Placer son argent dans l’art contemporain

Publié le

Alors que le marché boursier continue de prouver sa grande volatilité, des placements peu connus du grand public sont de plus en plus lucratifs. Parmi eux, l’art contemporain qui fait office de valeur refuge depuis plusieurs mois.
Placer son argent dans l'art contemporain
©stock.adobe.com

Art contemporain : le nouvel eldorado ?

Trouver un placement "sûr" qui permette, à terme, de réaliser une plus-value intéressante est l’objectif de tous les investisseurs, professionnels ou particuliers. Mais, en ces temps agités où les marchés financiers décollent un jour et s’écrasent le lendemain et où même l’Or, la sacro-sainte valeur refuge, s’est effondrée il y a quelques mois, cet objectif se complique.

Pourtant, depuis quelques années, un marché a émergé et semble devenir le nouvel eldorado des investisseurs, celui de l’art, et plus particulièrement de l’art contemporain.

D’après Artprice, leader mondial de l’information sur le marché de l’art, l’art contemporain connait actuellement sa période la plus faste, avec une explosion des ventes, de la demande et de la cote des artistes.

Pour Thierry Ehrman, fondateur d’Artprice, le mouvement actuel n’est pas dû à un effet de mode, mais à une "révolution sociologique".

"Après la Seconde Guerre mondiale, il y avait 500.000 grands collectionneurs dans le monde, aujourd’hui il y a 450 millions d’art consumers. Les collectionneurs commencent plus jeunes, vers la trentaine. La moitié des œuvres qui s’échangent valent moins de 1500 euros. On a toujours la vision d’un marché entre millionnaires, mais cela ne correspond plus à la réalité", expliquait-il en juin dernier dans un entretien accordé au Figaro Magazine.

Art contemporain : bien connaitre son investissement

Placer son argent dans l’art contemporain

"Je crois qu’il y a moins de risques à acheter une œuvre d’art que des actions si on s’informe correctement", indique M. Ehrman.

Comme pour le marché boursier, bien connaitre les tenants et les aboutissants du marché de l’art contemporain est crucial pour effectuer les bons investissements. Cotes des artistes, cotes des œuvres, nombre d’exemplaires... Pour réaliser un placement intelligent vous devrez suivre à la loupe toutes ses informations et ne pas hésiter à demander conseils auprès d’experts (galeristes, commissaires-priseurs, etc.).

Pour vous faciliter la vie, utiliser la base de données d’Artprice sera un bon début. Le site propose un accès payant à une banque d’informations contenant :

  • 535540 artistes,
  • 27 millions d’adjudications détaillées, de cotes et indices depuis 1987,
  • 108 millions d’images.

Si vous débutez, il est conseillé de commencer avec un budget minimal de 3.000 euros et de privilégier les circuits banalisés (ventes aux enchères, galeries d’art, etc.), car les arnaques sur Internet se multiplient.

Marché de l’art : un engouement développé avec la crise

"Ce qui est historiquement important, c’est de remarquer que l’art contemporain, de’70 jusqu’à la fin des années 90, était le maillon faible de la chaîne du marché de l’art", a commenté à l’AFP Thierry Ehrmann, président et fondateur d’Artprice.

Or, cette fois, malgré la grave crise économique et financière, il "a non seulement parfaitement tenu, mais s’est aussi affirmé comme un segment majeur".

"La demande s’est considérablement accrue" (....) et il se vend cinq fois plus d’œuvres aujourd’hui qu’il y a dix ans à des prix comparables, souligne Artprice. "Nous sommes passés des 500.000 grands collectionneurs d’après-guerre à 70 millions d’art consumers, amateurs et collectionneurs", souligne M. Ehrmann.

Symbole de la vitalité du haut de gamme, un "Balloon Dog", une des créations les plus populaires de l’Américain Jeff Koons, est devenu le 11 novembre 2013 l’œuvre contemporaine la plus chère du monde à 58 millions de dollars.

Pas moins de 58.405.000 dollars, adjugé chez Christie’s, pour ce ballon dog orange de Jeff Koons. De dimensions impressionnantes, plus de 3 mètres de large et 3m60 de haut ! Il existe aussi en bleu, magenta, rouge et jaune.

Art contemporain : quels gains espérer ?

Placer son argent dans l’art contemporain

Avec un marché en plein expansion, notamment sous l’impulsion des pays émergents qui prennent une place de plus en plus importante, les espoirs de plus-values sont importants.

"Selon nos calculs, une œuvre de 15.000 à 50.000 euros se valorise de 5 à 7% par an à terme, entre 50.000 et 100.000 euros de 8 à 10% par an. Et au-delà de 100.000 euros, pour des œuvres à la traçabilité parfaite avec de bons certificats, de 14% par an.", détaille Thierry Ehrman, qui précise que ces chiffres "sont des progressions moyennes annualisées des prix sur une période d’une dizaine d’années qui correspondent à des achats avisés de personnes bien informées".

Côté fiscalité, deux options sont possibles :

  • une taxe de 5 % sur le prix de vente de l’œuvre d’art,
  • une imposition à 34,5 % sur les plus-values à la revente, avec au bout de 12 ans de détention, une exonération des plus-values.

Enfin, les œuvres d’arts sont des placements de choix pour diminuer son imposition de solidarité sur la fortune, puisqu’elles ne sont pas taxables au titre de l’ISF.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Placer son argent dans (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également