Hausses des Taxes Foncières 2019 : jusqu’à +136% de hausse en Isère, et ce n’est pas fini...

Publié le

Amorcée depuis 2016, la remise à jour de la valeur locative des biens immobiliers, datant jusqu’alors de 1970, montre au fil des années ses effets. A la clé, des flambées impressionnantes des taxes foncières. La suppression de la taxe d’habitation peut maintenant se comprendre aisément. Les propriétaires seront, dans tous les cas, perdants.
Hausses des Taxes Foncières 2019 : jusqu'à +136% de hausse en Isère, et ce n'est pas fini...
Hausse des taxes foncières 2019 ©FranceTransactions.com/fotolia.fr

Hausse de la taxe foncière : 144.000 biens immobiliers concernés

Certains propriétaires s’attendent à une flambée de la taxe foncière encore cette année. Ce phénomène n’a rien de nouveau, puisque depuis 2016, les taxes foncières explosent par vacation de quelques dizaines de milliers de lots chaque année. Il s’agit de la remise à jour des valeurs locatives des biens, inchangées depuis 1970 ! Or la taxe foncière est calculée par l’administration fiscale en partie en fonction de la valeur locative du bien. Cet été, plusieurs dizaines de milliers de propriétaires ont reçu un courrier ou un mail du fisc, leur annonçant une hausse de leur taxe foncière, a rapporté Le Parisien lundi 2 septembre.

Ces révisions se font au compte-goutte et cette année, les hausses seraient conséquentes. "Nous recevons beaucoup plus d’appels et de courriers que les autres années. Certains propriétaires ne comprennent pas l’augmentation prévue car ils n’ont fait aucuns travaux depuis des années !", a déclaré au Parisien le président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) Christophe Demerson.

Une augmentation de +136% en Isère

Pierre Hautus, directeur général de l’UNPI, dénonce même "un coup de force de l’administration fiscale" dans certaines régions. Ainsi, en Isère et dans certains départements d’Auvergne, les hausses de la taxe foncière peuvent atteindre 136 % selon l’UNPI, cité par Le Parisien.

Au ministère de l’Économie, on se défend de toute augmentation masquée des impôts. "Il est procédé annuellement à la constatation des constructions nouvelles et des changements de consistance ou d’affectation des propriétés bâties et non bâties. La prise en compte de ces changements se traduit par une mise à jour, à la hausse comme à la baisse, des valeurs locatives cadastrales servant de base aux calculs des impôts directs locaux", fait-on savoir à Bercy, cité par Le Parisien.

Taxes foncières à disposition en ligne

Comme l’ont déjà constaté nombre de Français, sur leur espace contribuable (impots.gouv.fr), Bercy a déjà mis en ligne les avis de taxes foncières 2019, permettant ainsi de constater l’étendu des dégâts.

Compenser la disparition de la taxe d’habitation ?

Le ministère indique que de telles réévaluations sont menées chaque année. 134.000 locaux auraient ainsi été réévalués en 2017 et 2018, 149.000 en 2016. Pour Pierre Hautus, il s’agit pourtant d’une "optimisation fiscale de l’administration au profit des collectivités locales". Et alors que la suppression de la taxe d’habitation inquiète les élus locaux, il s’agit "d’augmenter le rendement fiscal" pour les communes.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Hausses des Taxes Foncières : Publiez un commentaire ou posez votre question...

3 commentaires

  • Surprise de l’administration fiscale pour ma taxe foncière qui a augmenté de 112%,716€ en 2018 pour 1539€ pour 2019 dans la commune de Heilles dans l’Oise, de 640 habitants. L’administration m’a envoyé un courrier en juin pour m’avertir d’un réajustement de ma taxe foncière. En retour j’ai demandé par courrier en AR de me justifier les raisons de cette hausse, courrier resté sans réponse à ce jour.Effectivement je suis convaincu que la taxe d’habitation y est pour quelque chose.Je déplore la tactique de ce gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Dépendant du centre des finances publics d’Yssingeaux (Haute-Loire) , suite à une déclaration de travaux ( mise en place de fenêtres isolantes ) j’ai vu ma base fiscale sur les propriétés bâties plus que doublée ( coefficient multiplicateur de 2,20 ). Apparemment tous ceux qui ont déclaré des travaux, en France, se trouvent dans le même cas de matraquage fiscal. Récupération de la taxe d’habitation sous une autre forme et du crédit d’impôts pour isolation, tout est possible et les consignes viennent probablement de Bercy. Les propriétaires de biens immobiliers sont de plus en plus ponctionnés, au moment de l’achat, de la rénovation et de la succession. 60% des français sont propriétaires, le gouvernement a bien compris où il faut prendre l’argent.

    Répondre à ce message

    • Nous dépendons pour notre part du Service des Finances de Brioude, également en Haute-Loire. Cette année, notre taxe foncière a été multipliée par 3,5 par rapport à l’année 2018 ! Suite à des travaux d’amélioration énergétique également. Nous avons demandé une nouvelle examination de notre dossier, pour recevoir finalement la réponse suivante : "J’ai l’honneur de vous informer que le montant du dégrèvement qui pourrait vous être accordé est de ... 3 euros." ?!Auprès de qui peut-on avoir plus d’informations sur le calcul de cette taxe, alors que les services locaux des impôts sont déjà débordés (avec des réductions de personnels et de bureau d’accueil qui devraient d’ailleurs s’accentuer dans les prochaines années) ??

      Répondre à ce message

Sur le même sujet

A lire également