Crédit immobilier : votre assurance emprunteur perte d’emploi ne couvre pas le chômage partiel

C’est un sentiment souvent ressenti. En France, nous payons de multiples assurances, mais elles ne sont que rarement activables. L’assurance emprunteur, perte d’emploi, optionnelle dans le cadre d’un crédit immobilier n’est pas activable lorsque l’assuré est au chômage partiel.
Crédit immobilier : votre assurance emprunteur perte d'emploi ne couvre pas le chômage partiel
Assurance perte d’emploi, tout aussi inefficace en cas de chômage partiel © FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Publié le

6 millions de Français au chômage partiel

L’économie française est fortement ralentie en cette période de confinement, à seulement 65% de son niveau habituel. De ce fait, près de 6 millions de salariés subissent actuellement le chômage partiel, auxquels il convient d’ajouter plus d’un million d’employés à domicile. "C’est une montée en puissance extrêmement forte, ça veut dire qu’il y a un salarié sur cinq du secteur privé, entreprises ou associations, qui est au chômage partiel", a déclaré Mme Pénicaud, ministre du Travail. Selon l’Insee, le secteur privé employait 19,74 millions de personnes fin 2019.

Indemnités de chômage partiel

  • Salarié : L’employeur doit verser au salarié une indemnité correspondant à 70% de son salaire brut par heure chômée soit environ à 84% du salaire net horaire. Cette indemnité ne peut être inférieure à 8,03 € par heure chômée. L’indemnité est versée par l’employeur à la date habituelle de versement du salaire. L’employeur doit faire figurer sur le bulletin de paie du salarié ou dans un document annexé, le nombre des heures indemnisées, les taux appliqués et les sommes versées.
  • Employés à domicile : Le particulier employeur doit verser 80% du montant net horaire habituel de l’employé via une déclaration spécifique, par heure prévue mais non travaillée du fait du confinement.

Des mensualités à rembourser, dans tous les cas

Certains particuliers peuvent demander un report des mensualités de leur crédit. Aucune mesure d’aide financière spécifique n’est applicable pour les particuliers en ce qui concerne les crédits immobiliers (hors extension de 30 à 90 jours des offres de prêts), cf liste des mesures d’aides financières pour les particuliers, pandémie COVID19. Si votre contrat de prêt permet un report des mensualités, vous pourrez l’activer si vous en avez besoin, sachant qu’un report des mensualités de crédit a évidemment un coût et n’est en rien un avantage.

Assurance perte d’emploi, une assurance de perdre de l’argent

Cette assurance facultative "perte d’emploi" n’est que rarement applicable. Les conditions d’applications sont telles (limite d’âge, le plus souvent 50 ans, délai de carence de 6 à 18 mois, franchise de 6 à 9 mois) que personne ne devrait souscrire ce type d’assurance. Son coût est exorbitant (souvent le double de l’assureur obligatoire invalidité/décès) et ne fonctionne évidemment pas dans les cas suivants :

  • chômage partiel,
  • rupture conventionnelle,
  • démission,
  • fins de contrats de CDD.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crédit immobilier : votre (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également