O๠vont les taux d'intéràªt?

Bienvenue au bar ! Discussion ouverte sur tous les thèmes, bien souvent inclassables...

Modérateurs : FranceTransactions, 24heures

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

O๠vont les taux d'intérêt?

Messagepar cbcompta » 02/10/2009 10:19

Les taux ont, sans doute, touché le fond cet été. C'est en tous cas ce qui ressort des offres récentes qui vont plutôt dans le sens d'une remontée des taux pour les livrets d'épargne. Bien sà»r ce n'est pas spectaculaire, et la hausse se limite pour le moment à  quelques offres à  taux « boosté » LCL, Barclays, Fortunéo. Mais il faut s'attendre à  ce que la tendance se confirme dans les prochains mois. Même la banque postale relève d'1/4 de point la rémunération de son livret jeune. Signant par là  que la tendance commence, tout doucement, à  s'inverser. Ou, à  tout le moins, que la baisse est terminée.
Il faudra bien que les banques centrales épongent les masses monétaires gigantesques qu'elles ont mises sur le marché pour éviter l'effondrement du système financier et de l'économie.

Les déficits dérapent dangereusement, l'endettement des états est alarmant ; tout ça milite dans le sens d'une remontée des taux. Ce qui n'est ni bon pour la bourse, ni pour l'obligataire.

Conséquence probable du surendettement et des déficits, de nouveaux impôts vont voir le jour.

En ligne de mire du gouvernement, l'immobilier, la bourse, l'assurance-vie multi support. Mais on sait qu'en matière fiscale, l'imagination du gouvernement est sans limite !
Il faudrait donc rester prudent sur la durée de placement, et ne pas s'engager sur un trop long terme qui exposerait l'épargne à  une vive reprise de l'inflation et/ou une forte remontée des taux.
Deux ans, c'est à  mon avis, la durée à  ne pas dépasser.

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 06/10/2009 13:36

Premier pays du G20 a remonter ses taux, l'Australie ouvre le bal. D'un plus bas de 49 ans à  3%, la banque centrale relève son taux à  3.25%.

Pascal BOUCHET
Messages : 503
Enregistré le : 29/08/2008 06:21

Messagepar Pascal BOUCHET » 07/10/2009 14:27

Oui c'est une info importante que j'ai bien noté. serait-ce le début d'une remontée générale par les banques centrales ? J'en doute pour le moment, mais cela est un signal dont il faut tenir compte pour les investissements obligataires.

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 09/10/2009 12:48

Effectivement le danger n'est pas immédiat, mais lorsque le processus sera enclenché les taux pourraient remonter très vite. Et comme on voit fleurir des offres à  4 voire même 8 ans avec des taux relativement bas il n'est pas inutile de réfléchir avant de s'engager sur une aussi longue durée.

Actuellement je suis dans l'attente d'une nouvelle forte secousse sur les marchés. Tout a monté trop vite, les mauvaises habitudes reviennent, une nouvelle bulle se forme, pourtant l'horizon est encore bien couvert. La bourse est à  mon avis capée à  3850. Il n'y a pas de performance supplémentaire significative à  attendre (ou alors bien marginale). Il y a bien quelques petites/moyennes valeurs particulièrement massacrées durant la crise qui tirent leur épingle du jeu, mais pour les grosses capitalisations la chute du dollar va poser rapidement de très gros problèmes. EADS vient de s'en refaire l'écho. Donc j'exclus la bourse à  ces niveaux de cours.
L'obligataire de moyen et long terme n'a pas ma préférence (pour les raisons évoquées ci-dessus, mais on peut viser un court/moyen terme, 2 ans maximum).
L'immobilier n'a pas touché son point bas.

L'or en revanche a encore de belles perspectives, à  condition de pas en faire son unique viatique d'investissement.
Les bonnes affaires sur les livrets fiscalisés reviennent. Sans frais, sans risque, avec une excellente visibilité. L'offre du crédit agricole par exemple à  5% est la meilleure depuis 6 mois. Et ça ne s'arrêtera pas là  !

24heures
Messages : 1408
Enregistré le : 08/10/2007 15:57

Messagepar 24heures » 09/10/2009 20:39

cbcompta a écrit :Actuellement je suis dans l'attente d'une nouvelle forte secousse sur les marchés. Tout a monté trop vite, les mauvaises habitudes reviennent, une nouvelle bulle se forme, pourtant l'horizon est encore bien couvert. La bourse est à  mon avis capée à  3850. Il n'y a pas de performance supplémentaire significative à  attendre (ou alors bien marginale).



Je partage complètement votre analyse! Effectivement il semble y avoir de fortes résistances à  3 850 voire à  3 800 ces derniers jours.

Ayant sécurisé mon épargne à  3 650, je désespère de voir le CAC revenir aux 3 350 ce que j'anticipe pour une correction (et repasser mon épargne en dynamique pour profiter de la hausse et surperformer). Qui plus est octobre est réputé difficile pour la Bourse. Pourtant cela n'arrive pas à  baisser!!?? Résistances aussi du coté des 3 650 / 3 700.

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 28/10/2009 13:27

La Norvège vient à  son tour de relever ses taux. Son principal taux directeur prend ¼ de point.
Est-ce une nouvelle indication que la baisse est derrière nous ?
De plus, Natixis déclare ce jour tabler sur un scénario en W. Pronostic qui a ma faveur.
Remontée des taux et régime de crise ne font pas bon ménage avec la bourse.
Patrick Artus estime que dans 2 à  3 ans, les Etats-Unis et l'Europe seront confrontés à  une forte remontée des taux long. Sur ce dernier point, je ne sais pas lire dans une boule de cristal, mais la prudence est de mise. Il ne faut pas se laisser mystifier par des commentaires de marchés, un peu trop enthousiastes !

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 04/12/2009 10:30

On voit se multiplier les offres alléchantes de fonds indiciels actions avec capital garanti sur 8 ans*. Ceci arrive alors que le marché marque un top. La dernière fois que j'en avais vu autant remonte à  avant la grande purge 2008/2009. L'explication pourrait être relativement simple. Les institutions financières qui ont accumulé des actions au plus bas, au cours du premier trimestre, cherchent à  s'en débarrasser en douceur. En transférant le risque sur le particulier, tout en encaissant les frais de gestion.



*exemple celle de la Rabobank qui promet 100% du capital garanti sur ans avec 11% pour chaque année écoulée. Mais en lisant dans le détail on constate que ;" l'investisseur subira une perte en capital si l'indice DJ Euro Stoxx 50 termine en baisse, à  la fin des trois années 1, 2, et 3 et que la baisse strictement supérieure à  40 % à  la fin de l'année 8".
Quand aux 11% promis, on lit que ;" En années 1, 2 ou 3 : remboursement anticipé possible avec un gain annuel de 11 %, si l'indice s'apprécie*"
En conclusion, on peut perdre beaucoup.

Pascal BOUCHET
Messages : 503
Enregistré le : 29/08/2008 06:21

Messagepar Pascal BOUCHET » 17/12/2009 05:26

La Fed décide de conserver ses taux directeurs bas, malgré les relativement bonnes statistiques de l'économie américaine et de la reprise économique outre atlantique. Prudence !
Cette info va probablement booster les actions sur la fin de l'année, d'ailleurs hier nous avons atteint les 3875 pts sur le CAC40, plus très loin des plus hauts annuels à  3913 pts.

Si on tient compte également de la hausse du dollar par rapport à  l'euro (ou la baisse de l'euro face à  la méfiance vis à  vis des états européens comme la Grèce dernièrement), les actions européennes sont à  des niveaux de valorisations très acceptables.

il faut également avoir en tête un effet de vases communicants entre le marché obligataire et le marchés des actions. La moindre hausse des taux directeurs par la FED et la BCE se verra traduit par une hausse inéluctable des actions.

Enfin, il peut être judicieux de se constituer un portefeuille en défensif par rapport à  la future inflation. pour cela, on peut se positionner sur des OPCVM investis en obligations indexées sur l'inflation, ou bien encore un pur tracker de Lyxor jouant ce thème.

La question qui reste en suspend pour moi, c'est l'avenir de l'Or après ces fortes hausses de ces dernières années. Je suis toujours positif sur l'or comme je l'ai déjà  maintes fois recommandé sur ce forum, mais j'hésite à  prendre mes gains sur ce marché. Je m'oriente vers une sortie étalé dans le temps sur les premiers mois de 2010...

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 23/12/2009 08:01

Il faut toujours se méfier du rallye de fin d'année, particulièrement celui-ci. Quelques manipulateurs profitent de l'absence des opérateurs pour faire monter les cours, mais on doit bien observer que cela se fait sans volume. Depuis des semaines les volumes se font à  la baisse. C'est une bonne méthode pour distribuer en douceur… Je ne crois pas du tout que l'économie soit tirée d'affaire. Il n'est qu'à  voir comment les statistiques sont grossièrement trafiquées. Ainsi le PIB US du T3, initialement présenté à  +3.5% (rythme annualisé), révisé à  2.8% puis, hier, à  seulement 2.2% alors que le marché attendait beaucoup mieux...O๠est-ce que la révision va s'arrêter ? Si on retire les aides de l'état, prime à  la casse etc. Il n'y a pas de croissance naturelle. A supposer qu'on puisse faire confiance au dernier chiffre qui se veut positif…
La zone Euro n'est pas en reste. La situation de certains états est critique et tout semble indiquer qu'ils sont en voie de Japonisation. Déficits massifs sans croissance. Et peut-être déflation, chômage etc.
Comment dire qu'une action n'est pas chère ? Seulement à  partir d'une estimation future. Faut-il croire ces organismes de rating et l'expertise des analystes ? Il suffirait par exemple, de se pencher un peu en arrière, et regarder leur estimation de cours 2008 faite en 2007…
Je suis surpris par exemple de la hausse soudaine de Total. On sait que le pétrole est actuellement surévalué par la spéculation CT, que les stocks mondiaux sont gigantesques, et la surproduction ne va que s'aggraver avec le retour sur le marché du pétrole Irakien, exclu du jeu depuis plus d'une décennie. D'ailleurs la rémunération des compagnies sera très faible en Irak et Total n'a pratiquement rien obtenu. Ses gisements de sables bitumineux ne sont pas rentables au cours actuels. Alors qu'en sera-t-il de son PER si l'ajustement des prix se fait dans les prochaines semaines ? C'est le comportement moutonnier qui fait le cours, on suit parce que ça monte, mais sans analyse de fond. Et c'est dangereux.
Il n'y a pas d'actif sà»r je pense. Nul ne sait comment va réellement évoluer la situation. Les gens ne vont pas se laisser abuser longtemps par des statistiques tronquées. Un moment ou l'autre la vérité se fera jour, et on pourra retrouver le pire des scénarios. D'autres bulles sont déjà  formées qui ne demandent qu'à  éclater. Et c'est le silence radio, comme à  l'avant-veille de chaque éclatement.

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 28/02/2010 11:14

La crise de la dette grecque a eu raison de l'optimisme du début d'année. Les choses ne se passent pas aussi bien qu'espéré et la reprise est très faible, soutenue principalement par les plans de relance et la reconstitution des stocks mais le chômage progresse inexorablement et incite le consommateur à  reconstituer son épargne de précaution au détriment de la consommation. La Chine a mis un petit coup de frein à  l'investissement et la FED vient de remonter légèrement ses taux mais ce sera peut-être tout pour cette année et la BCE pourrait bien l'imiter en ne faisant rien avant l'année prochaine. Dans ce contexte les placements monétaires ne rapportent plus grand-chose. Tandis qu'on peut trouver quelques valeurs de rendement qui ont un profil assez satisfaisant dans quelques secteurs qui ont plutôt bien résisté en 2009 et qui offrent une assez bonne visibilité pour 2010.
De fait il y a des recommandations d'analystes qui vont en ce sens (BNP ; ING…). Des valeurs comme France Telecom ou Vivendi qui ont des rendements de 7 à  8% ne présentent pas un profil de risque élevé dans le cadre d'un investissement à  MT et beaucoup de « mauvaises surprises » sont déjà  dans les cours. De plus elles génèrent une belle trésorerie avec des rentrées régulières. Bien sà»r à  CT il peut toujours survenir quelques trous d'air sur les marchés qui affecteraient aussi ces valeurs mais ce serait alors une bonne opportunité pour se renforcer. Le mois de mars donne souvent des sueurs froides aux investisseurs, et ce pourrait bien être le cas cette année encore. Deux nouvelles banques viennent de fermer samedi aux Etats-Unis. AIG appelle encore l'état Américain au secours, et la société Générale a sorti de son chapeau le mois dernier une nouvelle dépréciation surprise, tout ceci indique que le secteur financier n'est pas vraiment sorti d'affaire (surtout aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne), du moins en ce qui concerne les banques. Mais avec un rendement très supérieur à  l'assurance vie par exemple, ces quelques valeurs dans le secteur des Télécoms et des médias méritent qu'on s'y intéresse, et pas seulement pour ces deux grosses capitalisations du CAC 40. Le SRD et l'Euronext100 recèle un petit nombre de valeurs qui sont tout autant attrayantes pour le MT avec des rendements qui vont de 6 à  9%.

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 23/03/2010 20:58

Wall-Street n'a peur de rien. Il est vrai que le gouvernement paie la facture quand ils font des bêtises… Alors les cours des actions Américaines montent, inlassablement, presque à  la verticale. Au point que plus personne ne se demande si ça vaut encore la peine d'acheter à  ce prix. Mais, attention au retour de bâton.
Méfiance !

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 25/04/2010 16:23

Les taux sont à  la hausse, pour la dette souveraine de quelques états. Ce qui suffit à  rendre le placement action intéressant est aussi que le PER des indices Européens est encore bien inférieur à  sa moyenne historique et les perspectives de croissance bénéficiaire des entreprises sont d'environ 45 à  50% pour le cumul des deux années qui viennent. Les chiffres publiés par les entreprises sont bons et vont dans le sens d'une amélioration. Il y a beaucoup de valeurs qui ne sont pas chères (PER <15), et le repli en cours pourrait être une bonne occasion de se renforcer et même d'entrer pour ceux qui ne l'ont pas encore fait. Parce qu'à  y regarder de près, il n'y a pas d'autre placement qui offre d'aussi bonnes perspectives à  moyen terme. L'objectif +10% n'est pas irréaliste pour le CAC40 (et l'eurostoxx50)

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 01/05/2010 17:56

Quelques bons points à  noter cette semaine :

Wall Street a enfin corrigé.
Le sauvetage Grecque est conclu.
Les résultats des sociétés sont meilleurs qu'attendus.
La baisse des marchés rend les actions plus attrayantes, mieux que tout autre placement.
La reprise prend forme et l'économie donne de meilleurs signaux pour le moyen terme.

Vendredi Total a publié un résultat vraiment bon. Un bénéfice de 2.3Mds, la restructuration porte ses fruits. Pourtant le titre a cédé jusqu'à  3%. Un rendement de 5.7%, PER de 9, une marge opérationnelle de 20%...jugez-en, est-ce si mauvais que cela ? Le marché solde. Tant mieux.

24heures
Messages : 1408
Enregistré le : 08/10/2007 15:57

Messagepar 24heures » 01/05/2010 20:14

Un gérant disait jeudi dernier que, malgré la stabilisation, les signaux techniques annoncaient un CAC à  3550...

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 03/05/2010 17:43

24heures a écrit :Un gérant disait jeudi dernier que, malgré la stabilisation, les signaux techniques annoncaient un CAC à  3550...

Un autre voit 3950 rapidement. De toute façon fondamentalement les actions ne sont pas chères, après, tout dépend si l'on souhaite faire de la spéculation très court terme ou faire un investissement pour le moyen terme.

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 21/05/2011 09:21

Le marché a finalement donné lieu à  un très beau rallye, mais il n'est pas certain que beaucoup de petits épargnants aient pu en profiter compte tenu de l'aversion aux actions. Ce phénomène se vérifie en France mais également aux USA o๠le pourcentage d'actionnaire est en chute libre. Le flash crash de 2010 et les techniques de HTF y sont pour quelque chose. Aujourd'hui la majorité des transactions sont faites par des robots qui traitent les ordres à  la milliseconde, sans se préoccuper de la valeur réelle des entreprises. La spéculation est revenue en force, pire sans doute qu'en 1999, sur les valeurs de l'économie virtuelle. Cela rappellera quelques souvenirs à  ceux qui étaient sur le marché à  cette époque-là . Dans ce contexte d'ultra spéculation sur tous les actifs (actions, immobilier, MP etc...) sur fond de ruine des états, la prudence est certainement de prendre ses plus-values et de les mettre en sécurité dans un livret sans risque.

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 24/05/2011 11:43

La crise de la zone Euro est bien de retour. Avec son endettement catastrophique, et l'échec des plans du FMI, la restructuration de la dette grecque semble imminente. On peut même penser que la sortie de l'Euro serait la solution la plus raisonnable, car la Grèce n'aurait jamais pu se qualifier pour l'Euro sans un coup de pouce d'une Banque Américaine, et maintenant qu'elle est insolvable, aucune mesure n'aurait l'efficacité de la dévaluation.
Un quotidien néerlandais fait part de discussions secrètes entre dirigeants Européens. Un secret de polichinelle en fait. Déjà  les réactions sont sans ambiguà¯té, comme ce commentaire de Moody's en atteste : "Un défaut grec serait fortement déstabilisant et aurait des implications pour la solvabilité des émetteurs à  travers l'Europe", a souligné Alastair Wilson, responsable crédit de l'agence de notation pour la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique.
Et Christian Noyer parle de « scénario de l'horreur ». Oui mais c'est trop tard pour le déplorer. La dette souveraine est à  un niveau critique pour beaucoup d'États, y compris la France, le Royaume-Uni, l'Italie, etc. Et quelqu'un va devoir payer, très rapidement.

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 06/08/2011 08:11

Pendant que les Sénateurs s'octroient des rémunérations secrètes (révélations de Médiapart, voir lien ci-dessous), les finances publiques sont catastrophiques. Mais le pire semble à  venir au point de sérieusement mettre en danger l'épargne des Français. En actant la faillite de la Grèce, le gouvernement a versé 17 Mds, puis va verser à  nouveau 15 Mds dans ce puits sans fond. Mais la Grèce n'est qu'un épiphénomène, car voilà  que se profile le cas Italien qui impactera beaucoup plus lourdement le système financier hexagonal. Que va décider le gouvernement ? On peut craindre qu'il ne prenne une fois de plus la liberté d'engager la signature de la France dans des achats massifs de dettes pourries, et cela est extrêmement grave, car il s'agit de votre argent, de l'épargne des Français qui se trouve ainsi changée de nature.
Toutes les fautes de gestion, les défaillances politiques, les fraudes fiscales, de la Grèce, de l'Italie, et d'autres États en perdition, vont devenir votre nouveau « capital » . Ce que le gouvernement Français rachète en votre nom, avec votre argent et en engageant votre avenir et celui de vos enfants, est constitué de bombes à  retardement. Avec la dette Française, nous ne serions plus dans la gestion de « bon père de famille », même pas dans la spéculation, nous serions les victimes d'un coup politique, d'une forfaiture majeure qui sert des intérêts à  courte vue.
On comprend mieux pourquoi le spread Bund/OAT s'écarte à  des niveaux historiques (plus haut de 16 ans). On peut également s'interroger sur la stratégie de l'Allemagne, car si elle procède de même, le Bund ne présentera pas plus de sécurité que l'OAT.


http://lexpansion.lexpress.fr/economie/ ... tor=AL-241

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 16/09/2011 17:23

L'inquiétude monte, et pas sans raisons. Les banques viennent de vivre un « dollar crunch » qui a failli les asphyxier complètement. La FED est venue à  leur secours, nouveau signe fort du grand malaise que vivent nos banques, percluses de dettes pourries. Les nuages s'amoncèlent sans discontinuer : La Société Générale est la championne toutes catégories des gros ennuis. Poursuite dans la faillite des « subprime » par la FHFA. Poursuivie par le département américain de la Justice dans l'affaire Allen Stanford, une gigantesque fraude de 7 Mds. Impliquée dans la faillite de la Grèce, les difficultés gravissimes de l'Italie et des autres États périphériques en difficulté. Et pour couronner le tout, le scandale d'UBS qui vient rappeler celui de Jérôme Kerviel, et l'on se dit que les banques d'investissement sont incontrôlables. Il n'y a pas de fumée sans feu, en dépit des protestations de son DG, le titre ne s'est pas effondré à  partir de rien. Simplement il y a ceux qui sont bien informés, et tous les autres, les particuliers, qui apprennent les nouvelles lorsque c'est trop tard.

Les économistes se réveillent de leur douce illusion du début d'année, souvenez-vous, lorsqu'ils nous promettaient une croissance, que je qualifierai de mirifique, à  4% selon Goldman Sachs pour les États-Unis, le CAC40 à  4700 ! Le marché s'est tout simplement retrouvé 2000 points plus bas que cet objectif ! Et le petit rebond enregistré ne se doit qu'à  l'intervention affolée de la FED, craignant de voir le système bancaire Européen s'effondrer totalement. On sent la panique s'installer un peu partout. Les financiers réclament la planche à  billet pour sauver, croient-ils, leurs fonds devenus rouge sang en l'espace d'un été, évidement s'ils avaient parié sur la forte hausse des marchés... On demande tout et n'importe quoi pour stopper l'hémorragie. Vu la clairvoyance dont ils ont fait preuve, peut-on se fier à  leur analyse et appuyer leur requête ?
Pascal Lamy s'attend à  un très fort recul du commerce mondial. Les BRICS, le tiers-monde d'hier, tentent de s'organiser pour sauver les pays « riches » en perdition, on croit rêver, c'est le monde à  l'envers ! Mais que peuvent-ils faire ? Leur situation n'est bonne qu'en apparence, des tensions considérables se font jour, sur l'inflation notamment, et l'immobilier, et les révisions de croissance à  la baisse arrivent, c'est le cas pour la Russie. D'ailleurs on a des révisions à  la baisse tous les mois, qu'est-ce qu'il restera des prévisions du début de l'année à  la fin de celle-ci? La contagion atteint les entreprises. Le secrétaire générale de la CGPME confirme que de nombreuses entreprises songent à  reporter leurs investissements et les embauches. Il faut traduire, elles l'ont déjà  fait, car ce n'est pas le genre d'information qu'on crie sur les toits avant de l'exécuter. Elles redoutent le « crédit crunch » qui les avaient durement frappées à  partir de 2008.
Les économistes, soulignent qu'avec le retour du « crédit crunch » on aura la récession.
« Considérée comme un indicateur avancé, l'enquête réalisée auprès des grandes entreprises par l'Association française des trésoriers d'entreprise (AFTE) et Coe-Rexecode publiée vendredi montre une détérioration de tous les indicateurs. Ces derniers reviennent à  un niveau semblable à  celui d'avril 2008, un mois avant le début de la récession en France. »
Les enquêtes d'opinion montrent clairement que les anticipations des ménages sont mauvaises, et que cela va peser sur la consommation, le principal moteur de l'économie. Cela s'ajoute à  une méfiance grandissante vis-à -vis des banques. Mais pendant ce temps, le gouvernement qui va de réunion fébrile en réunion d'urgence, s'obstine à  nier la faillite de la Grèce, en rabâchant sa confiance dans « la volonté de la Grèce à  mettre en place les réformes nécessaires ». Problème, le déficit de la Grèce s'est accru de 20% depuis un an. Le chômage s'envole à  plus de 16%, le PIB s'effondre de 7.1%.
Les politiques n'ont pas compris qu'à  l'heure d'internet, tout se sait très vite. Les crises aussi arrivent très vite.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011 ... suivie.php

http://www.zonebourse.com/SOCIETE-GENER ... -13800083/

http://www.zonebourse.com/actualite-bou ... ountview=0

24heures
Messages : 1408
Enregistré le : 08/10/2007 15:57

Messagepar 24heures » 16/09/2011 20:21

Ca fait quand même un moment que je vous lis et que je vous trouve très, trop pessimiste.

Le monde s'est remis de la crise de 2008 et le CAC était revenu à  4000, et serait sans doute allé au-delà  sans la crise des dettes souveraines. OK, celle-ci a eu lieu mais c'était la menace majeure et ultime, je veux dire par là  que quand on en sortira il n'y a pas d'autre menace identifée à  ce jour qui nous guette encore... Et on voit difficilement ce qui pourrait être pire que la défaillance des Etats.

J'ai la conviction profonde que, à  l'instar de la nature, le capitalisme a horreur du vide et que quoi qu'il arrive les indices reviendront "dans le vert" (peut-être pas au-delà  de 6000 pour le CAC...) car il y a encore de l'argent à  placer et ce sont encore les marchés financiers qui offrent les meilleures perspectives de gains...

cbcompta
Messages : 123
Enregistré le : 12/02/2009 11:01

Messagepar cbcompta » 17/09/2011 05:39

Si vous me lisez alors vous reconnaitrez au moins qu'en mai dernier j'ai donné un conseil judicieux, retirer son argent des actions et le mettre dans un livret. Si vous avez suivi, vous n'avez pas à  vous en plaindre, je cite : «la prudence est certainement de prendre ses plus-values et de les mettre en sécurité dans un livret sans risque » (message posté le 21 mai). Mais si vous avez suivi les conseils de ceux qui annonçaient le CAC à  4700, votre perte en capital doit est sévère. Pessimisme ou réalisme ?
Le pessimisme n'est pas dans ma nature, c'est là  un jugement subjectif et pas une analyse. En fait, j'ai une stratégie opportuniste, pragmatique. En dépit d'un contexte dégradé j'ai pris des positions longues l'année dernière, qui ont été soldées au printemps.
Pardon de vous le dire aussi franchement mais, c'est votre raisonnement qui est sidérant, la légèreté avec laquelle vous évoquez la crise des États me laisse pantois….C'est une crise gravissime et aucune solution ne se fait jour. Les États sont aux abois, on ne joue pas à  se faire peur !

Vous affirmez que ce sont « les marchés financiers qui offrent les meilleures perspectives de gains... » Sur quelle base affirmez-vous cela ? Pour faire un coup de temps en temps, à  condition de ne pas se tromper de seuil. Mais regardez le CAC, il est proche de son niveau de 14 ans, juillet 1997 ! Les dividendes n'ont même pas couvert l'inflation ajoutée à  la fiscalité et aux frais financiers ; La bourse est un placement perdant à  LT depuis plus d'une décennie.
D'un point de vue technique, le CAC à  fait un double top majeur annuel en juillet 2007, la tendance sur toutes les UT est négative; les volumes sont de plus en plus faibles. La part des actions détenues par les particuliers représente moins de 4% de leur patrimoine. Cette part faiblit également aux États-Unis. Et ceux-ci ne reviendront surement pas alimenter la machine après avoir été rincé maintes et maintes fois par un système piloté par des algorithmes, dans une optique de très court terme. De plus, il y a fort à  parier que la taille et le nombre des BFI va se réduire, tarissant encore plus le flux de capitaux à  destination de la bourse.

24heures
Messages : 1408
Enregistré le : 08/10/2007 15:57

Messagepar 24heures » 28/06/2012 17:52

24heures a écrit :Ca fait quand même un moment que je vous lis et que je vous trouve très, trop pessimiste.

Le monde s'est remis de la crise de 2008 et le CAC était revenu à  4000, et serait sans doute allé au-delà  sans la crise des dettes souveraines. OK, celle-ci a eu lieu mais c'était la menace majeure et ultime, je veux dire par là  que quand on en sortira il n'y a pas d'autre menace identifée à  ce jour qui nous guette encore... Et on voit difficilement ce qui pourrait être pire que la défaillance des Etats.

J'ai la conviction profonde que, à  l'instar de la nature, le capitalisme a horreur du vide et que quoi qu'il arrive les indices reviendront "dans le vert" (peut-être pas au-delà  de 6000 pour le CAC...) car il y a encore de l'argent à  placer et ce sont encore les marchés financiers qui offrent les meilleures perspectives de gains...





Bon, ça fait quand même quelque temps que je me dis que, pour être honnête intellectuellement vis-à -vis de "cbcompta" il faut que je revienne ici faire une sorte de "mea culpa"...

Même si je demeure persuadé que les marchés finiront par remonter, comme ils l'ont toujours fait après chaque crise -à  quel niveau? là  est l'inconnue-, je vous trouvais pessimiste mais force est de reconnaître que j'avais sous-estimé à  l'époque la gravité de la crise que nous traversons depuis et toujours. Dont acte.