Investir dans les œuvres d’art

Publié le , mis à jour le

L’investissement dans les œuvres d’art : Acheter une œuvre d’art, cela peut être une passion mais aussi être un moyen de placer son argent ; un investissement qui reste intéressant à condition de savoir où l’on va. Zoom sur cet investissement original.

Investir dans les œuvres dQu’est-ce qu’une œuvre d’art ?

L’œuvre d’art (sculpture, peinture, meuble, estampes, livres ou tapis,…) est en général signée ou estampillée par l’artiste. Ce qui est la marque de l’artiste et la preuve qu’elle a été réalisée par celui-ci. Il en va de même lorsque l’œuvre est marquée du nom de l’auteur précédé par les termes « de ou par ». Il faut savoir que l’appellation « œuvre attribuée à » garantie qu’elle a été réalisée pendant la période de production de l’artiste et que celui-ci en est potentiellement l’auteur.

Sa valeur est toutefois pas la même que celle reconnue par l’artiste. Le terme « atelier de » signifie que l’œuvre a été élaborée dans les ateliers de l’artiste et sous sa direction. Enfin, le terme « école de » signifie que l’œuvre a été réalisée par un élève de l’artiste ou moins de 50 ans après sa mort.

investissement œuvre artComment acheter (ou vendre) une œuvre d’art ?

Il existe deux moyens d’acheter et de vendre une œuvre d’art : le gré à gré (entre particuliers) et dans le cadre de ventes aux enchères. L’achat/vente de gré à gré s’effectue auprès de particuliers ou de professionnels (marchands d’art, antiquaire, brocanteur, galeriste). Ces professionnels sont tenus de renseigner un registre de vente (un livre de police) où sont précisés les objets achetés ou vendus et l’identité des acquéreurs et vendeurs.

Les ventes aux enchères s’effectuent par des professionnels de manière publique (salles des ventes, crédit municipal). Les objets sont le plus souvent catalogués (avec une description précise de ses caractéristiques), visibles en vitrine (ouverte et fermée).

Lors de la vente, les objets sont présentés et les ordres d’achat se font à main levée, par téléphone auprès du commissaire-priseur, par exemple. L’objet est adjugé au meilleur enchérisseur sauf si le prix de réserve (prix minimal fixé par le vendeur) n’est pas atteint. L’acquéreur reçoit un ticket qui lui permettra de retirer son bien et de le régler. Le bordereau délivré par le commissaire-priseur fait office de facture et de titre de propriété.

investir œuvre artInvestir dans une œuvre d’art : Quels sont les frais ?

Les achats/ventes réalisés entre particuliers n’appellent pas de frais particuliers. Seules les ventes aux enchères entraînent des frais équivalent à un % du prix de vente. Ces frais sont libres et fixés en général entre 11 % et 20 % du prix d’adjudication. Le vendeur quant à lui paye des frais de rachat d’un montant de 3 % l’enchère finale lorsque le prix de réserve n’est pas atteint. L’objet lui est alors restitué.

investir œuvre artInvestir dans une œuvre d’art : Quelle est la fiscalité ?

Seules les ventes de biens d’axception d’une valeur supérieure à 5 000 € sont soumises à une taxe forfaitaire de 6% calculée sur le prix de vente pour les bijoux, œuvres d’art ou antiquités.

Toutefois, il est possible d’opter pour le régime d’imposition des plus-values sur les biens meubles. Depuis 2014, après 22 ans de détention, la plus-value est exonérée d’impôt. Le taux d’imposition est de 34.5 % (dont 15,5 % de prélèvements sociaux).

Les œuvres d’art n’entrent pas dans le calcul de l’impôt sur la fortune (ISF).

investissement œuvre artInvestir dans une œuvre d’art : Quelques conseils ?

Avant d’investir dans l’achat d’œuvre d’art, il est impératif de bien connaître ce que l’on souhaite acquérir (peinture, sculpture, meuble, bijoux,…) et de visiter préalablement une salle des ventes pour se familiariser avec la procédure de vente.

Pour réaliser un bon achat, il faut ne pas hésiter à se déplacer souvent chez des professionnels, se documenter, se tisser un réseau, affiner ses choix, comparer les biens proposés pour mieux évaluer le temps venu la bonne affaire.

Une fois, l’achat fait, conservez les factures et les bordereaux d’acquisition, et éventuellement les certificats d’expertise, essentiels pour les assurances. Enfin, n’omettez pas de souscrire une police d’assurance si vous possédez des objets de grande valeur !

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Investir dans les œuvres : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)