Envolée du prix du pétrole brut : une hausse de 4 à 5 centimes des carburants dans les jours à venir

Publié le

Après l’attaque de ce week-end sur les installations d’Aramco en Arabie Saoudite, représentant une chute de 6% de la production mondiale de pétrole brut, les prix des carburants devraient de nouveau grimper de 4 à 5 centimes d’euros dans les jours à venir.
Envolée du prix du pétrole brut : une hausse de 4 à 5 centimes des carburants dans les jours à venir
Hausse prix carburants septembre 2019 ©francetransactions.com/TardingView/Fotolia.fr

Envolée des cours du pétrole

C’est un record, jusqu’à +15% de hausse en une seule journée, avant de retomber à +10%. Même pendant la crise de 1973 les cours du pétrole n’avaient pas autant grimpé. Quelles seront les suites de cette hausse des cours du pétrole ? Cette attaque d’installations saoudiennes est revendiquée par les rebelles yéménites houthistes soutenus par l’Iran. Pas moins de 6% de la production mondiale (5,7 millions de barils par jour) a été ainsi impactée.

Hausse des prix des carburants en France

L’Union française des industries pétrolières indique que cet événement va entraîner « assez rapidement » en France une augmentation du prix à la pompe de l’ordre « de 4 ou 5 centimes ». Et difficile de savoir de quelle ampleur et pour combien de temps va durer la crise. « Il s’agit de deux attaques sur deux objectifs d’un pays clé pour le système pétrolier mondial. C’est à Aramco d’évaluer les dommages et de faire des annonces. Les choses vont revenir à la normale. Toute la question est de savoir dans combien de temps  ?  » résume Francis Perrin, directeur de recherche à l’IRIS, spécialiste des problématiques énergétiques.

Gel de la TICPE (taxe carbone) sur 2020 ?

Le gouvernement a gelé pour 2019 l’augmentation de taxes sur les carburants (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques  : TICPE ou taxe carbone). La question de la TICPE sera tranchée dans le projet de loi de finances 2020, présentée le 27 septembre en conseil des ministres. « On va suivre ça avec intérêt. Mais pour l’instant, le gouvernement est dans un mutisme total sur ce sujet. Je ne suis même pas sûr qu’il ait défini une stratégie » indique le sénateur LR, Jean-François Husson, rapporteur spécial des crédits consacrés à l’énergie au sein de la mission « Écologie, développement et mobilité durables ».

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Envolée du prix du pétrole : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également