en tenant compte des 4.500 suppressions d’emplois déjà programmées.

Pour calmer les ardeurs, François Pérol dirigeant du futur groupe indiquait lundi dans son courrier "je m’engage sur la mise en œuvre de dispositifs et mesures incitatives basées sur le volontariat, destinés à éviter les départs contraints".

Fusion Banque Populaire-Caisse d’Epargne, l’union sacrée ou la sacrée union ?

L’avis de chacun des comités d’entreprise de chaque Caisse d’Epargne et Banque Populaire régionale est pourtant primordial pour le mariage. Sans la décision syndicale d’ici le 20 juin, la naissance du deuxième groupe bancaire Français (34 millions de clients, plus de 7 millions de sociétaires, 7.700 agences et près de 110.000 collaborateurs) sera retardée de plusieurs mois pour des raisons comptables.

Pour l’heure, la polémique fait rage, cette fusion donne plus l’impression d’un mariage forcé envers et contre tous, enfin la nomination express voire anti-deontologique pour certains de François Pérol au poste de dirigeant du futur groupe reste figé dans les esprits, ce qui n’arrange pas le processus.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Fusion Banque Populaire - (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également