Une baisse de la consommation d’énergie rime-t-elle avec récession ? Des théories d’économistes et des faits réels

Publié le

Une baisse de la consommation d’énergie implique-t-elle une baisse de la croissance économique voire même une récession ? Ainsi, une baisse de la consommation d’énergie de 10% entrainerait une baisse du PIB de seulement 1%. C’est ce qu’on appelle le théorème du Cost-Share. Mais d’où vient ce raisonnement qui dit que le prix de l’énergie correspond à sa contribution à la formation du PIB ?

Vidéo publiée par la chaine youtube Heu ?reka, sans doute la meilleure chaîne de vidéos de vulgarisation de l’économie en langue française.

Selon beaucoup d’économistes influents, le problème d’une éventuelle récession liée à une baisse de la consommation d’énergie n’existe pas. La raison repose sur l’observation suivante : si l’énergie était si importante que ça dans la croissance, alors son prix serait beaucoup plus élevé ! En effet, la part des dépenses associées à la consommation d’énergie primaire dans la PIB est très faible, de l’ordre de 10% tout au plus.

D’abord quelques constats : 80% de l’énergie que nous utilisons vient du charbon, du pétrole et du gaz qui tous, émettent du CO2 quand on les brûle, ce qui provoque un changement climatique que l’on voudrait éviter.

Consommation mondiale d’énergie par personne

Se passer des énergies fossiles tout en continuant d’utiliser la même quantité d’énergie nécessite une révolution industrielle ! Si tant est que cela soit possible - et techniquement, c’est pas du tout gagné - il faut reconstruire toutes nos machines, voitures, bateaux, avions, tracteurs, camions pour qu’ils fonctionnent à l’électricité. Il faut fabriquer des quantités titanesques d’éoliennes, de panneaux solaires et de batteries ce qui nécessite d’extraire des quantités tout aussi énorme de métaux rares de la croûte terrestre. Or, non seulement on ne sait pas si de telles ressources existent mais en plus, l’industrie minière est la deuxième industrie la plus polluante au monde après celle du recyclage des batteries au plomb. Sans compter que le chantier de la transition énergétique va nécessiter l’utilisation de toutes les machines dont on dispose actuellement et qui fonctionnent en brûlant des ressources fossiles. Donc cette transition va émettre beaucoup de CO2. La conclusion, c’est qu’il y a de grandes chances pour que le sauvetage de la planète passe par une réduction de notre consommation d’énergie. Or, sur ce graphique, on voit bien qu’il existe une corrélation évidente et linéaire entre croissance économique et consommation d’énergie.

Consommation d’énergie VS PIB

D’où la question : une baisse de la consommation d’énergie implique-t-elle une baisse de la croissance économique voire même une récession ? La question est extrêmement importante car nos sociétés ne sont pas du tout faites pour décroître. Quand le PIB diminue, on parle de crise économique.

Selon beaucoup d’économistes influents, le problème d’une éventuelle récession liée à une baisse de la consommation d’énergie n’existe pas. La raison repose sur l’observation suivante : si l’énergie était si importante que ça dans la croissance, alors son prix serait beaucoup plus élevé ! En effet, la part des dépenses associées à la consommation d’énergie primaire dans la PIB est très faible, de l’ordre de 10% tout au plus.

Lire la suite

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Une baisse de la consommation : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également