Reprise du marché de l'immobilier...

Le placement long terme préféré des Français ! Acheter sa résidence principale, investir dans un appartement pour le louer, parts de SCPI... Vos questions et vos réponses.

Modérateurs : FranceTransactions, 24heures, lapalusd

lapalusd
Administrateur - Site Admin
Messages : 243
Enregistré le : 15/03/2007 20:34
Localisation : Bussy St Georges
Contact :

Reprise du marché de l'immobilier...

Messagepar lapalusd » 09/04/2016 04:31

Puisqu'on vous dit que le marché de l'immobilier repart à  fond les ballons !

Bon, si les médias le disent, le marché de l'immobilier va donc reprendre, puisqu'il s'agit d'un marché auto-prophétique. Les acheteurs s'emballent, avec des taux de crédit immobilier vraiment incroyables, sous les 2%, une aubaine. Le marché n'en reste pas moins toujours aussi cher, notamment en Ile de France, c'est même un peu une vaste blague, mais bon..

buffetophile
Messages : 768
Enregistré le : 21/11/2008 18:52

Messagepar buffetophile » 10/04/2016 11:54

il n'y a pas un marché de l'immo mais DES marchés . le marché à  Paris n'est pas le meme qu'à  Chateauroux et celui de Nice différent de celui de clermont Ferrand .

on nous parle de baisse depuis presque 8ans mais personnellement je ne l'ai pas constatée .

lapalusd
Administrateur - Site Admin
Messages : 243
Enregistré le : 15/03/2007 20:34
Localisation : Bussy St Georges
Contact :

Messagepar lapalusd » 11/04/2016 03:10

Pour ma part, je l'ai constatée, aussi bien sur Paris, sur le prix des studios (par exemple une baisse de 12.000€ sur un 26 m2 de 202.000€), effectivement moins cher depuis que nombre d'investisseurs ont fuit la loi Alur. En province, les prix ont également chuté, plus largement, hormis sans doute dans les centre villes. Mais une maison en région lyonnaise (mi-campagne), a perdu 10% de sa valeur en l'espace de ces 3 dernières années.

Mais de mon point de vue, les prix restent trop largement sur-évalués, la France n'ayant pas connu la phase baissière des prix telle que l'ont connu les autres pays voisins, lors de la crise financière de 2008.