Placements financiers : l’AMF incite les épargnants à comparer davantage les frais avant d’investir

Publié le

Les frais peuvent réduire grandement la performance de vos placements financiers. L’AMF rappelle aux épargnants l’importance de comparer avant de choisir son intermédiaire financier tout comme ses produits d’investissements. Ainsi, concernant l’investissement en direct d’actions, le gendarme de la bourse souligne notamment la différence de tarification conséquente existante entre les banques et les courtiers en ligne.

Les frais appliqués aux produits financiers varient beaucoup d’un intermédiaire à l‘autre et ont un impact non négligeable sur le rendement final de votre placement.

Du rendement brut au rendement net, la route est longue

Le rendement final d’un placement dépend notamment des frais. En premier lieu, ce sont ceux qui peuvent être prélevés sur chaque versement, puis ceux qui s’appliquent chaque année sur la totalité de l’épargne détenue. Dans certains cas, les frais réduisent sensiblement le rendement du placement.

Par exemple, pour un investissement régulier au rendement brut (avant frais et fiscalité) rapportant 5 % par an et supportant des frais sur chaque versement de 3 % ainsi que des frais annuels de 1 %, le taux de rendement net est de 2,75 % au bout de 5 ans et de seulement 3,37 % au bout de 10 ans.

Des frais sur tous les produits d’investissements

Si les livrets épargne ne comportent pas de frais, les produits d’investissements en comportent toujours. Si ce n’est pas lors du versement, des frais de gestion et/ou des frais de tenue de compte seront facturés lors de la vie du placement. Ainsi l’AMF confirme qu’investir dans des produits financiers entraîne nécessairement des frais.

Comment connaître le montant des frais avant d’investir dans des actions ou des placements collectifs (fonds et Sicav, SCPI, etc.) ?

D’autres frais liés à l’enveloppe de votre investissement (compte-titres, PEA, assurance-vie, épargne salariale) peuvent s’ajouter. Pour vous aider à y voir plus clair, l’AMF a conçu un guide : « S’informer sur les frais liés à vos investissements financiers ».

Frais sur les fonds ou une sicav

L’investissement dans un placement collectif entraîne des frais d’entrée qui sont négociables. Mais s’agissant ici de placements sur plusieurs années, ce sont les frais prélevés annuellement qui diminuent le plus le rendement du placement.

© AMF

Graphique présentation les frais annuels moyens des principales catégories de fonds : 1,86 % pour les fonds d’actions françaises, 1,61 % pour les d’actions internationales, 1,65 % pour les fonds diversifiés et 0,65 % pour les fonds d’obligations en euros.

Lecture : les frais courants annuels des fonds d’actions françaises sont de 1,86 %.

L’investissement direct en actions

Pour l’investissement direct en actions, les intermédiaires financiers prévoient des frais de courtage pour chaque ordre de bourse passé. Le mode de passation d’ordre le moins coûteux est internet. Globalement, les sites internet spécialisés sont moins chers que les banques traditionnelles. Frais moyens d’achat et de vente d’actions sur internet

© AMF

Source : Observatoire des frais des placements financiers de l’AMF

Graphique présentant les frais moyens d’achat et de ventes d’actions sur internet : pour des ordres de 5 000 euros, 7,6 euros chez un courtier en ligne, 25,8 euros chez les banques. Pour des ordres de 10 000 euros, 15,6 euros chez un courtier en ligne, 48,9 euros chez les banques.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Placements financiers : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également