Epargne solidaire

Publié le , mis à jour le

Epargne solidaire : l’encours de l’épargne solidaire est en forte progression au fil des années. Donner du sens à son épargne séduit donc de plus en plus. Une épargne citoyenne, toujours de plus en plus recherchée par les épargnants, détails sur l’épargne solidaire.
Epargne solidaire
©stock.adobe.com

Epargne solidaire : de quoi s’agit-il ?

L’épargne solidaire permet le financement de projets destinés à l’insertion de personnes en difficulté, au développement et à la protection de l’environnement. L’ épargne solidaire se répartit en OPC, fonds communs de placement, épargne salariale, livrets bancaires solidaires, contrats d’assurance-vie proposant des fonds solidaires, actions non cotées et comptes à terme.

Généralement moins rémunératrice que l’épargne financière pure, l’épargne solidaire est tout aussi intéressante pour les épargnants, avec le sentiment de rendre service à la planète en plus. D’un autre côté, l’épargne solidaire permet dans certains cas une remise fiscale.

Epargne solidaire : un réel développement

En effet, si en 2016 la croissance du nombre de souscriptions d’un placement solidaire avait été très positive, l’année 2017 bat tous les records et enregistre 366 000 souscriptions supplémentaires (+ 87 %).
Cette année encore, la finance solidaire a permis :

  • de créer / consolider 45 000 emplois,
  • d’accueillir 3 700 personnes dans des logements ou places d’hébergement (EHPAD…),
  • de soutenir plus de 80 acteurs du développement économique dans pays du sud,
  • de produire l’énergie nécessaire à la consommation électrique (hors chauffage) de près de 36 000 foyers.

(source : Finansol/La Croix, mai 2018)

Les raisons du succès et point de vigilance

Cette hausse s’explique notamment par l’engagement commercial de plusieurs établissements financiers qui enregistrent une forte croissance de leurs encours sur les placements promus auprès du grand public.

D’ailleurs, si l’épargne salariale solidaire est de loin le premier canal de la finance solidaire, la croissance de l’épargne bancaire est tout aussi élevée : l’encours atteint 3,62 milliards d’euros (+18,7%). Un encours qui représente près d’un tiers des encours d’épargne solidaire (31,4%).

Concernant l’épargne salariale solidaire, l’encours est de 7,38 milliards d’euros, soit une hausse de 18,9% par rapport à l’année dernière. Les effets positifs de la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008 se font toujours ressentir. Ainsi, les encours ont été multipliés par 7,3 en 8 ans !

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Epargne solidaire : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également