Chômage partiel : nouveau record, 11,3 millions de Français concernés au 28 avril

Chômage partiel © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Le gouvernement n’avait sans doute pas tablé sur un nombre aussi important de Français mis au chômage partiel. Alors que le pays compte 21 millions de salariés, et plus de 11 millions voient leur salaire versés par l’Etat.

Publié le

11,3 millions de Français au chômage partiel

Plus de 11 millions de Français sont au chômage partiel en ce 28 avril 2020. Et le nombre ne fait que grimper au fil des semaines. Plus de 785.000 entreprises ont déposé une demande pour bénéficier du chômage partiel compte tenu de la crise en cours liée à l’épidémie de coronavirus, a annoncé ce 28 avril la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Particuliers employeurs : plus de 360.000 salariés au chômage partiel exceptionnel

Les salariés des particuliers employeurs ne sont pas, en temps normal, bénéficiaires du chômage partiel. Les salariés à domicile (hommes ou femmes de ménage, jardiniers, assistants maternelles... ) bénéficient cependant, durant cette période de confinement, des conditions d’application du chômage partiel. Gérald Darmanin a confirme le 29 avril sur RTL que ces personnes étaient au nombre de 361.770. Cf comment faire pour déclarer le chômage partiel via le Cesu ? ou encore Comment déclarer le chômage pariel via Pajemploi ?

L’État règle l’ardoise, pour le moment

Si l’employeur avance les fonds afin de verser les indemnités de chômage partiel, il est intégralement remboursé par l’Etat. La facture sera colossale, et l’intégralité du mois d’avril sera à porter avec l’extension de la période de confinement, prévue à ce jour au 11 mai prochain. Le budget COVID explose, et ce sont maintenant pas moins de 455 milliards d’euros mobilises, avec un déficit de 185 milliards d’euros, soit près de 9,1% du PIB.

La chasse aux abus va commencer

Face au nombre grandissant de demandes et au risque de potentiels abus, le gouvernement a toutefois multiplié les mises en garde ces derniers semaines, prévenant qu’il y aurait des contrôles à posteriori. Si ces contrôles "montrent que le chômage partiel est utilisé à mauvais escient et que des gens cumulent chômage partiel et télétravail, ça va très mal se passer pour les entreprises concernées", a insisté la secrétaire d’État à l’Economie, Agnès Pannier-Runacher sur franceinfo.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Chômage partiel : nouveau (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

1 commentaire

Sur le même sujet

A lire également