Des gels hydro-alcooliques vendus en France, parfois en pharmacie, inefficaces contre le COVID

Gels hydroalcooliques inefficaces contre le COVID © FranceTransacitons.com/stock.adobe.com
C’est la DGCCRF qui lance l’alerte ce 18 novembre 2020. De nombreux gels hydro-alcooliques vendus en France ne seraient pas efficaces contre la COVID. Leur teneur en alcool est trop faible pour être efficace (teneur en alcool inférieure à 60%).

Publié le

Seules les solutions ou gels hydroalcooliques ayant une teneur en alcool (éthanol, propan-1-ol ou propan-2-ol) d’au moins 60 % ou répondant à la norme EN 144766 sont efficaces en matière de désinfection !

Des gels hydroalcooliques, vendus en France, inefficaces

Après avoir mené une bataille sur les prix, la répression des fraudes s’attaque désormais à la qualité des solutions virucides. Des modèles, parfois vendus en pharmacie, contiennent moins de 60% d’alcool, ce qui les rend inefficaces contre le coronavirus et donc dangereux.

Comment bien choisir son gel hydro-alcoolique ?

La DGCCRF donne donc les conseils suivants aux consommateurs pour l’achat et l’utilisation des gels et solutions hydro-alcooliques. Dans certains cas, les produits présentés sous forme d’une solution ou d’un gel hydro-alcoolique peuvent ne pas être efficaces, en particulier s’ils contiennent une teneur en alcool trop faible.

Seules les solutions ou gels hydro-alcooliques ayant une teneur en alcool (éthanol, propan-1-ol ou propan-2-ol), exprimée en volume, d’au moins 60 % ou répondant à la norme EN 144766 sont efficaces en matière de désinfection.

Le nom de l’alcool utilisé dans le produit ainsi que sa concentration doivent être précisés sur l’étiquetage du produit ; si le produit répond à la norme EN 14476, cela doit aussi être mentionné. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre commerçant afin qu’il vous confirme si l’effet virucide du produit est bien avéré.

Les gels et solutions hydro-alcooliques sont des produits chimiques (on parle de produits biocides) contenant des substances actives destinées à détruire virus et bactéries, dont l’usage nécessite de suivre certaines précautions pour éviter tout danger. En particulier, l’alcool est un produit facilement inflammable. Ces dangers et les précautions d’emploi à suivre pour les utiliser en toute sécurité doivent être indiqués sur l’étiquette. Lisez-la attentivement et suivez scrupuleusement les conseils d’usage indiqués !

Précaution d’utilisation, attention aux yeux des enfants

Les gels ou solutions hydro-alcooliques sont susceptibles d’être mis à disposition dans des lieux recevant du public à l’aide de distributeurs souvent à la hauteur des yeux des enfants. Les projections de gels ou
solutions hydro-alcooliques dans les yeux peuvent alors être à l’origine de troubles oculaires. Pour limiter ces risques, les recommandations du ministère des Solidarités et de la Santé7 et de l’Anses peuvent utilement être rappelées :

  • Ne pas laisser les jeunes enfants utiliser ou jouer avec les distributeurs de solutions/gels hydroalcooliques : il y a un risque que la solution ou le gel hydro-alcoolique soit projeté directement dans l’œil de l’enfant ;
  • À l’accompagnateur de prendre lui-même la solution ou le gel hydro-alcoolique dans la paume de sa main et l’appliquer sur les mains de l’enfant ;
  • En cas de projection dans l’œil, rincer immédiatement l’œil pendant une quinzaine de minutes sous un filet d’eau (robinet du lavabo, bouteille d’eau minérale, gourde d’eau…) : le retard au rinçage est très préjudiciable et en cause dans les lésions sévères ;
  • Après le rinçage, si l’enfant présente une douleur vive, consulter un ophtalmologue ou appeler un centre antipoison qui guidera la prise en charge. La solution hydro-alcoolique pouvant avoir un « effet anesthésiant », la douleur peut s’estomper au bout de quelques heures alors même qu’il y
    a des lésions oculaires importantes

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Des gels hydro-alcooliques : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également